Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rumeurs étranges (PV Ëraendil)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Ven 27 Mar - 18:39

Nalfein rengaina son épée. Il venait de terminer son entrainement matinal. Il s’obligeait à suivre une discipline stricte pour se maintenir en forme et alerte. Portant son armure lourde, il la détacha et la déposa précautionneusement sur un mannequin en bois se trouvant dans un coin de la pièce. Il s’assit à son bureau et regarda les différentes missives qu’il avait reçues et les notes qu’il avait prises ses derniers temps. Se tamponnant un peu le front ruisselant de sueur avec un morceau de tissu prévu à cet effet, il se pencha vers une missive en particulier. Il s’agissait d’un petit parchemin écrit grâce à du charbon de bois. L’écriture était malhabile mais lisible. Le message qu’elle portait parlait d’étranges évènements se déroulant dans tout Bordeciel. Ce n’était pas la première à mentionner d’étranges apparitions dans la région. Et tout cela était presque synchrone avec les rumeurs d’apparition des dragons.
Le Maître passa sa main sur son visage. Peut-être ferait-il bien d’aller enquêter, de s’informer un peu plus sur ces rumeurs. Il regarda d’où venait cette missive. C’était un contact, non membre des Lames, qui la lui avait envoyée depuis une ferme près de Solitude. Les remous causés par la mort des Jarls de Solitude s’étaient propagés dans tout Bordeciel, mais il paraissait qu’une nouvelle Jarlesse avait fait son apparition au Palais Bleu. Nalfein se leva de son siège, il partirait pour Solitude. Il commença par remplir son sac de victuailles et d’eau pour le chemin. Il mit ensuite son armure sur lui et prit son casque sous le bras. Ce n’était pas le meilleur équipement pour la marche, mais avec ces bandits rôdant sur les routes, il valait mieux être prêt à tout. Il attacha son sabre akaviri à sa ceinture et sortit du batiment. Il s’adressa à ses deux recrues qui s’entrainaient à l’arrière de la maison.

-Restez ici en mon absence. Je me rends à Solitude, et je voudrais que vous gardiez un œil sur tout courrier arrivant ici. Que l’un de vous soit constamment ici. Si vous avez une mission ou une course à faire, ce sera seul. Et vous avez intérêt à être ici quand je reviendrai. Je vous expliquerai tout à mon retour.

Les deux recrues avaient appris à ne pas remettre en question les ordres de leur Maître. Elles reprirent leur entrainement alors qu’il s’éloignait sur la route.
Après quelques heures de marche, il trouva enfin une charrette avec un agriculteur qui accepta de le déposer dans un village nommé Pondragon, un peu plus rapproché de Solitude. Il remercia le paysan et reprit sa route. Il ne savait pas encore quoi chercher, ni qui. Il devrait sans doute interroger la plupart des gens qu’il croiserait. Peut-être devra-t-il même se rendre au Palais. Par tradition, les Jarls de Solitude étaient restés fidèles à l’Empire et ne devraient pas rejeter le Maître des Lames, toutefois, avec les Thalmors dirigeant en secret l’Empire, il ne pourrait donner sa véritable identité dans cette ville, pas même à la Jarlesse.
Le soleil commençait à décliner, et la fatigue se faisait petit à petit sentir. Il décida qu’il serait plus prudent de se reposer avant de terminer sa route vers Solitude. Il trouva un petit recoin discret, au pied d’une montagne, un peu à l’écart des routes. Il y alluma un petit feu de camp et commença à cuire sa nourriture. Demain serait une longue journée, pleine de surprise sans aucun doute…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëraendil

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mer 1 Avr - 7:50

Ëra était complétement épuisé. Sa longue traversé aux travers des régions froides de Bordeciel l'avait complétement laissé sur le carreau, lui et son cheval, qui peinait sur la route. Une longue blessure marquait son bras, vestige sanglant d'un combat contre dix voleurs. Le visage hagard, et sale, marqué par une blessure récente au niveau de la joue, un début de barbe qui poussait sur son visage, les cheveux graisseux, Ëraendil était à des années lumières du Chevalier d'Emeraude, resplendissant dans son armure et amoureux des livres ainsi que de sa reine.
L'ancien chevalier, à présent guerrier amnésique, était sur la route vers Solitude, poussé par son désir de rencontrer la jarlesse, alors qu'un groupe de bandits l'avait abordé, cherchant à le dépouiller ainsi que récupérer son cheval. Le guerrier avait refusé bien évidemment, mais le chef des bandits ne lui laissait pas tellement le choix.
Ëraendil était alors descendu de son cheval, attendant patiemment le mouvement du premier agresseur, la main posée sur le manche de son couteau.
Le premier bandit, un escogriffe trapu avait posé une main rude sur l'épaule du chevalier, tentant de le dépouiller de sa bourse. Le chevalier lui avait planté son couteau dans le sternum, à la vitesse de l'éclair, tandis qu'il sortait la lame de l'escogriffe de son fourreau, interceptant une hache de bataille. D'un geste de la main, Ëra lui avait violemment écrasé la trachée avant de planter la lame dans son ventre.
Lorsque l'homme était tombé à terre, Ëraendil avait dégainé ses sabres, avant de regarder le chef des bandits.

Celui-ci n'avait pas reculé et avait ordonné à tout ses hommes encore debout de tuer l'ancien Chevalier.
Mais celui-ci était bien trop fort pour eux.
Ses lames virevoltaient avec fluidité et frappaient à la vitesse de la foudre, tandis qu'un seul des bandits réussit à le toucher, en le prenant par surprise. La lame avait transpercé son bras, et une autre l'avait touché au flanc, faisant couler le sang.
Les deux bandits avaient payé de leur vie cet assaut.
Le chef avait tenu juste quelque secondes de plus que ses hommes, mais il n'était qu'un homme, tandis que l'ancien Chevalier, forgé par les batailles et l'amertume était devenu un véritable tueur.
Après avoir dévalisé tout les bandits, et essayé de calmer ses blessures, Ëraendil était remonté à cheval en grimaçant, le poussant vers le Nord.
Vers Solitude.

Cela faisait déjà plusieurs jours qu'il chevauchait ainsi, évitant miraculeusement tout les dangers de la route. L'odeur de la nourriture parvint à ses narines et il poussa son cheval en direction du feu qu'il venait d'apercevoir, un peu à l'écart des routes. Lorsqu'il parvint à l'orée de la forêt, il gémit sous le coup de la douleur, sentant ses blessures se rouvrir.

"Espérons qu'il ne s'agisse pas d'un bandit" pensa le Chevalier en entrant dans le campement de l'homme.
Il s'agissait manifestement d'un guerrier, et pas de n'importe qu'elle trempe. Il le voyait à son armure, d'un style étrange et inconnu, ainsi que la lame, qui ressemblait étrangement aux deux sabres qu'Ëraendil portait dans son dos.

-Bonsoir, déclara l'ancien Chevalier, la main posée contre sa blessure, je suis désolé de vous déranger, mais puis-je partager votre feu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Sam 4 Avr - 7:38

Nalfein était en train de déguster un lièvre qu'il faisait rôtir sur une branche au-dessus du feu lorsqu'il entendit une voix derrière lui. Il se retourna pour découvrir un homme et un cheval. L'homme était assez grand, manifestement blessé au bras mais portait des armes dans son dos. Le cheval n'avait pas spécialement l'air menaçant. Nalfein réfléchit rapidement, un homme armé blessé sur la route, c'était assez étrange. Mais si c'était un piège, le bandit n'aurait pas montré ses armes aussi ostensiblement. Nalfein décida d'aider le pauvre bougre.

- Bien sûr, venez vous réchauffer. Je pense avoir un bandage dans mes affaires, laissez-moi nettoyer votre plaie. Vous vous êtes battu ? Vous avez été attaqué sur la route ?

Le Maître des Lames n'était pas d'habitude si cordial ou amical avec les étrangers, ou même avec les personnes qu'il connaissait. Mais il préférait pour l'instant essayer de s'assurer la sympathie du nouveau venu. Il ne serait pas sage de chercher une quelconque querelle avec un inconnu, sans raison, juste par manque de courtoisie et de politesse. De plus, l'Ordre des Lames avait un respect à inspirer, et un sens du devoir inébranlable inspirait le respect. Enfin, c'est ce que se disait Nalfein. Il jeta une bûche supplémentaire pour alimenter le feu. Il ouvrit son sac et en ressorti une gourde et un bandage et les tendit au blessé.

- Cela n'a pas l'air trop grave, toutefois je doute que vous pourrez utiliser ce bras pour vous battre, au moins pour quelques jours.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Dim 17 Mai - 18:20

HJ: j'ai demandé la permission a Nekoe avant de me joindre a ce post. Même si il est écrit pv elle a juger bon que vous sembliez coincer puisque votre partenaire de rp n'a pas poster depuis longtemps. je me permet donc de venir mettre un tantinet de vie ou de vous debloquer

La chasse.
Seul moment ou je me savait me délivrer de mes soucis, de mes souffrances, de Loyal, celui que j'étais. Non, lorsque je chassais, je pouvais sentir mes crocs, flairer une piste,  répondre a l'esprit de meute, car ainsi le Vife me permetait-il de partager les sens et la conscience de Prudence. Comme si nous n'étions qu'un seul et même être. Alors je courrais a ses coters, elle vagabondait déjà plus loin, agile sur ses 4 pattes et moi maudissant mon corps humain aussi diminué face a l'agilité de la vieille louve.
« Hommes! tuez! Tuez! Notre territoire! nos terre! Danger! » Voila ce qui raisona en moi, comme si cela aurait été mes propres reflexion, mais elles venaient de ma belle amie, qui sur ses gardes flairait le feu et les hommes.  « manger! » Me prevint-elle, j'hochait la tête, la rejoignant discretement. Le fumet d'un lapin nous donnant l'eau a la bouche. Dernièrement, j'avais sut ralentir nos chasses, au grand malheur de Prudence. Car je ruminais ma douleur d'avoir perdu les autres membres de la meute et d'être devenus pariah aux yeux des hommes. J'étais moins qu'une bête pour eux dorénavant. La louve m'en voulait. elle ne pouvait pas comprendre que je ruminais le passé. Les loups ne pensait qu'un jour le jour, ne pensait pas a demain, et avait déjà oublié ce qu'ils avaient fait 4 jours plutot. Ils ne pensaient qu'a manger, chasser, a la sécurité. «Pas meute ca, meute ensemble, souder, moi pas chasses sans toi Loyal. Un loup ne chasse pas seul, il chasse en meute. Toi et moi sommes une meute »
Une meute bien reduite, pensais-je pour moi même. Mais le grognement de Prudence m'avertis qu'elle avait fort compris ma reflexion. Et qu'elle la désapprouvait.

Alors que finalement je la rejoignait, caressant son flanc et flairant les odeurs plus très loins. Je sentis un frisson me glacer le sang. Et si c'était des soldats de mes terres natals? de cette vie qui me semblait être soumis  a la règle du ''il était une fois ''...  tan cela me sembla lointain. Alors Ils tueraient Prudence, puis me decouperait en morceaux et me brulerait. Car tel était le sort réservé aux Vifier. j'en serrai les dents, je ne voulais pas exposer Prudence a mes problèmes. Mais n'étaient-ils pas devenu les siens, lorsqu'elle avait prévenu la meute et qu'ils massacrèrent ma famille, la famille royale, Jarl..de Markarth?  Je me résignait et decida de rebrousser chemin, nous changerons de terrain de chasse, voila qui serait plus prudent. «Rentrons! Maison » L'avertis-je par le Vif, qu'elle seule pouvait comprendre. Mais elle ignora mon ordre et s'avanca dangereusement vers les hommes, je tonnait alors. « PRUDENCE! NOUS RENTRONS! » Toujours par le biais de ma magie des bêtes.

Elle fit la sourde oreille. A moi, le chef. Je sentis mes levres ce retroucer pour laisser voir mes ''dents de vaches', comme elle appelait. Retenant un grognement. Lorsque nous chassions, nos esprits étaient si lié l'un a l'autre que parfois je ne savais plus adopté le comportement typique de l'humain, je me croyais loup, je me sentais loup. j'étais loup. « manger maintenant, faim! » Me fit comprendre la vieille louve, ma vieille amie qui désobeissant a l'essence même, du nom qu'elle portait, fit irruption dans le campement des hommes en montrant les crocs faiblement et jettant un coup d'oeil a la viande au dessu du feu. « gachis! » me lacha t'elle alors que j'apparaissais derriere elle, sur mes gardes, faisant un signe d'apaisement d'une main. Ignorant totalement dans quel guepier nous etions.

j'avais la gorge seche, gardant le silence longtemps. Comme si converser a un autre être humain, elfe, ou meme nain, ne m'était pas arriver depuis longtemps. Ce qui n'était pas faux! Ma nervosité ce refleta, par notre lien sur Prudence, qui sembla hésité, et ne plus afficher la même assurance soudainement. Je pris une grande respiration et agit avec soumission, pour ne pas montrer a ceux ci que nous desirions voler leur nourriture ou leur territoire. Ne cherchant pas la confrontation. Même si Le fumet de la viande nous tiraillait les entrailles. « faim! »  Je lacha un grondement, lachany prompement mes interlocuteurs des yeux pour jetter un regard meurtrier a ma vieille amie, qui comprit en glapissement que j'étais contrarié. « un jour sans manger n'est pas la mort! » lui dis-je en reposant mes yeux sur les inconnus et faisant deux pas vers l'arriere bientot imiter de c'elle-ci.

- Pardonnez moi messieux... Nous avons du nous égaré, nous vous laissons seuls..

J'esperai que mon mensonge passe. Après tout ce territoire était le notre, c'était la revolte que je ressentais conecté a Prudence. « mentir!? pourquoi mentir!? ces terres a nous! gibier a nous! tuez tuez!  »  Je mis une main sur ce collet, aggripant fermement sa peau et sa fourure pour la retenir et l'amener en arriere avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Lun 18 Mai - 5:33

HJ:
 

Nalfein s’occupait patiemment du nouvel arrivant, celui-ci était blessé au bras. Il lui banda le bras et nettoya la plaie avec un peu d’eau. Il voulait être sûr que cela ne s’infecte pas. Les blessures infectées étaient ce qu’il y avait de pire et entrainaient souvent l’amputation. Et la Lame ne voulait pas que cela arrive à cet homme, qui savait manifestement se battre. Il passa la main au-dessus de la blessure, se concentra et utilisa sa magie de guérison pour refermer la plaie plus rapidement et arrêter le saignement. C’était une petite blessure et cela ne lui puisa pas trop d’énergie.
Alors qu’il commençait à parler avec le nouvel arrivant, des bruits étranges rompirent le silence de la nuit. Des bruits d’herbe froissée, des sons de respiration puissante, parfois un craquement de bois sec cassé, quelque chose se rapprochait, mais ne faisait pas assez de bruit pour être un homme, et Nalfein ne pouvait évaluer la distance ou la vitesse à laquelle cela se déplaçait. Soudain, un loup sortit des feuillages alentours et se posta devant le feu de camp.
Le loup commença à grogner et à montrer ses crocs. Le Maître des Lames avait rarement vu un loup agir aussi agressivement seul. Nalfein se leva et sorti lentement son épée, s’éloignant doucement du loup, faisant attention à ses déplacements. Un homme apparu aux côtés du loup, et le prit par les poils, il n’était pas effrayé par l’attitude du prédateur. Il ne paraissait pas en grande forme et n’était pas menacé par le loup.

Étant donné son équipement, le fait que le loup soit seul, et que le nouvel arrivant n’avait rien à craindre, il n’y avait que peu de possibilités. Soit le loup n’en n’avait pas après les hommes, et recherchait donc juste de la nourriture. Soit il avait été dressé. L’humain étant son maître. Ce qui poserait plus de problèmes en cas d’affrontement.

L’humain arriva à prendre la bête par le collier et à la faire reculer un peu. Pendant ce temps, il ouvrit la bouche et présenta ses excuses. Il était donc le maître de ce fauve. Nalfein se fit la remarque que c’était assez impressionnant, certains mages arrivaient à dompter et contrôler certaines bêtes sauvages, mais ce contrôle était temporaire et légèrement différent. Le loup avait apparemment encore une volonté propre. Il devait donc s’agir d’un dompteur doué.
Un rapide coup d’œil à son équipement indiqua que son bouclier était trop loin de lui. Des étrangers aussi bizarres en pleine nuit, c’était vraiment trop étrange. Mieux valait ne pas prendre de risque. Nalfein forma une boule de feu dans sa main droite. La puissance de sa magie n’était pas très impressionnante comparée à certains mages ou Nocturlames, mais il l’utiliserait surtout pour intimider ses adversaires. Le temps de s’emparer de son bouclier.

- Je suis désolé de vous poser cette question, mais cette bête vous appartient-elle ? Si oui, pourquoi se montre-t-elle aussi agressive ? Sachez que je ne pourrai vous laisser partir si je continue à considérer que vous représentez un danger pour moi, ou les autres, en particulier si vous vous trouvez sur un territoire de l’Empire. Cela ne doit pas être facile de dompter un tel fauve. Qui êtes-vous ? Sachez que je ne représente aucun danger pour vous, tant que vous ne représenterez aucun danger pour moi.

Tout en parlant, le guerrier se rapprochait de son bouclier, à petits pas chassés. La main toujours enflammée et son épée dans l’autre. Son camarade ne pourrait surement pas encore se battre tout de suite avec toute sa force, mais son bras était encore fonctionnel. Il ne devrait pas s’inquiéter s’il y avait affrontement. Ce qui arrivait de plus en plus en ces temps troublés.

- Je n’hésiterai pas  à utiliser ma lame et ma magie si je détecte un signe d’agressivité, de tromperie ou de danger. C’est mon premier et dernier avertissement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Lun 18 Mai - 14:21

ps: je n'ais nul bouclier.. ? si tu parle de moi, ne me fait pas agir sans mon consentement silteplait =3

La réaction de Prudence ce fit violente, ellement que je dus la Tirer de toutes mes forces vers l'arriere, mais son comportement agressif et insulter m'affectait également, de maniere a ce que je retrousse mes lèvres. « CA SUFFIT!! » Mais je sentais ca révolte. « Dresser? comme un chien?!! l'insulte! Donne la patte? va chercher!? » Malgré moi et l'insulte que je ressentais, je devais m'eloigner et me couperun peu plus de l'esprit de la meute, comme nous l'appelions. Décidant de séparré nos esprits, tan que la situation ne serait pas en notre faveur, je gardait tout de même, quoi que faible, le liens qui nous unissaient. Donc de loup je devins homme, enfin en pensé. Je pus donc controler le tique d'agressivité qui m'avait pris et controler un peu mieu mon amie, sans être fébril de la même indignation.

Mes yeux gris me renvoyèrent la magie, comme je n'en avais jamais vu! Cet homme maitrisait le feu!? Ma surprise n'était pas feinte, et si il y avait quelque chsoe que les bêtes comprenaient, c'était le feu. Elles s'en préservaient, restant le plus loin possible. Sauf Prudence évidament. Pourquoi diable lui avais-je affublé un tel nom?
Je me crispa, fit un autre pas derrière. Mon état et ma prudence, semblèrent calmer lors d'un moment c'elle portant le même nom. Passant ses yeux jaunatre, brillant a cause des flammes désormais, de la main de l'intrus sur nos terres à moi. Finalement, je sentis que je pouvais relacher son collet, et elle ne fit plus de manière. «Danger! »
Je ne fis que lui repondre subtilement de maniere affirmative. « Mais intrus! menace la meute! menace nos proies! Comme charognard! Notre nourriture! » Je la Repoussa vivement de mon esprit, si bien qu'elle en glapis de suroprise, n'étant pas habituer a ce que j'agisse de la sorte. elle en recula plus profondement dans els bois si bien que seul une ombre a peine decoupé de sa silhouette devint visible. elle veillait sur moi, refusant de partir.

Je semblais alors, en tan qu'homme, prendre conscience de ses paroles. Des mots qu'il avait pronnoncé. Je me forca de les mettres en ordre mentalement et de les disséqués pour bien choisir ma réponse. surement trop de temps parmis la cours royal, a démystifier des complots, me forcèrent a agir ainsi. Trop peu de temps, d'après ces mêmes hommes. Mais cela n'avait plus d'importance.

M'humectant les lèvres sans lacher l'inconnu des yeux, et ses flammes magiques.

- Prudence m'appartiens comme je lui appartiens. Soulignais-je avec amphase. Vous l'avez insultez en la considerant dresser comme un chien, et a nos yeux, pardon, ses yeux, vous êtes des intrus sur notre territoire de chasse. Comment une meute de loup règle donc ce genre de problème? C'était risqué je l'avous, je semblais le menacer ainsi mais ce n'était qu'une question rétorique. Tout homme qui ce respectait et osait campé dans la forêt ce devait de savoir comment agissait les prédateurs et les animaux de c'elle-ci. Je continua donc rapidement, pour qu'il n'ait pas le temps de mal réagir a mes précédentes paroles. C'est l'odeur du gibier qui la d'abord attiré. Je lui ais fait comprendre de vous laissez tranquil, nous repartirons comme nous sommes arrivé. Mais juste pour être claire, vous êtes sur les Terres du Jarl Loyal. Un moment d'hesitation, infime de ma pars en continuant ce qui n'était qu'un demi-mensonge. Ces bois sont considéré maudits et les animaux qui y vivent plus brillant qu'un homme. Vous devriez partir et trouver refuge ailleur, la limite n'est plus très loin désormais.

Je me tut. Je souhaitais les faires partir en effet. Pour préserver Prudence. Mais aussi garder ma tête. Si ils venaient a parler de nous aux gens sur ce territoire, nous serions pris avec une chasse a l'homme dont je conaissais la conclusion tragique. J'ajouta donc, en voulant me montrer civiliser et pacifique ainsi.

- Je suis Logique, j'insistait sur le mot, pour lui faire comprendre que c'était mon nom, pas un adjectif. Après tout si il ce trouvait en bordure de mon ancien royaume, il comprendrait qu'on affublait chaque enfant de celui-ci d'un mot qu'on le voudrait porter comme qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Lun 18 Mai - 16:26

Décidément, le Maître des Lames était un peu dépassé. Quel était ce lien partagé entre ces deux êtres. Il ne pouvait plus considérer l’humain comme un humain ou le loup comme un loup. Il disait qu’ils appartenaient l’un à l’autre. C’était vraiment étrange. Le loup gardait toujours sa posture agressive, mais l’homme quant à lui essayait de le calmer. Il disait s’appeler Logique, et chercher de la nourriture. Ce n’était pas très difficile à trouver sur ces terres pourtant. Tout cela paraissait vraiment trop suspect au Maître. Il ne relâcha pas sa garde. Toutefois, les autres paroles de Logique le déstabilisèrent grandement. Il avait l’air assuré. Ce qui était étrange étant donné ses paroles.
Les bois et les terres qu’il décrivait se trouvaient un peu plus au Sud-Ouest de la route vers Solitude, Nalfein ne n’y serait jamais aventuré seul. Est-ce que ces deux créatures s’étaient perdues ? Et si oui, comment ? Et surtout pourquoi ?

- Enchanté, Logique dis-tu ? C’est un étrange nom. Mais tout d’abord, sache que tu te trouves en ce moment à quelques centaines de mètres de la route séparant Solitude du reste de Bordeciel. Nous sommes sur les terres de la nouvelle Jarlesse de Solitude. Et peut-être même haute-reine de Bordeciel. C’est d’ailleurs la direction de mon périple.

Nalfein fit une pause, attendant que le nouvel arrivant comprenne bien le sens de ses paroles. Il reprit ensuite.

- Étant donné que tu es sur les terres d’un autre Jarl que Loyal de Markarth, sache que je ne crains pas sa juridiction car il n’a aucun pouvoir, ni droit sur les territoires des autres Jarls. Il ne peut même pas pourchasser les criminels n’étant pas recherchés par Solitude.

Le Maître des Lames n’aimait pas trop Markarth, elle avait longtemps contesté l’Empire et l’Empereur, mais tout était chamboulé désormais, et Nalfein ne savait plus envers qui ou quoi la cité de pierre était désormais loyale.
Nalfein fit un rapide calcul mental. À pied, il ne mettrait pas la journée à arriver à Solitude, où il pourrait se réapprovisionner. Il regarda rapidement ses affaires qui trainaient par terre, il restait encore un lapin qu’il avait emmené au cas où cela lui prendrait une journée de plus. Mais il commençait à sentir, un humain devrait le cuire, mais un loup ?

- Laisse-moi te proposer quelque chose. Nalfein éteignit sa main. Je t’offre ce lapin, pour ton loup, et un peu de mon eau. En échange, tu me racontes qui tu es, et comment est-ce que cela se fait que tu entretiens un tel lien avec cet animal. Je n’ai jamais vu ça. Mais, mon premier avertissement tient toujours. Mais il est tard et je ne veux pas me battre.

Le plus d’informations il aurait sur cette magie, le mieux ce serait. Il risquait peut-être de tomber sur des ennemis utilisant cette magie, et peut-être pas sur des loups. Il existait des créatures bien plus dangereuses sur ces terres…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Lun 18 Mai - 22:57

Sur les mauvaise terres? Je tournai alors sur moi-même me demandant comment cela était-il seulement possible. Je sentis soudainement la culpabilité m'agresser, mais ce n'était pas la mienne. Mes yeux gris ce posèrent sur Prudence qui couina tel un louveteau. Tu étais souffrant! Les hommes nous on fait souffrir! Ils ont tué la meute! Tu étais en morceau, plus un loup, plus un homme! alors je nous ais amené ici! Je dus serrer les poings, retenant ma colèere, mais comprenant la sympathie de mon amie. Cela devait être arriver lorsque nous plongions au plus profond de notre lien, grace au Vif. Lorsque nous n'étions qu'une seule âme, chassant, parcourant la forêt, hurlant et assaillit par toutes ces odeurs. Oui, elle avait surement profité, rusée comme elle était, d'un de ces moment spour m'amener loin, trèes loin. Et si nous étions aussi loin que je le pensais, cela n'était pas la premièere fois. Nous en parlerons plustard! Couche toi! plus un mot! Un glapissement s'en suivis, puis le silence, j'avais gagné.

Mes yeux gris revinrent vers mon interlocuteur.

- J'ai du perdre la notion du temps et des lieux a force de chasser avec Prudence, pardonnez mon erreur...je, QUOI?

La stupéfaction était lisible sur mes traits. Je mordis ma lèvre. C'était le desir de la louve, qui pourrait couiner pour ramper jusqu'a lui et cueillir le lapin offert, si je ne la retenait pas mentalement. Mes yeux devinrent fuyant, je el savais. L'honnêteté et la bonté de cet homme, poussé également par la curiosité me metait mal a l'aise. Je ne voulais aps trahir ma nature. J'étais tout comme ma compagne, fidèelke, loyal, donnant ma parole mais jamais a la légère. J'avais cependant déjèa mentis a l'inconnu, sur mon nom notament. Je devais également calculer le risque de tout révélé sur mon identité, ce qui était arrive.r Même l'éclairé sur notre magie premitive, le Vif! Si il ramassait les morceaux de puzzle avec les rumeurs et ouie-dire de Markarth depuis que le trone était vacant. Je serait surement ramené aux autorité, ou tuer sur le champ ainsi que mon animal de Vif. Je devais toruver un échapatoir, une alternative, mais mentir me pesait, j'en avais asser.

- Votre offre est généreuse.. Mentendis-je dire. Mais je vous ais déjèa mentit une fois Avouais-je. Alors comment pourriez vous faire confiance a un menteur? Et si je n'avais pas mentit peut-être le fais-je en ce moment même? Alors votre dilem reste le même. Peut-être que certains secrets doivent être amené dans la tombe, ou peut-être que je ne suis qu'un roturier me riant de vous par mes phrases sans fin. Tout cela pour dire que je suis plus que tanté d'accepter votre offre, mais je ne peux remplir ma pars du marché, car je risquerai deux vies. Donc, merci Sir, mais non merci.

Je fis uen courte reverence, salut polis pour prendre conger, ayant observer les domestiques le faire si souvent, j'ose espéré l'avoir bien éxécuté!
Mais alors que je me retournais, Prudence fit encore des siennes et Elle rampa, ma tête pleine de souvenirs, m'empechaient de m'en rendre compte. Et elle deroba le lièvre en couinant de victoire! Mes yeux couleurs acier la devisagèerent agacer, et sous mon seul regard il sembla qu'elle s'écrasa.

Je m'escusa maladroitement .

- Je crois que finalement...je pourrai peut-être répondre a quelques questions. Oubliez mon nom ou d'ou je viens, mais je pourrai vous expliquez ce qu'est le Vif.

J'allais en soupirer, peu content mais la bonne humeur de Prudence devorant déjèa les entrailles de la proie et remplissant son ventre me fit sourir. son bien être m'affectait et mon moral s'en vit gracier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mar 19 Mai - 16:18

Nalfein n’en croyait pas ses yeux. Ni ses oreilles. Il ne comprenait vraiment pas cet étrange individu. Ils étaient censés être liés mais ces deux créatures agissaient de façon radicalement opposées. En plus cet homme s’exprimait de manière un peu trop élégante, et raffinée pour un vulgaire vagabond. Il devait avoir reçu une bonne éducation. Peut-être même un noble, étant donné l’emploi du terme roturier. Et les nobles étaient connus pour les complots et autres trahisons. Ils recherchaient rarement autre chose que l’enrichissement personnel et le pouvoir. Rien à voir avec le sens du devoir du Maître des Lames.
Lorsque l’étranger admit avoir déjà menti, alors qu’il n’avait déjà pas dit grand-chose à son propos, et clama vouloir garder son histoire secrète, le soldat n’en revint pas. Comment était-ce possible ? Pour qui se prenait-il ? Mentir comme ça, dans une telle situation. Et cela, rajouté au fait d’être complètement perdu. Cet homme ne devait être qu’un imposteur, un vagabond, un charlatan. Et Nalfein avait horreur des menteurs et des personnes abusant de la confiance des autres.

Toutefois, comme à son habitude, il ne montra rien de ses sentiments à son interlocuteur. Il resta impassible et lui désigna une souche d’arbre où s’asseoir. Il déciderait de ses actions après avoir encore un peu discuté avec cet homme. Il voulait se renseigner sur cette magie. Si elle n’était pas trop puissante, il pourrait facilement se débarrasser de ce menteur. En plus, il devait encore dormir, et il ne pouvait plus faire confiance à cet homme : il lui avait déjà menti. Et il avait admis qu’il le referait.

- Assieds-toi à côté de moi et raconte-moi.

Le Maître des Lames s’assit et planta son épée dans le sol, le manche à hauteur des mains, prêt à réagir en cas de gestes suspects. Il jeta un coup d’œil vers le loup qui dévorait le lièvre.

- Bon appétit…  C’est une femelle ? Tu as parlé d’elle.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mar 26 Mai - 1:20

Je ne fis pas de cas, j'étais tendu comme seul l'humain savait être tendu. Ce préoccupant de chose inutil, pensant a demain, alors que les loups ne pensaient qu'au présent. J'acceptai cependant l'invitation a m'asseoir en ne sachant pas par ou commencer. Au moins j'avais semer le doute dans son esprit, il croirait ou non mon histoire, me prendrait surement pour un fou ou un illuminé, ainsi ma tête serait sauf. Il y avait peu de chance qu'on gobe mon histoire..surtout quand vous étiez a l'exterieur de mes terres. Le vif était si peu connu apres tout. « tu es sur? de parler des histoires d'hier, petit frère? » s'inquieta Prudence. Ma vieille amie leva ses yeux sombres vers moi, me jugeant du regard, puis ce concentra de nouveau sur son repas.

Je laissai donc mes épaules ce détendre, voulant au mieu me montrer detacher, ne pas me montrer affecter par ce que j'allais expliquer. ainsi peut-être me croirait-ils pour un menteur. et si il me croyait pour un menteur, je pourrais ainsi me confier sans me trahir.

- Le Vif, Cela s'appel le Vif. Ou la magie des bêtes.


Je pris une grande repsiration mes mains nerveusement ce nouaient trahissant mon état.

- Prudence est en effet une Femelle. J'aurai également du lui donner un nom qui lui allait mieu, comme tête-de-mule par exemple.

Cela m'Arracha un sourire, tandis que c'elle-ci grognait peu contente de m'avoir entendu l'affublé d'un tel nom.Mais la louve était trop occuper a ronger les os dorénavant et les vider de leur moelle pour ce révolter plus amplement.

- Si vous voulez un jour savoir si un enfant possède le Vif, il y a quelques indices annonciateurs. Par exemple, les animaux releverons la tête avant de le voir, ils couinerons avant qu'il ne soit partit. Ils craindront un objet, qui ne leur a jamais fait aucun mal, mais qui rendra nerveux cet enfant. Le vif aide a ressentir l'arbre complexe de toute chose vivante, animaux, humains, dragons. A sentir leur présence, ne pas être pris au depourvus, toucher leur esprit de manière subtil. être conscient sur un tout autre plan de leur existence, même certains arbres, les plus anciens, peuvent avoir cet aura caracteristique que le Vif sait me renvoyer...

Je me tut. Juste un moment lui laissant le temps d'ingéré l'information comme il lui plairait. Ensuite je continua sur ma lancé, sur un ton posé, amical.

- Mais cette magie est considéré prémitive, denigrant l'homme a un status moins que la bête. d'après des légendes, un vifier pourrait ce changer en animal et rependre le malheur, jetter des maledictions et donnerait plus d'importance a la vie de ses animaux que de c'elle d'un enfant ou de tout autre être humain. On va même dire de manière vulgaire, que certains ressentent lorsqu'une chienne est en chaleur ou quand un Étalon saillit une jument. Mais pour moi ce sont des foutaises... Le vif permet...c'est..

Je manquais de mot. Comment expliquerr a quelqu'un ce qu'est de voir quand il n'avait pas d'yeux? Ou décrire une odeur quand il n'avait pas de nez? Le vif est pour moi un sens qui m'est aussi naturel que de respirer.

- c'est une partie de moi...et je ne comprend pas comment la pluspars des gens font pour ne pas vivre avec celui-ci. Nous Vifier, nous lions a un animal, et il devient nous comme nous devenons lui. Comme si nos esprits entraient en comunion. Lors de chasse, je sens ma machorie et mes crocs, mes oreilles ce dresser, je flaire la piste..je deviens loup en esprit, je deviens Prudence en quelque sorte. Et nous pouvons communiquer a notre facon.

Je tenta de détendre l'atmosphere, en ayant un rire nerveux.

- Mais mon amie ici ce fait veille, et elle me donne plus de courbature que de bien fait!
aussitot la louve aboya de protestation cela m'amusa.

- Cependant, dis-je en redevenant serieux. Les animaux ont une longévité moindre que les hommes, et lorsque celui auquel nous sommes lié s'éteint. Nous avons l'impression de perdre une partie de notre être. Pire que si votre femme bien aimé vous aurait étét arracher. Plusieurs vifier dans les légendes ce donne la mort après cet episode de chagrin extreme. d'autre vont aller ce lier au premier animal venu pour combler ce vide..je n'ais pas encore été confronter a cette situation, par chance. Mais je ne m'imagine pas ce queje ferais sans Prudence... Je garda la silence puis reposa mes yeux gris sur l'homme. Alors, est-ce que mes explciations vous satisfait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mer 27 Mai - 14:22

Nalfein écouta attentivement le récit et les explications de l’homme qui venait d’arriver. Il avait l’air plus détendu qu’avant, et sa louve dévorait son repas dans son coin. Elle ne semblait plus poser une menace. Toutefois le Maître des Lames restait prudent, il ne pouvait prévoir l’attitude et le comportement de cet animal. De plus, il n’était apparemment pas dressé et si l’humain lui appartenait, il faudrait aussi que le soldat se méfie du « Vifier ».
Ainsi ce don lui permettrait d’être lié à la nature, ainsi que beaucoup de ses êtres vivants. Après tout, pourquoi pas ? Nalfein avait déjà entendu beaucoup de légendes s’étant avérées exactes. Il n’avait toutefois jamais entendu parler de ce pouvoir, mais il était possible et même probable que cela soit vrai. Surtout après avoir vu comment cette louve et cet homme étaient liés.

Cela n’égalait toutefois pas la magie en puissance et en possibilités. Curieux de nature, Nalfein commença à imaginer la portée de ce pouvoir et tout ce que cet homme pourrait faire avec. Mais Nalfein n’oubliait pas non plus que cet homme refusait de lui fournir son identité, ce qui était plus que suspect. Seuls les criminels ou les espions ne dévoilent pas leur identité. Et les espions ont plutôt tendance à mentir.
Nalfein porta sa gourde à sa bouche et but un peu d’eau, perdu dans ses pensées. Il rangea calmement sa gourde dans son sac et dégaina son épée d’un geste vif et la plaça en face de l’homme. Il alluma son autre main d’une flamme qui illumina un peu plus le campement.

- Ton pouvoir ressemble beaucoup aux dons des elfes des bois, ils peuvent parler aux animaux, demander leur aide. Tout me porte à croire que tu es un espion des elfes, et je ne pense pas que tu m’aurais trouvé par hasard. Je veux maintenant que tu me dises la vérité et que tu dises à ta louve de ne pas bouger, je n’hésiterai pas à utiliser la force et mes pouvoirs. Réponds juste à mes questions : Qui t’as envoyé ? Travailles-tu pour le Thalmor ? Et si non, que fais-tu ici ?

Le Maître des Lames restait sur ses gardes, il avait désormais deux adversaires et n’hésiterait pas à vendre chèrement sa peau. Cet homme ne pouvait qu’être un espion, et si les Elfes avaient déjà retrouvé sa trace, il devrait rapidement prendre une décision. Peut-être même abandonner son projet de joindre solitude et retourner à sa base, prévenir ses deux apprentis. Ils ne devaient en aucun cas accorder leur confiance à quiconque ou se faire surprendre par d’autres espions. Le danger était partout désormais, et les Lames ne pouvaient plus se fier à personne.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Sam 30 Mai - 20:34

ps: pardon du délais

Si j'étais surpris? De sa méfiance non, je l'avais alimenter moi même. Mais de me retoruver n situation crithique sitot, surement oui. Il n'avait pas temriné de formuler son ordre de tenir prudence tranquil, que je le devancais. « Danger! Ne bouge pas! Si tu bouge il n'y aura plus de chasse! » Mais Prudence grognait, sans toute fois attaque, reculant plutot que d'avancer. je fis mes ordres plus insistant. Ma vie si elel m'importait, était cependant de moindre importance a mes yeux que c'elle de mon amie.

J'écouta donc attentivement les propos de mon agresseurs, et j'haussa un sourcil. Espion? Elfe?  D'accord j'étais coupé de la civilisation depuis quelques années, bien des scénarios plausible me vinrent même en tête pour expliquer et détromper cet homme, mais...je sentis le désacord de Prudence. «le sloups ne mentent pas! Vois ou le mensonge ta mener, mon frère!  Soit Loyal ... »  Devais-je être franc au risque d'en payer le prix? Me croirait-il? surement pas...

- Je n'ais fichtrement aucune idée de qui vous êtes et je m'en balance pour être sincère...
Reussi-je a dire en maitrisant mes emotions.
- Je croyais sincerement toujours me trouver sur les terres mentionner plutot, je perd notion du temps en comunion avec Prudence, un loup vit du jour présent, pas d'hier ou de demain. Ce qui me semble alors être 1 jours peut s'avéré être 2 semaines.
Je ne cillait pas, un mauvais mouvement e tje serai dans le pétrin. Je n'avais pas d'armes a porté de main, laissé au campement provisoire, que nous appelions ''maison''.
Finalement, je dis ce que je n'aurais jamais cru dire. Peut-être fus-je victime de follie passagère. Et si cet homme était conscient des situations entres les territoires et provinces, il saurait que personne n'oserait revendiquer, au risque de perdre sa tête, ma propre identité...

- Je suis Loyal CoeurD'Acier....
Je soutins son regard, sans cligné des yeux, mon regard gris refletant uen breve autorité ou noblesse que j'aurai eu autrefois.
Cela remontait a 4 ans? j'avais l'impression que c'était il y a une vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mar 2 Juin - 5:47

Loyal CoeurD’Acier… Où avait-il déjà entendu ce nom ? La famille CoeurD’Acier régnait sur Markarth, ça il le savait. Et d’étranges évènements s’étaient déroulés au sein de la cité de pierres. Des rumeurs sanglantes. Nalfein se souvenait désormais. Le Roi ou prince de Markarth, Loyal, était recherché car il serait une créature démoniaque, un loup-garou. Et qu’il aurait massacré sa famille entière. L’histoire avait été rapportée dans tout Bordeciel et Nalfein en avait entendu parler un jour dans une taverne. Mais c’était il  y avait déjà quelques années. Cela expliquerait quand même certaines choses, comme sa magie des bêtes.
Le Maître des Lames recula d’un pas, tenant toujours son épée en direction de Loyal. Il n’avait pas d’épée en argent et savait que son arme serait inefficace contre un lycanthrope. Par contre sa magie lui serait utile. Il n’avait pas mentionné sa transformation dans son récit sur son « Vif », et ce n’était pas un petit détail.

- Si tu es réellement le membre de cette famille royale, cela veut dire que tu es recherché sur les terres du Jarl de Markarth. Et selon les rumeurs, tu serais un monstre, une bête féroce. Mais étant donné ton aspect et le fait que tu avais faim, tu ne me fais pas peur. Mais pourquoi ne pas m’avoir attaqué en te transformant ? En quoi est-ce que la vie d’un homme aurait-elle de la valeur à tes yeux ? Les hommes de Markarth disent que tu as massacré toute ta famille. Explique-toi, sinon je serais tenté de ramener ta tête sur un plateau à la cité de Pierre. J’imagine que la prime pour ta capture doit être assez élevée. Mais je n’ai pas l’habitude de chasser les honnêtes gens. Et je ne sais que trop bien qu’aux plus hauts niveaux de pouvoirs se manigancent les plus vils complots. Donc je te donne une chance de me répondre. Es-tu accusé à tort ? Es-tu quelqu’un de bien ? Que ferais-tu à ma place ?
Sache que si tu n’es pas dangereux, nous pourrions plaider en ta faveur à Solitude. Je ne sais pas quelles sont les relations entre les deux villes, mais si tu as du sang de Jarl dans tes veines, cela nous ouvrirait bien des portes.


Nalfein ne comprenait pas ce qui le poussait à faire confiance à Loyal, peut-être son aspect pouilleux et perdu. Mais cela pouvait être un piège. Personne ne se serait identifié comme un hors-la-loi volontairement, surtout face à un guerrier. Le Maître des Lames était rassuré, car Loyal ne connaissait pas son identité, la possibilité d’un espion elfe disparaissait petit à petit. En tout cas, s’il ramenait Loyal à Solitude, il serait sûr de pouvoir parler avec la nouvelle Jarlesse. Et c’était là son objectif final.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mer 3 Juin - 19:59

A ses dires, les rumeurs a mon propos étaient allez bon train! Je tente alors de me resaisir, ne pas laisser transparaitre la douleur dans mes yeux, ne pas laisser mes épaules s'affaiser d'apitoiement. J'étais prince, voir même, Jarl de mon royaume. Lorsque j'etais homme, mais j'e suis un loup n'est-ce pas? J'appartenais a la même meute que Prudence...même si parfois les histoires d'hier, ramenait l'homme....

« Pas bon! Ne regarde pas une chasse qui remonte a plusieurs lunes, petit frère! Tu ne peux changer ce qui a été fait, mais tu peux encore chasser aujourd'hui, puis demain. Hier c'est hier, aujourd'hui c'est maintenant! Tu es loup! »

Interieurement je me secouait, tentant de faire partir le loup en moi. Non...Quand est-ce que tout cela avait dérapé? Depuis quand suis-je incapable de penser convenablement en tan qu'homme? Depuis..depuis cette tragedie, oui ca devait être ca. Pour protéger mon coeur de la triste vérité, j'avais laissé le Vif prendre entièrement le control de mon être, je m'étais alors fondu en personalité avec Prudence, j'étais devenu loup, ou en avait eu l'impression. Mais quand je retroucais mes babines, c'était des dents de vaches. Lorsque je pensais mettre ma queue entre mes pattes, ce n'était qu'une illusion. J'étais et je suis humain.

Je suis un homme....

Alors j'écouta attentivement les propos et interrogations , de celui me tenant en respect de son arme. Je sentis Prudence voulant rallié son esprit au mien, dans cette situation delicate mais je repoussa sa tentative, non, je suis un homme. Je devais redevenir un homme. Même si cela devait briser le coeur de ma vieille amie. Ce n'était pas comme si je rompais definitivement notre liens, non, ca jamais je ne pourrai m'y résoudre. Je l'empechait juste d'être lié, au point ou mes reactions ne seraient plus les miennes, mais les siennes.

Je chosit mes mots, tentant de me rappeler mes manières de la cours, des lunes me séparant de ce savoir.

- Les gens déforment souvent la véritée et nourissent leur imagination ou leur haine comme ils l'entendent... Je ne peux pas me transformer, le Vif ne le permet pas c'est une superstition ridicul. Pour ce qui serait de comment j'agirai a votre place. J'ai négliger longtemps mon enseignement de Soldat, pour m'occuper des bêtes et de devoirs incessant. Je vous répondrai donc que votre méfiance est plus que normal, a votre place je me passerai surement les chaines pour me ramener a mon destin funestre. Puisqu'ici ce n'est que la parole d'un homme contre c'elle des Sang D'Argents. Mais... J'inspira lentement, et decida de le regarder fixement, ne pas détourner le regard lorsque vous disiez la véritée, était necessaire. Cela établissait un lien de confiance ? peut-être, ou plutot, la personne avait l'opportunité de lire sur vos traits. Je suis bel et bien Loyal CoeurD'Acier. Je ne peux pas dire avoir été innocent ou responsable dans cette tragédie, c'est un revirement de situation qui nous a tous pris de cours, moi le premier... c'est la fidelité d'une meute qui a tranché la question. Je n'aurais rien pus faire du cachot ou je me toruvais, ca je peux vous l'assurez.

Je ne pus soutenir son regard plus longtemps, je devia legerement la tête. Les souvenirs refouelr revenaient en mémoire, même si ma famille et moi n'avions jamais étét proche, malgré le mal qu'ils m'avaient fait, ils etaient tout de même de mon sang. Nous avions tout de même partager de bon moment, rare, mais ils existaient. Je n'avais pas voulu leur mort. Mais une meute ne laisse jamais un membre derrière, ce même soir, je perdis 7 frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Jeu 4 Juin - 17:08

Nalfein recula et rengaina sa lame. Il se retourna et marcha vers le feu de camp et tendit les mains vers celui-ci, pour se réchauffer. Une vieille habitude qu’il avait depuis qu’il était enfant, maintenant qu’il maitrisait quelques sorts, cela ne lui était plus très utile. Il soupira longuement et resta pensif quelques secondes. Il était confronté à un dilemme. L’homme n’avait pas l’air de mentir. Mais que dirait un fugitif pour ne pas être arrêté ? De toute façon, Nalfein n’avait pas l’intention de le livrer, cela ne servirait pas à grand-chose. Si ce n’est peut-être à gagner quelques pièces et un peu de renommée à Markarth. Il se retourna vers Loyal et prit la parole.

- J’ai décidé de te faire confiance. Je ne te juge de toute façon pas comme une menace. Je te, enfin, je vous propose de passer la nuit avec nous, ensuite nous partirons demain vers Solitude. Vous pourrez sans doute récupérer vos forces là-bas. Et j’avoue que je ne dirais pas non à un peu d’hydromel.

Ensuite, pour que je garde le silence concernant ton identité, ce ne sont pas les chasseurs de primes qui manquent, nous irons voir les dirigeants de Solitude à deux. Ou en tout cas essayer. Mais j’aurai besoin de passer au moins une journée en ville avant, vous pourrez la visiter.
Qu’en dis-tu ? Puis-je te faire confiance ?


Même s’il décidait d’accorder sa confiance à cet étrange être, il ne se ferait pas avoir deux fois. Si jamais Loyal essayait de jouer au plus malin, il le regretterait et Nalfein n’aurait aucune pitié, il ne le chasserait même pas pour la prime, il le combattrait pour juste par vengeance. Le guerrier s’assit sur sa couchette, après toute cette journée de trajet, l’homme blessé et ensuite les deux intrus, le voyage n’était pas de tout repos, et il commençait à avoir besoin de dormir un peu.

- Si jamais tu acceptes, prend les premières heures de gardes. Apparemment il se passe plus de choses ici la nuit que le jour. Et il me faut du repos.

Et si Loyal n’acceptait pas ? Nalfein ne préférait pas y penser. Il attendait patiemment la réponse de l’homme au sang royal. Sinon, ils n’auraient qu’à faire routes à part. Il le signalerait alors au premier poste de garde. Gratuitement. Cela ne serait plus son affaire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loyal

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/09/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mer 10 Juin - 13:56

ps: desoler de l'énorme délais j'ai été en pane d'inspiration, puis quand j'ai rédiger mon psot, mon windows a fait un update dans la nuit =.= jai tout perdu D: donc je vais essayer de refaire ca mais j'avous le gout y est pas a cause de l'avoir perdu :/ tu peux faire ta reponse dans un prochain topic, voyage ou meme a solitude cest toi qui voit ou on serra. encore dsl.

Il ne me considerait pas comme une menace. Il avait raison, en ce moment j'etais plus concentré sur ma crise d'identité qu'autre chose. Loup, homme? Roi, mendiant? Tout ce que je savais, c'etait que j'etais Loyal. Loup j'avais étét trop longtemps, et l'homme avait besoin de resurgir pour le periple qui nous attendait. Alors repousser le liens de Prudence avait étét necessaire, et le sera encore. Je garderai le lien du vif asser fort pour qu'elle puisse comuniquer en cas de besoin, mais trop étroit pour que ses emotions ou les miennes ne ce melangent, et que nos identités deviennent confuse.

L'homme me proposait le premier tour de garde. De toute facon je ne dormirai surement pas. mon ventre était creux, au matin j'irai chasser avec mon amie. Mais l'inconnu me demandait si j'etais digne de confiance, si il pouvait me donner sa confiance. Fidèle a mon nom, je ne fis que hocher de la tête, pour répondre a tout ce qu'il avait dit d'un même coup. Je ne voulais plus parler avec mes mots d'hommes pour le moment, j'en etais epuiser, tout ce que je desirais c'etait le silence de mes réflexions.

Prudence qu'émanda une caresse en passant sa tête sous ma main. Je lui offrit distraitement.
Revivant mentalement tout les choix qui m'avaient mener jusqu'ici. Les bons comme les mauvais. Je n'aurai peut-être du jamais revenir lorsque ma mémoire m'était revenir. J'étais jeune, adolescent, ma mère avait tenté de me faire disparaitre en me livrant aux betes sauvages, ignorant que le Vif me préserverait. Qu'une louve solitaire avait mis bat a 7 louveteaux, et qu'une minuscule petite bête parmis eux, serait asser aventureuse pour me trouver. Nous étions devenu une meute, une famille. Sans mémoire, sans souvenir, j'etais devenu un loup, malgré ma maladresse sur mes 2 pattes, mes dents de vaches et mon flaire inutile. Mais Prudence m'avait prêté les siens, nous étions une belle famille...

Mais ils sont mort...
Maintenant il ne resteplus que la vieille Prudence, 14 ans déjà.­
Je sais que el temps file et la rattrapera bientot.
Mais ce sera toujours une meilleur mort que c'elle de la meute.
Piégé oui, j'avais été piégé, refusant de mettre a mort mon amie, qui n'avait fait que ce défendre contre mon frère...ils m'avaient..

Un bruit sourd dans les bois, fit tourner la tête de Prudence...

Il m'avaient enfermé...et une meute ne laisse jamais un membre derriere...le carnage eut lieu durant la nuit...
Ils avaient tous peris, mes deux familles...alors je m'enfuis, lié a Prudence, fuyant cette douleur d'homme et de loup.
Ont Dit que les animaux ne pleurent pas leur disparut comme les hommes, en effet, ils les pleurent plus longtemps encore.

Des bruits de pas furtifs, délicats...


Mais je n'entendais rien, coincer dans ces souvenirs douloureux, les jours d'hier. Mon corps était crispé, je savais ma respiration difficile. Je n'entendais rien, je n'etais plus un loup, juste un homme, sans la présence de Prudence dans mon esprit.

Et peut-être cela ne fut-il pas un mal.
Car quand je sentis une truffe mouillé toucher mon epaule derrière moi, je ne me raidis pas.
Je me retourna doucement, pour ne rien voir. Prudence avait couiner, comme un louveteau. amis ou ennemis?
La chose ou l'animal était partis, si il avait existé. Je garda donc les yeux ouvert pour le restant de ma garde, me demandant comment une bête pouvait m'approcher sans que je ne la ressente avec mon Vif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalfein

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   Mar 23 Juin - 9:16


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rumeurs étranges (PV Ëraendil)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumeurs étranges (PV Ëraendil)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FAUSSES RUMEURS OU TRUCS DU NET
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Rumeurs
» Rumeurs V6
» Zach Parise les rumeurs continuent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: En Jeux :: Atlantide-
Sauter vers: