Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les pièces se mettent en place [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akoru

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2015

MessageSujet: Les pièces se mettent en place [Solo]   Dim 17 Mai - 10:24

HRP:
 

Cela faisait quelques semaines maintenant que le groupe de Gonos avait été démantelé. Et ses disciples, s’ils n’étaient pas morts, s’étaient enfuis dans tout Tamriel. Mais cette rencontre n’avait pas été vaine. Akoru en était sorti plus fort, et surtout, il méritait désormais le titre de Nécromancien. Il avait commencé à apprendre les sorts permettant de réanimer certains cadavres. Et ses expériences s’étaient avérées concluantes. Durant ces quelques temps passés en compagnie des nécromanciens, il avait eu le loisir de lire de multiples livres présents dans la bibliothèque du groupe. Et ses discussions avec Gonos l’avaient marqué, il en était sorti avec plus d’ambition que jamais. Au fil des jours passés à traverser Bordeciel, il réfléchit à un plan. Ses pouvoirs n’étaient pas assez développés et puissants que pour se faire connaître au grand jour. Il devrait avant tout commencer à pactiser avec d’autres adorateurs des ténèbres. Heureusement, en ces temps troublés, de nombreuses âmes en peine trouvaient du réconfort dans la pratique de la magie obscure. Et de plus, les vampires commençaient à refaire parler d’eux, de nombreuses rumeurs parlaient de disparition, de cadavres découverts et de créatures obscures ne se déplaçant que la nuit et terrorisant les paysans.

Son entrée dans l’auberge se fit remarquer. Mais en Tamriel, les aubergistes étaient habitués à voir de tout et n’importe quoi. Celui-ci ne sourcilla pas et servit Akoru comme n’importe quel autre client. Et il serait prêt à jeter dehors cet étranger, comme n’importe quel autre étranger. Akoru but une gorgée de sa chope. Il n’aimait pas spécialement la bière, mais il lui fallait trouver des informations. Cette fois-ci, il n’y eut aucune conversation qui attira son attention, les paysans parlaient de leurs élevages ou de leurs champs et les soldats en permission se rinçaient l’œil sur les serveuses, tout en se racontant des blagues plus grossières les unes que les autres. Le nécromancien s’adressa alors à l’aubergiste.

-Qu’est-ce qui se raconte par ici ces derniers temps ? Pas trop de problèmes dans les environs ?

L’aubergiste parut surpris qu’Akoru lui adresse la parole.

-Rien de spécial, si ce n’est ces rumeurs de dragons et de chevaliers qui arrivent d’ailleurs. Rien de plus qu’ailleurs en Bordeciel.

Il était manifestement méfiant envers le sorcier. Il délaissa le comptoir et se retourna pour faire sa vaisselle, laissant Akoru seul au bar avec un autre homme. Cet homme était vêtu d’habit de cuir brun et avec les cheveux noirs et gras. Il ne s’était apparemment pas rasé depuis quelques temps et sa barbe hirsute était tachée de mousse de bière. Son nez rouge indiquait une certain consommation régulière d’alcool. Ses bottes boueuses et ses vêtements n’étaient pas ceux d’un paysans, mais plutôt d’un forgeron ou d’un garde-forestier.
L’homme se tourna vers Akoru et se rapprocha du sorcier. L’odeur qui émanait de l’homme indiquait qu’il avait déjà bu une certaine quantité de bière. Il prit la parole, rapprochant un peu trop son visage de celui d’Akoru.

-Eh ben moi, des dragons, j’en ai jamais vu. Et pourtant c’est pas qu’j’aurais pas pu, ça fait des années que je m’occupe de la scierie et d’la forêt. Mais moi, ce qui me fait surtout peur maintenant, ce sont les Nocturnes.

-Tu vas pas encore nous bassiner avec ça Bert ! On en a tous marre de tes histoires à dormir debout !

L’aubergiste venait de revenir près du bar et était apparemment déjà bien au fait de l’histoire que le dénommé Bert comptait raconter.

-Eh ben, si tu les avais vu comme j’les ai vus, tu dirais pas ça ! De grandes créatures, de la taille d’un homme, et à la peau blanche comme la lune, ils parcourent la forêt la nuit. Y en a même une qui a failli m’attaquer une fois, ils poussent de grands cris. D’ailleurs, s’bien simp’e, moi j’y retourne qu’en journée. C’est calme le jour, surtout quand il y a beaucoup de soleil vous savez.

L’homme déposa sa chope et se retourna vers Akoru mais ne découvrit qu’un tabouret vide et quelques pièces sur le comptoir. Qu’il s’empressa d’empocher pendant que le patron avait le dos tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoru

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2015

MessageSujet: Re: Les pièces se mettent en place [Solo]   Sam 23 Mai - 5:01

Akoru se déplaçait silencieusement dans les bois. Devant lui se dressait une petite colline recouverte d’herbes et de grands sapins. La scierie se trouvait quelques dizaines de mètres plus bas et le sorcier pouvait encore entendre le bruit de la rivière servant de force motrice au bûcheron. S’il avait bien entendu, des créatures nocturnes et blanchâtres rôdaient dans les parages. Ce qui était bizarre, c’est qu’elles n’aient pas attaqué cet homme. Elles devaient être douées d’intelligence car attaquer une proie ici aurait attiré beaucoup trop d’attention sur la région. Le nécromancien en avait tiré la conclusion que leur repaire devait être proche.
Il escalada encore un peu la colline, restant alerte à n’importe quel mouvement, n’importe quel bruit. Des corbeaux s’envolaient à son passage et quelques chauves-souris commençaient leur chasse. Il ne voyait aucun mammifère, ni lapin, ni cerf ou biche. Il continua à avancer. Observant les alentours, à la recherche de quelque chose sortant de l’habitude. Tout était normal. Un peu trop paisible même. Le calme régnant sur cette forêt n’était pas normal. Il s’arrêta et regarda devant lui. La densité de sapin augmentait et bientôt la lumière de la lune ne passerait plus à travers les feuillages épais. Il décida de continuer à avancer discrètement. Il ne voulait pas se faire repérer. Ou en tout cas, pas trop vite.
Avant de commencer son ascension, il avait remis son masque et s’était préparé. Il portait son bâton et ses affaires dans une sacoche. Bâton qu’il se décida d’allumer lorsqu’il ne put distinguer les obstacles devant lui. Le sol était froid, mais lui ne le ressentait pas. Il éclaira son bâton en passant simplement la main dessus, celui-ci s’illumina d’une puissante lumière verte. Il focalisa le rayon pour n’éclairer que son champ de vision, il n’avait pas besoin de recevoir la lumière dans l’œil et de s’aveugler bêtement.

Quelques minutes après avoir allumé son bâton, il entendit un léger bruissement derrière lui, suivit de quelques cliquetis. Quelque chose se déplaçait derrière lui. Il pouvait le sentir. Il ressentait les légères vibrations dans son dos. Il se retourna doucement et se retrouva face à face avec une Givrépeire. Une énorme araignée blanche. Son poison ne pardonnait pas celui qui ne connaissait l’antidote. Et ses glandes pouvaient se vendre un bon prix, chez les marchands peu recommandables ou chez les alchimistes réputés.
L’araignée avait ses deux pattes avant relevées, ses six pattes arrière étaient pliées vers l’arrière. Elle allait bientôt sauter. Le sorcier évita l’attaque de la créature en se décalant rapidement d’un pas chassé sur le côté. L’araignée atterrit quelques mètres plus haut. Elle se retourna rapidement et tira une dose de toile en direction du sorcier. Celui-ci l’esquiva, mais pas le deuxième tir, qu’il reçut sur l’avant-bras gauche. La toile enserrait son bras et un froid intense l’envahit. Son avant-bras commençait à geler. Rapidement, il alluma une flamme dans sa main et brula la toile. L’araignée n’était pas là pour rire. Il utilisa son bâton et le braqua sur elle, essayant de l’aveugler. Mais cela ne fut pas très utile, elle commença à charger vers lui en ligne droite. Un sourire se dessina sur la bouche du sorcier, derrière son masque. Il chargea une boule de feu dans sa main droite et tira lorsque l’araignée se trouvait à trois mètres de lui. Seulement celle-ci n’avait pas continué sa course en ligne droite, au dernier moment, elle sauta sur un arbre se trouva à la droite du sorcier et se propulsa de nouveau à partir de l’arbre. Elle atterrit sur Akoru, l’écrasa par son poids. Il s’écroula, bloquant ses crochets avec ses mains. Il était en mauvaise posture. Alors qu’elle commençait à le frapper avec ses autres pattes, un étrange froid commençait à l’engourdir, petit à petit, venant de ses pieds. Un rapide coup d’œil lui permit de voir que ses jambes étaient littéralement emballées par de la toile glaçante. Elles commençaient à geler, et le froid montait dangereusement vers ses organes vitaux.

Tenant toujours les crochets de la bête en main, il alluma ses deux mains et les brûla violemment. La créature poussa un cri perçant et sauta en arrière. Akoru profita de ce bref répit pour brûler la toile se trouvant à ses pieds. Il libéra ainsi ses jambes, mais ne récupéra pas sa mobilité pour autant. Il réussit à se relever et à tenir debout en s’appuyant sur son bâton. Il commençait à être réellement énervé. Il chargea ses mains, le feu était toujours le mieux contre cet adversaire. Il ferait fondre cet adversaire. Il le tuerait. Il chargea sa paume droite, utilisant sa gauche pour se maintenir debout. Son ennemi chargea vers lui. Cette fois-ci, Akoru ne ferait pas la même erreur. L’araignée appliqua la même technique et sauta vers un arbre. Elle ne devait sans doute pas s’attendre à ce que celui-ci prenne feu. Elle poussa un second cri et tomba en arrière sur son dos. Akoru dirigea alors le jet de flamme sortant de sa paume vers son adversaire à terre. Celle-ci gigotait, ne criait plus, seuls quelques cliquetis se faisaient entendre. Rapidement couverts par le crépitement des flammes. Sa carapace éclata et son abdomen prit feu. Il avait gagné.

Le sorcier tomba à terre. Il aurait besoin d’un peu de repos avant de continuer sa progression. Et cela ne s’annonçait pas simple. Quelque chose intriguait tout de même le sorcier. Ces créatures étaient sensées hanter les régions neigeuses et froides. Ici il n’y avait aucun endroit pour elles se cacher. Ce n’était pas son habitat naturel. Qu’est-ce qui avait poussé cette créature à quitter sa région ?

-Impressionnant.

Une voix grave résonna dans l’obscurité. Le sorcier n’aurait pu dire d’où elle venait, ni de devant, ni de derrière. Peut-être même de partout. Il éclaira les arbres qui l’entouraient avec son bâton, mais ne distingua rien. L’arbre à côté de lui continuait à brûler, lui procurant une chaleur nécessaire au rétablissement de sa mobilité et un peu de luminosité. Mais un souffle de vent puissant, éteignit soudainement l’incendie. Le sorcier était seul dans l’obscurité, à terre, son bâton lui servant de lampe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoru

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2015

MessageSujet: Re: Les pièces se mettent en place [Solo]   Mar 2 Juin - 9:54

Akoru se leva. Il illumina les environs à l’aide de sa magie. Il ne distinguait rien entre les arbres. Il respira lentement, inspira profondement. Il devait se concentrer. Il n’avait pas rêvé. Il avait entendu une voix. Une voix grave. Il continua de grimper et se dirigea dans la direction d’où était venue l’araignée. Il aperçut une sorte de forme obscure au loin qu’il ne parvenait à éclairer. Les ombres des arbres bougeaient à chaque fois qu’il déplaçait sa lampe et il restait sur ses gardes, attentif au moindre bruit ou au moindre mouvement, voire même à la moindre vibration qu’il n’avait pas provoqué. Au fur et à mesure qu’il avançait vers cette forme sombre, il remarquait qu’il s’agissait en fait d’un chemin descendant vers une cavité creusée dans la montagne.
Le chemin descendait et entrait dans la montagne, l’entrée n’était pas très grande, elle devait faire un peu plus de deux mètres et demi, il devrait faire attention à ne pas se cogner. Il se baissa et pénétra dans la grotte. L’intérieur n’était pas très éclairé. Il conserva donc son bâton allumé. Il n’avait plus entendu la voix depuis la première fois, mais son instinct lui disait qu’il était parti dans la bonne direction. Faisant attention à ne pas glisser sur un rocher humide ou à ne pas déclencher un possible piège, il avançait lentement mais sûrement.

Le chemin s’était transformé en couloir et les murs dignes d’une mine dwemer avaient laissé place à des murs en pierre bleue. La lumière verte de son sort créait des reflets sur la pierre et lorsqu’il se déplaçait, il avait l’impression que tous les murs bougeaient, fondaient. Après quelques minutes de marche, il arriva finalement dans une plus large pièce et surtout beaucoup plus haute, Akoru distinguait difficilement le plafond. La pièce avait une forme de croix, et des portes à chaque extrémité.  Au centre de la pièce, à l’intersection des quatre croisées, se trouvaient trois personnes. Ils étaient tous les trois habillés de la même manière : des bottes en cuir noir et une tunique en cuir d’un rouge sombre, comme le sang. Leur pantalon était noir et ils portaient chacun un bijou doré attaché sur le pectoral gauche. Les trois bijoux étaient différents, bien que basés sur le même patron. Tous les trois circulaires, l’un contenait une barre diagonale en forme d’éclair. Les deux autres contenaient deux barres diagonales en parallèle au centre d’un cercle. Les trois hommes se ressemblaient. Ils étaient de taille moyenne, leurs yeux étaient jaunes et terrifiants. Ils portaient des cheveux noirs coiffés vers l’arrière. Leur peau était blanche comme la craie.

Le premier s’avança vers le sorcier. Il portait un bijou avec deux barres. Il écarta les bras et Akoru put remarquer que ses ongles ressemblaient plus à des griffes qu’à des ongles.

- Bienvenue parmi nous, Sorcier. Je suis l’apprenti Raus. Notre Maître à tous nous envoie pour t’accueillir. Veux-tu bien nous suivre ? Il désirerait s’entretenir avec toi.

Akoru acquiesça et les suivit sans poser de questions. À quoi est-ce que cela aurait bien pu servir. Mieux valait paraître assuré et sûr de soi. Mieux valait bluffer et avoir l’air d’en savoir plus que les autres que passer pour quelqu’un qui ne savait pas grand-chose. Il aurait toutes les informations dont il aurait besoin en temps utile. Et au pire, il se renseignerait, mais auprès des « apprentis ». Ce « Maître » en saurait sans doute plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoru

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2015

MessageSujet: Re: Les pièces se mettent en place [Solo]   Sam 4 Juil - 8:36

Le sorcier suivit les trois hommes à travers quelques couloirs. Ils se ressemblaient tous, le sol était maintenant couvert d’un tapis rouge sombre comme le vin. Ou le sang. Étrangement, le sorcier ne pouvait distinguer aucune odeur particulière. Il ne sentait rien, il ne pouvait que remarquer que l’air était froid. Les couloirs étaient illuminés par des cristaux luminescents. Le trajet se déroula dans le plus grand silence, les trois hommes se déplaçaient sans bruit et ne se retournaient que très rarement. Ils n’adressèrent jamais la parole à Akoru. Celui-ci ne s’en offusqua pas et préféra ne pas les questionner non plus. Il verrait bien ce qui l’attendrait en temps voulu. Après quelques bifurcations, Akoru retenait les virages pris au cas où il devrait fuir rapidement, ils arrivèrent dans une grande salle. Le plafond s’élevait cinq ou six mètres au-dessus du sol. Au centre de la pièce se trouvait une gigantesque table, des dizaines de chaises vides de chaque côté. Des chandeliers éclairant la table se trouvaient au centre de celle-ci. Des couverts et une assiette se trouvaient tout au bout de la table. Dans l‘assiette, Akoru distinguait de la viande de loin et apparemment quelqu’un était en train de manger.
Deux des hommes passèrent derrière le sorcier et se postèrent d’un côté et de l’autre de l’entrée du couloir qu’ils venaient de traverser. Raus fit signe à Akoru de le suivre. Ils pressèrent le pas et arrivèrent à hauteur de la personne mangeant à la table. Le sorcier jeta rapidement un coup d’œil aux alentours. De grandes bibliothèques étaient fixées aux murs de la salle. De longs étendards rouges et noirs pendaient depuis le plafond et étaient éclairés par les mêmes cristaux luminescents qui éclairaient les couloirs du complexe. Au fond de la salle se trouvaient deux portes en bois fermées. Akoru ne distinguait aucune autre sortie, mais il pouvait voir des balcons donnant sur la salle. Il y en avait cinq, deux de chaque côté et un au fond au centre. Ce qui suggérait l’existence d’un deuxième étage, sans doute y accédait-on par une de ces deux portes.

L’homme qui mangeait était aussi pâle que ses hommes. Il avait les yeux jaunes, les cheveux noirs comme l’ébonite et coupés courts. Il était vêtu de la même combinaison de cuir que les autres, mais de couleur émeraude et noir. Akoru eut un petit frisson lorsqu’il remarqua que la viande que l’homme, sans doute était-il le « maître », était en fait un bras humain. Du sang s’écoulait encore de celui-ci et perlait sur l’assiette et ensuite dans une coupe en métal doré. Cette vue balaya les derniers doutes qu’il pouvait avoir quant à la nature de son hôte et de ses hommes. Il s’agissait donc de vampire, ces créatures de la nuit, maitrisant la magie d’illusion et des ténèbres, créés par un prince daedra, ils hantaient Tamriel depuis l’aube des temps. Nombre d’entre eux étaient pourchassés par de plus nombreux chasseurs, guerriers et mages. Créatures immortelles, se nourrissant du sang d’humain pour garder un aspect normal, mais gagnant en pouvoirs au plus leur soif s’accentuait.
Raus prit la parole.

- Voici notre Maître à tous, Maître Balkhagal. Raus s’inclina et fit quelques pas en arrière. Son attitude montrait le respect, mais ce respect n’était pas dicté par la crainte. L’autorité émanant de Balkhagal impressionnante, lorsqu’il leva les yeux sur Akoru, celui-ci sentit directement qu’il était jaugé, mesuré, évalué. Le visage du Maître resta impassible et le sorcier ne put savoir l’effet qu’il faisait sur le Maître Vampire. Balkhagal fit un geste de la main, invitant le sorcier à s’asseoir à la chaise se trouvant à sa droite.

-Asseyez-vous, sorcier. Akoru n’est-ce pas? Nous avons à parler, je pense.

Le sorcier recula la chaise et y prit place. Il posa ses deux mains sur la table et fixa le Maître Vampire. De nombreuses questions se formaient déjà dans sa tête, mais il préférait attendre que Balkhaga prenne la parole. Le vampire déposa sa coupe, après en avoir bu une gorgée, et observa le sorcier quelques instants. Le silence dura quelques secondes. Finalement, il reprit la parole.

- Je pense savoir que votre rencontre avec Gonos n’a pas été des plus fructueuses.

- Cela dépend pour qui, rétorqua le sorcier. J’ai appris pas mal de choses grâce à lui et à ses disciples. Mais il est vrai que cela ne s’est pas très bien terminé pour eux.

- Je n’ai pas tous les détails sur ce qu’il s’est réellement passé, aussi je ne m’exprimerai pas là-dessus. Par contre, j’ai pris soin de m’informer sur vous, Sorcier. Akoru. Nouvellement nécromancien me semble-t-il ?

Akoru fut surpris que le vampire connaisse son nom, ainsi que ses nouveaux dons. Le Maître avait-il des connaissances en Enkidiev ? Était-il lié au Psijic qui l’avait recruté ?

- En effet, vous êtes bien informé. Par contre je ne connais que votre nom. Vous semblez détenir pas mal de pouvoir ici. Vous êtes des vampires. Et je vous ai trouvé grâce à certaines rumeurs qui courent dans le village. Vous devriez d’ailleurs peut-être être plus discrets ?

- Ne vous inquiétez pas pour nous. Nous savons nous charger de ce genre de problème. Et pour les rumeurs, ce sont nous qui les lançons. Cela nous amène du bétail et éloigne certains fouineurs. J’ai d’ailleurs pu observer votre combat contre une de nos givrepeire. Joli.
Pourquoi êtes-vous venu ici, sorcier ?
Le ton du Maître Vampire changea radicalement. Encore relativement bienveillant, il devint sévère pour la dernière question.  
Un sourire se dessina sur le visage du Nécromancien. Il en savait plus que ce qu’il laissait penser. Il était temps de le montrer.

-Eh bien Maitre, je suis ici pour lever une armée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pièces se mettent en place [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pièces se mettent en place [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Cavernicole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: En Jeux :: Atlantide-
Sauter vers: