Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Loyal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Loyal   Dim 10 Mai - 22:58

Nom : Loyal Coeur-D'Acier
Âge : 28 ans
Race: Humain
Sexe: Homme
Rang: Roi de Markarth / Fugitif
Classe: ---- jugez par vous même je ne saurai dire [ vagabond? chassuer? homme des bois? ]---
Alignement: Loyal-neutre

Capacité:
Puisque Je ne saurai l'expliqué aussi bien que son créateur dans des mots précis voici la description wikipedia du VIF et ce qui faut en retenir.
L'animal de Vif Actuel de Loyal est une Louve plus très jeune du Nom de Prudence.

Robin Hobb a écrit:
Les Vifiers et Vifières, possesseurs du Vif revendiquant un emploi « sain » de cette magie, se font appeler les membres du Lignage. Le Vif est une magie qui permet de ressentir toutes les formes de vies animales aux alentours, de comprendre plus ou moins ce que veulent dire les animaux (même s'ils ont un esprit vraiment différent des humains), de comprendre les besoins des autres, de les « repousser » ou de les « attirer ». Cette magie permet aussi de se « lier » avec un animal précis, si celui-ci recherche aussi un partenaire. Ce lien leur permet de communiquer plus facilement, de discuter, voire d'utiliser les sens de l'autre quand c'est nécessairen.

Cette magie présente tout de même des défauts : par exemple, la durée de vie des animaux est rarement aussi longue que celle des humains. Et le lien unissant un vifier et son animal étant un lien de partage très fort (pouvant aller jusqu'à l'échange des esprits), sa brisure est extrêmement douloureuse.

Les habitants de Markarth n'appartenant pas au Lignage y voient une forme de perversion et exterminent ceux qu'ils appellent les « vifiers », ce qui oblige les membres du Lignage à se cacher. Les rumeurs les plus folles courent sur les vifiers : on croit que cette magie permet de se changer en animaux, de se servir d'eux comme des outils ou des espions, qu'elle peut transformer un homme en animal. Cette magie est incomprise, même par des membres de familles du Lignage qui ne la possèdent pas.

Équipement:
Ses habits, son amie Louve, quelques provisions, un sac chapardé et des vetements de rechange également chapardé. un arc de fabrication artisanal, des fleche de la même composition. Un petit poignard, de maigre possession pour le roi des bêtes.


Description physique et Psychologique :
Je crois que son histoire dit tout


Histoire :

----------------------------------------------------------------- Menestrel ------------------------------------------------------
J'accomplirai ma tâche, come mes prédecesseur. Redigeant et relatant les faits que nous pouvons témoigner, moi et mes confrères Ménestrel. Détrompez vous, si vous croyez lire un manuscrit d'aventure epic, de dragon et de fantaisie les plus farfelues les unes que les autres. Non, dans l'ordre des Ménestrel, nous ne disons rien que nous ne fume pas certain que cela soit la véritée. Tel était notre ordre, devoir relaté des faits, ne jamais embelir les histoires, pour qu'ainsi chacun soient conscient des erreurs, échecs et victoires de ses ancêtres, ainsi apprendre de c'elles-ci, si cela est en leur pouvoir. Donc je vous le redis, ceci ne sra que la stricte vérité et non les ouies dire ou les cancans de vieilles dame de compagnie, desirant aigaillé leur soiré de ragots a deux sous.

Ceci est le récit de la chute funestre des Coeur-D'Acier, La famille regnant sur Markarth Depuis plusieurs générations, Des Jarls forts et brave seconder par leurs epouse qui ce trouvaient tout aussi vetu de ces attribus, voir plus. Pardon Était le jeune Jarl de ce royaume. Fils unique du Jarl Réfléchis et de la Jarlesse Passion, il leur succéda a l'âge de son 23em printemps, lorsque la variole frappa durement et que les souverains s'éteignirent. Munis de ses hommes de mains et conseillers, le nouveau souverain n'avait pas voler son nom, lui saillant comme un gant, malgré son jeune âge,  la plus pars de ses decisions étaient respectés et pleine de sagesse, même si certain le toruvait bien niais, comem si il avait tendance a offrir l'autre joue! Malgré cela, parole de ménestrel, son règne ce fit prospère et tranquil.
Pardon pris pour épouse, lors de sa cinquièeme année de règne, Dame Promesse Sang-D'Argent. Ce choix étonna énormément l'entourage immédiat du Jarl, je me souvien mêmes , malgré mes jeunes années a l'époque, avoir vus baucoups de soupir et de désespoir a cette anonce. Mais ce mariage n'était que de conivence. Puisque la famille Sang-d'Argent était la plus fortuné et desirait acceder au pouvoir a tout prix, ils n'étaient pas du tout apprecier par la famille royale. Cependant, diverse attaque et l'arrivé des étrangers de cet autre monde, forca Pardon a redoubler de prudence, a fortifier d'avantage et a engager plus de garde et pour cela, il fallait les ressources necessaire, l'or et l'argent qui allait avec. Mais d'aucun ne nis que la qualité tendancieuse du souverain a tout pardonner, même cette querelle ancestrale avec la Famille Sang-d'Argent, scella son destin et sa fin.

Ce ne fut qu'aprèes 10 ans de mariage que le Jarl Pardon et la Jarlesse Promesse, conceverent des enfants. Les bruits couraient deja sur la virilité du roi et du ventre stéril de sa femme. Mais le peuple fut ravis et enjoué d'apprendre que Markarth aurait un héritier. Ou plutot des héritiers, car ce fut dans les cris et le sang que Promesse donna naissance , au bout d'une grossese avec énormément de complication, a trois enfants. 2 garcons et une fille.

Je dois ici faire une parenthese a notre histoire. Pour être sur que vous comprenez bien. Dans ce royaume, il existe uen tradition ancestral qui consiste a sceller le nom d'un enfant. Les parents affublent leur progeniture d'un nom qui devrait représenter et marqueur leur tempérament, selon eux. Ce pourquoi, par exemple, Pardon ne tenait presque jamais rancune et Promesse donnait souvent sa parole. Lors de cette cérémonie, ont doit exposer le bambin nu, face aux éléments. dans l'air, le passer dans les flammes, le mettre a l'eau puis l'enssevelir. Ainsi son nom serait Scellé définitivement a ce dernier. Lors de la cérémonie qui consista a sceller le noms des enfants royaux, j'étais présent, moi votre ménestrel, et je vous l'écris ici sous serment, ne répondant que de véritée. La mèere n'avait d'yeux que pour sa fille, et lorsqu'il fut temps de sceller son prénom, qui fut Diligeance. Je jure qu'aucune flamme n'osa meme lecher le pied du nourisson, l'eau a peine coula sur sa tempe et quelques grains de poussiere toucherent legrement son bras avant que possessive la Jarlesse ne reprenne sa fille contre son sein. Les hommes désaprouverent evidament, moi meme trouvait cela ridicule. L'enchainement d'évènement fut si chaothique que même un battement de cils vous plongeraient dans l'incrédulité la plus perplexe.

Pardon pris son fils le plus frêle, qu'il nomma Tranquil, mais en voulant le passer dans les flammes, la main du pupon ce referma sur le bord brulant du calice ou brulait le petit feu. Ce qui lui fit lacher un hurlement a crever le coeur, faisant sursauterle Jarl, tombant sur un genoux, le calice raisonna renversé dans un vacarme, sur les marches de pierre puis le silence reigna un court instant. Un pressa des guerisseurs pour soigner la main du pauvre enfant. Mais la ceremonie pris donc fin abruptement. Les gens s'inquietaient pour le bambin, qui garda toute sa vie la main droite avec une tres mauvaise cicatrice. Et malgré son nom, tous le surnommerent Mainrouge. A cause de cet accident, personne ne sembla même remarquer ou ce soucier que le dernier et le plus robuste des poupons n'eut son nom scellé. Il fut nommé Loyal, et malgré que sa cérémonie ne s'accomplit jamais, tout comme son père il n'avait pas piqué son nom.

Puis le temps fit ce qu'il avait a faire et s'écoula. Grain par grain le sablier ce vidaient malheureusement pour Pardon. Si il n'avait nul rancune, sa femme la jarlesse lui tint rigueur jusqu'a sa mort la diformité de leur fils Tranquil. Diligence était une vrai perle grandissant en beauté, vite fait et bien fait était son crédo, comme celui de son pere etait '' Trop tard pour les escuses. Je vous ai déjà pardonné. '' tenu de ses lointains Parents. Tranquil...meme lors des repas officiel ne esait discret uen vrai ombre, les gens le crurent simple d'esprit et sans langue mais ce garcon observait, ecoutait et etudiait avec une minutie deconcertante et une memoire impressionante! Le favoris de tous, et l'heritier était cependant Loyal. Il tenait des Coeurs-D'Acier sa posture et sa grande taille, ses cheveux noires souvent ébouriffé malgré leur longueur et son sourire. Des mains D'homme n'ayant pas peur de travailler et de ce salir a la tache, même que plusieurs fois , moie t mes confrère, je le jure sur mon honneur de menestrel, l'avoir vu participer aux menus travaux dans le chateaux, avec les domestiques. Il détestait être appelé ''mon prince'' par ceux qu'il considerait ses amis, tolerant l'emploi du mot ''sir'' avec un sourire renfrogné. Jamais il n'eu été a cette époque une âme assez folle pour mettre en doute sa parole. Il la donnait plus sagement que sa mère, la respectant toujours et..il fallait le dire, Loyal etait Fidel a lui même.

Cependant il avait hérité des Sangs-D'Argents son corps Altier, ses yeux gris intimidant et sa tendance a ne pas compter. En dehors de ca on aurait dit le portrait craché de son père...alors que triplés, son frère et sa soeur ressemblaient uniquement a leur mère. Mais personne ne s'en emue, c'etait des choses qui arrivent ou la decision des dieux. quoi qu'il en soit, le peuple aimait Loyal et Loyal aimait le peuple et quand Pardon tomba gravement malade et que celui ci devint prince Régent. tous ce mirent a s'interesser aux affaires de la cours...

Tous...même Promesse qui jusque la s'en était désinteressé.

La vérité etait que des promesses elle en avait fait. l'homme lige du roi avait détecter les avres d'un poison lent dans les tisanes de sa majesté. tout ca car elle avait promis qu'un jour elle monterait sur le trone, chose faites. Qu'un jour, sa famille, les Sangs-D'Argent seriane tles souveraines et regneraient sur Markarth. Qu'elle ne laisserait rien lui barere la route et qu'elle éteindrait les Coeur'D'Acier. Tel fut ses paroles et ses avoeux, peu d'heure avant son execution des années plustard.

Quand Pardon Rendit l'âme, Les enfants royaux avaient alors 14 ans. C'etait une lourde responsabilité qui dervaient reposer sur les épaules de Loyal. Mais ce ne fut pas le cas. Promesse, trouvait que Tranquil et Diligence était bien des Sang-D'Argent. Leur blondeur, leur yeux claires, leur trait aquilin. Meme leur temperament. Elle les reconaissaient donc interieurement comme tel, les siens, membre de son clan. Cependant le portrait craché de son defut epoux était la. Dernier coeur-D'Acier vivant. Le même coeur, les mêmes ambitions, les mêmnes valeurs, celui la, elle devrait s'en débarasser, cela, elle ce le promit.

------------------------------------------------------------Loyal-----------------------------------------------------------------------------------------

Je me souviens de son haleine fétide, un mauvais mélange de vomis, de vin et de moisis. A mesure qu'il avancait, car je présume que c'était un homme. Le sac de jutte dans lequel je me trouvait était chahuté de tout coter dans sa charette branlante, si bien que je me fis deux bosses sur le front et que je geignis. comme toute réponse a mes protestation douloureuse, un coup de cravache me cingla la jambe a travers ce sac et j'en etouffa un cri, du a la surprise plus qu'a la douleur. Je Devais sortir d'ici... Ma position était facheuse, je me rappel m'avoir demandé si mère ou Tranquil avait déjà eu vent de ma disparition et si les soldats du palais me recherchaient. Ne pas avoir la machoire aussi douloureuse j'aurai surement tenter d'appeler a l'aide,  la langue pateuse, je toussotait, une migraine atroce m'assomait a moitié, ce trajet cabosseux ne l'ameliorant en rien. Si bien que pour augmenter mon désespoir, le sommeil décida de m'envahir, les dieux ce detournaient de moi, ne desirant pas voir la suite des évènements, pensais-je.

Je me souviens très mal de la suite. Tout ce que j'en sais, c'est ce que Prudence me partagea des années plustard. Une odeur de sang, très forte l'avait attiré dans son vagabondage. Glapissant, elle avait mordu  les oreilles de la grande chose inerte sur le sol, en esperant pouvoir ramener c'elle-ci en trophé a sa mère et s'en vanter devant ses frères et soeurs. Mais a son damn, c'elle-ci, MOI, ouvrit les yeux. Elle aurait bien voulu s'enfuir et retoruver le giron protecteur maternel, mais elle s'était égaré dans son petit jeux. Elle Resta donc la, cois, m'avertissment, de ses petits crocs a peine formé de ne pas m'approcher sinon elle n'hesiterait pas a me dechiqueter en morceau. Et malgré ma confusion, et l'incrongruité de la situation, ce spectacle ne fit que m'arracher un sourire. Je ne savais plus qui j'étais, pris d'amnesie temporaire, ni ou je me toruvais, ni comment les blessures diverse de mon corps eurent été faites, mais tout ce qui m'interessait c'etait cette louveteau, branlante sur ses pattes, qui m'offrait de bien mauvaises manières.

« pas bougez! mordre! »
m'avertit-elle. Comme si elle ce serait adresser directement a mon âme. Du haut de mes 14 ans, je n'en fus même pas surpris. Trouvant cela naturel, mais cela ne m'empecha pas de pincer les livres agacer et frustrer, devenant mefiant. Car l'animaosité de la petite louve commencait a m'influencer et avoir des repercutions sur mon propre temperament. Ce qui me fis me secouer la tête et je la toucha magiquement de la même facon, pour qu'elle cesse. « Calme toi! Je ne suis pas un danger. Ou est ta meute? » Demandais-je, inquiet d'une pars de voir un animal si jeune seul, mais aussi craignant voir les adultes m'encercler bientot et me mettre en charpie.
Heureusement rin de tout cela ne ce produit. Continuant de ce lié a moi étrange, je pus comprendre que le petit animal s'était égaré un peu trop loin. Et ce fut toujours avec ma douleur a la tête lancinante, que je l'aida en l'encourageant d'utiliser son flair un peu mieu, a retrouver sa famille.

Ce que j'ignorais...
C'est qu'au palais, des recherches avaient été lancer pour me retoruver et que theatralement la Reine pleurait et ce cloitrait, clamant a qui voulait l'entendre qu'elle ne voyait personne de mieu qualifier ou digne de monter sur le trone que ma personne. Mais au bout de 5 jours, elle pretendis qu'un fermier en bordure de la frontiere lui ramena le corps calciné de son prince, portant sa chevaliere, il n'eu alors aucun doute! Que l'heritier legitime etait mort. La rumeur accable le royaume en entier et la noblesse coupa leur cheveux en signe de dueil pour le prince bien aimer. Cependant, sauf erreur de ma pars, je n'étais pas mort...

------------------------------------------------------------Menestrel-----------------------------------------------------------------------------------

La mort du prince heritier fut un coup énorme aux royaumes et a sa famille. Même si nul n'était dupe a l'intérieur des murs du chateau, de la ''peine'' qu'éprouvait Promesse, a la perte de son enfant. Car elle fut prompte a ce clamer Reine regeante et a installer au sein du chateau lui meme plusieurs membres influent de sa famille les Sangs-D'Argent. Bientot plus personne en douta que cette dites famille ayant voulu le pouvoirs toutes ces années avaient reussit la ou bien d'autres avait echouer. Ils avaient reussient dans de bien funestre circonstances, cela dit. Et tout allait selon leur plan, sauf un jour... ou Loyal revint à la maison.

C'était 10 ans plustard, au debut moi même je devisagea ce sauvageons debarquer a la cours. Ses cheveux très longs en partit negliger, quelques perles a une couette, ses cheveux foncé comme la pluspars des gens de l'interieur du royaume, mais ce fut son nez, son sourire, sa carrure, ce debut de barbre et ses yeux percant gris, qui souleva son nom sur toutes les lèvres. La Reine assise dans son trone s'était alors relever, les trais deformer par la colère. prétendant et clamant a l'imposture, et a la douleur qu'elle ressentait de voir la mémoire de son precieux fils, bafoué ainsi. Mais il resta calme, parlant clairement, posément, une louve a ses coter semblant surveiller le moindre geste agressif que pourrait comettre un étourdis.
« mère, après plsuieurs années a ne plus savoir qui j'étais et a vivre avec mes nouveaux amis, j'ai entendu les histoires sur ma soit disant mort en revenant vers la civilisation. Et suis-je venu les démentirs. Moi Loyal Coeur-D'Acier,  suis bel et bien en vie. »

Voila ce que furent les premiers mots de notre prince. Plusieurs nobles hesiterent puis ce marquant d'un sourire hyprocrite, notre reine faussemet enjoué vint le serrer dans ses bras. Pour lui souhaiter bon retour parmis les siens. Et 1 anné plustard, il fut courroné roi. Un long regne prospere comme celui de son père nous esperions tous, malheureusement il en fut autrement...malheureusement nous ne fumes plus jamais les mêmes...pauvre pauvre Loyal...Il aurait peut-être mieu fallut qu'il reste parmis les loups.

--------------------------------------------------------- Loyal --------------------------------------------------------------------------------------

Je fus un homme 14 ans de ma vie, puis un loup les 10 suivantes. Maintenant je ne suis ni l'un ni l'autre, je suis simplement Loyal envers moi même...

Je ne savais pas ce qu'était le Vif a l'époque. Mais il me sembla evident que ma capacité qui me semblait aussi normal que respirer me permis de vivre avec la louve solitaire et ses 7 rejetons. C'elle que je nomma Prudence, ce lia d'un lien encore plus profond qu'avec le reste de la famille, que j'appelait affectueusement la meute. Avec l'aide de leur mere, je leur apprirent a chasser, lorsqu'ils fut plus vieu, mais avant chacun notre tour, nous partagions al tache de ramener du gibier. J'étais bien dans cette nouveau foyer et je en chercha pas a changer de vie. Cette existence etait simple, paisible et j'avais totue l'affection dont j'avais besoin. Sans mes souvenirs de ma vie précédente.

Toute ces activités physiques exigeante, qu'était la vie sauvage, me transforma bientot d'adolescent un peu gringalet a un homme a la carrure respecté, a l'agilité surprenante et a l'oeil aiguisé. La forêt n'avait plus de secret pour moi, ni leurs résidents. Je n'aurai jamais du retoruver l;a mémoire non jamais... si j'aurai sut ce qui m'attendait, je ne serais jamais revenu. Mais par moment j'étais aveuglé par mon propre nom, et je me devais au prix d'un enorme effort revenir regner et servir mon peuple...Aveuglé par ma loyauté, je perdis 7 membres de ma famille, et 3 de mon ancienne.

Pour en pas entrer dans le slongueurs. Je fus recus au palais de mon père par ma mère, asser froidement.  Il y avait foule et la petite noblesse furent heureux de me revoir. Moi cependant après dix ans de vie a l'état sauvage, je n'aurai sut persévéré et réapprendre la vie en sociétét sans le soutien de ma chère amie, Prudence. Ma complice, partageant son flair, son âme et ses pensés avec moi, étions alors lancer dans un univers qui nous éhappaient. Des ficelles tiré, des marionettes écraser, des traitres. Rien qui ne correspondaient avec le mode de vie et la franchise habituel et déconcertante de mes confrères a 4 pattes.

Puis après la 2eme anné de mon règne. Un incident quoi que mineur, ce transforma en catastrophe. Tranquil Détestait les animaux et ils le lui rendait bien. Après avoir donner je suis sur! Un coup de cravache a Prudence, lors d'un banquet. traitrement, sous la table. La louve ne prit pas de temps a réagir et lui mordit ferocement le jarret droit. Le prince et fils aimé de promesse, ce mis a hurler de douleur , mon amie ne desirait pas lacher, ce qu'il avait fait était un affront! et j'avais moi meme eu l'impression de sentir la cravache me fouetté le flanc. Je me leva prestament tandis que plusieurs essayait de détacher mon amie de mon idiot de frère. « suffit! »  lui fis-je comprendre. Mais le mal était déjà fait.

Ils voulaient tous la mort de la ''bete'' sauvage et impitoyable. mais je defendis sans vergogne ma bonne amie en accusant mon frère d'avoir provoquer sa colere. Aussitot des murmures outré ce firent entendre, je considerais plus important la vie d'une bete sauvage a c'elle d'un homme, qui plus est un membre de la famille royal et mon frère. Je tenta de leur expliquer que je savais la vérité que j'avais sentis la cravache que..

ce fut mon erreur. la plus fathidique erreur. Ils comprirent alors que leur prince adoré possedait le vif. Que j'etais une creature pervetis, un demon a leur yeux qui pourrait prendre la forme d'un animal pour les punirs ou devenir impossible a maitriser des que ma chienne tomberait dans ses chaleurs. De roi je devins Pariah. Et ce Pariah on le mis dans les cachots, en attendant de decider de mon sors, ce qui j'en suis sur, arracha un sourire de satisfaction a ma mère Sang-D'Argent. ... par chance Prudence avait réussit a ce frayer un chemin et ce sauver....

La loyauté des uns est la perte des autres...
J'ai tout perdu ce soir la.
Car une meute ne laisse jamais l'un des leurs derrières. Mon amie aurait du m'abandonner a mon sort cela aurait étét mieux pour tout le monde. Mais je sentais son courage et sa determination, sa colère, elles bouillaient e moi comme si elels étaients les miennes. Ou est-ce mes propres emotions que je soufflais a la louve? Nos êtres étaient si étroitement lié que je ne saurai le dire. Mais ce fut sous le couvert de la nuit, qu'ils frappèrent. Cette meute composé de 8 membres, la louve alpha et ses enfants. Les pertes furent des deux coter dans ce chateau endormis, et qui ne s'attendait surtout pas a voir une meute pousser par l'envi de libéré l'un des siens, surgir a l'interieur du palais. Mon frère, ma soeur, ma mère, furent massacrer, aussi bien que plusieurs soldats, mais aussi mes amis, ma famille sur 4 pattes a la fin de ce désastre, il ne restait que moi et Prudence, salement amoché, pour s'enfuir dans les bois, courir sans jamais nous retourner...

----------------------------------------------------------------------- Ménestrel -------------------------------------------------------

Il n'y eut aucun témoins sur pour savoir ce qui ce passa cette nuit la. Mon serment de ménestrel a ne dire que la vérité m'empêche de vous dire le souis dires et cancans. Mais je peux vous donner la version qui devint officiel pour la province de Bordeciel, malgré le manque de preuve à l'appuis.... On dit que le roi enfermé, sans sa maitresse louve, hurla sous al lune pour appeler sa meute sanguinaire. Ont dit qu'il planifiait cela depuis le jour ou il avait remis les pieds dans le palais. Ont jure que le roi ce mua lui même en loup énorme, qu'il viola sa mere tel une bete aveuglé par sa colere avant de l'égorgé et de s'en prendre aux autres enfants royals. Et on recherche encore aujourd'hui..ce roi fugitil, criminel et meurtrier, pour avoir sa tête sur un plateau d'argent et tuer cette bete que l'ont nomme ''la putain du loup ''.  Voila ce qui ce raconte aujourd'hui mes amis... Mais en cela je ne peux confirme aucune véritée.  
Revenir en haut Aller en bas
Kamilia

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Re: Loyal   Mer 13 Mai - 16:22

Y'a pas de roi dans skyrim (sauf le haut-roi qui est mort mais là c'est autre chose...) il y a des Jarls, mais c'est tout ce que j'ai à dire de ''négatif'' sur ta fiche!

Je te dis SUPER

et tu es

ACCEPTÉ!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loyal   Mer 13 Mai - 16:36

Merci ^^
oui, je crois que inconsciament, j'ai surtout utiliser roi , prince et compagnie pour ne pas me mélanger car c'Est ce qui s'en rapprochait le plus pour moi en equivalent et pour bien comprendre, je comparais les deux. mais merci :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loyal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loyal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chute d'Eau , un chat loyal parmis tant d'autres - 01.03
» Un texte admirable
» 12 JANV 2010 & 12 JANV 2011! NOV 87 NOV 2010 HAITI DE CRISE EN CRISE, 2 KA EN KA
» Alignements : 9 possibles
» Bon ou mauvais, tant qu'on est loyal, on reste le même.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: