Faerun en Bordeciel (Skyrim)
Bonjour, nous sommes en mode transition entre la saga des chevaliers d'émeraude et le jeu vidéo Skyrim. Désolée des petits inconvénients que cela peut apporter.

Faerun en Bordeciel (Skyrim)

Forum rpg basé sur le jeu vidéo Skyrim
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chambre du chevalier Zira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zira
ex-chevalier d'Émeraude
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 25
Localisation : Saint-Jérome

Fiche de Quêtes
Points de mana:
150/150  (150/150)
Points de vie:
200/200  (200/200)
Niveau :

MessageSujet: Chambre du chevalier Zira   Mar 24 Déc - 19:46

Elle avait comprit qu'elle l'avait effrayé. Bien! On pouvait gagner le respect de deux façons, par la peur ou l'amour. Elle préférait être encore haï par ce petit impertinent que de travailler pieds et mains pour une grande gueule qui ce fichait éperdument d'elle.

Zira avait donc hocher de la tête en simple réponse et fait marcher au pas a ses coters pour ce rendre a ses appartements. Les nouvelles voyageaient très rapidement une fois de plus, car cette pièce, qu'elle avait dérober au chef Aldaric, n'était pas dans le même état qu'elle l'avait laissé quelques jours plutôt. Les oreilles éventré avaient été remplacer, les plumes ramasser et un petit lit ce retrouvait maintenant sur les lieux. ainsi qu'un rideau au centre pour garder un minimum d'intimité, entre la femme chevalier et l'adolescent de sexe masculin. Elle soupira, la colère l'avait quitté a moitié, en vérité elle tait crever de fatigue, avec tout ce qui c'était passer dernièrement, elle avait bien raison de l'être! Elle déposa ses affaires sur sa commode puis jeta un regard avec un haussement de sourcil sur Keiwamachintruc.
Elle allait faire quoi de lui serieusement?

- Hummm on va régler quelque chose, normalement les écuyers doivent suivre leur maitre a la trace partout où ils vont. Je crois que j'aurai raison en disant que le désir d'être seul et de pas avoir a ce supporter 24heure sur 24 est réciproque. Donc le soir, du souper jusqu'a l'heure de dormir tu pourras vaquer a tes occupations sans moi, tan qu'elles ne mettent pas l'ordre dans l’embarras ou n'enfreignent le code. Ca te va? Aussi, cette chambre ne t'y habitus pas, j'habite une grande maison non loin d'ici, tu auras ta propre chambre et e sera mieux pour tout les deux. Elle regarda par la fenêtre pour calculer l'heure environ puis reposa ses yeux dorés sur Keiwa. Je veux te ravoir ici dans 3 heures, maximum. Allez, va ... enfin a moins que tu ais envi de regarder ton maitre méditer...

elle sourit narquoisement. Elle semblait officiellement calmer. Elle n'aimait pas son ecuyer, ne lui pardonnait pas. Mais elle l'endurerait. Elle lui laisserait pas mal de liberté, comparé a ce que les règlements de l'ordre reservaient a ceux ci en général.

- Oh, il va de soit, que lors de mission, tu ne pourras pas avoir la même liberté puisque nous serons avec mes frères et soeurs d'armes. donc profite de l'alcamnie. On ce voit plu tard, ne me force pas a te chercher et te ramener ici de force, compris?

Son regard ce durcit, elle n’hésiterait pas a recommencer la petite expérience de plutôt si il défiait déjà ses conditions. Puis elle croisa les jambes sur son lit et pris de grande respiration. ne ce souriant déjà plus de lui. Vide...faire le vide...du moins essayer merde elle était nul a ca...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiwanashiko

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   Mer 25 Déc - 17:14

Tché. Il cliqua sa langue irrité. Il n'avait pas réaliser que se faire attribuer un chevalier voulait dire au final qu'il devrait quitter sa chambre. Non qu'il avait beaucoup de possession ou qu'il était particulièrement attaché à sa chambre, mais l'idée de ne pas avoir d'endroit à lui l'énervait. Et apparemment énervait sa chevalier qui eut le bons sens de leurs accorder un répit à tout deux. Cependant elle était un peu naïve si elle pensait que Kei allait ouvertement aller défiées toute les règles. Il n'aimait pas le contrôle des autres sur lui mais il aimait plutôt avoir un toit sur sa tête et du pain sur sa table. Qui plus est, seulement les idiots ou ceux qui avait ouvertement plus de pouvoir s'amusait à les défaire juste pour le faire. Non, lorsqu'on avait on devait le prouver subtilement, on faisant en sorte que l'autre fasse à sa volonté ou permettre qu'il fasse à sa volonté. Qui plus est Keiwa était encore en situation précaire, n'étant toujours qu'en "probation". Alors il n'y avait pas à s'inquiété que Keiwanashikowenakidory fasse n'importe quoi. Il hocha la tête en se faisant une note d'aller "suggéré" à un des servant qu'il lui donne la définition d'alcamnie. Puis alla pour s'en aller. Il hésita sur le bord de la porte et regarda la chevalier écaille. Elle semblait déjà perdu dans son petit monde. Une nouvelle vague d'irritation montat à la tête du garçon. Il se souvenait des heures que le professeur tentaient de les faires médité. Que d'ennuie. Et honnêtement, était-ce vraiment possible de prendre une bandes de jeunes enfants, de leurs dire "videz-vous la tête" et de penser honnêtement qu'ils le feraient.

Est-ce qu'il irriterait mieux sa maîtresse en restant sur place? Il n'était pas assez suicidaire pour tenter de fouiller la chambre ou faire quoique ce soit pour la faire vraiment mettre en rogne (quoi qu'il était quasi-sûre qu'elle bluffait mais c'était une autre histoire). Il secoua la tête et s'en alla d'un pas claquant.

Le garçon eut une petite pensée pour le faire qu'il ne c'était jamais vraiment présenté, mais si elle savait qu'il était son écuyer et était un cas problème, il n'avait aucuns doute qu'elle avait parler à son professeur. Elle savait donc tous ce qu'elle avait à savoir. Son nom (quoi qu'il douta qu'elle le sache au complet (il aurait probablement trop d'une main pour compter les gens pouvant dire son nom complet sans se tromper)), son pouvoir et qu'il était dangereux...

Quoi que le garçon se doutait un peu qu'elle l'était aussi.

Mais ça restait à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zira
ex-chevalier d'Émeraude
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 25
Localisation : Saint-Jérome

Fiche de Quêtes
Points de mana:
150/150  (150/150)
Points de vie:
200/200  (200/200)
Niveau :

MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   Mer 8 Jan - 16:14

ps: désoler du délais mon choux

La méditation, quoi que activité auquel elle n'était pas très dué, fit le plus grand bien a la femme chevalier. Ses muscles ce détendaient, sa respiration devenait plus aisé et sa rage diminuait pour devenir inexistence. Elle ce mit alors a faire la paix dans son coeur bouillant, réfléchissant aux derniers évènements avec plus de lucidité. Au premier abord, Aldaric, le chef des chevaliers avec lequel elle avait eut une aventure. La femme rouge eu un petit sourire, elle l'aimait bien dans le fond, pas au sens propre du mot, mais juste...enfin, il était pas si mal, un peu trop doux a son gout et romanesque, a gratter sa harpe et a chanter ses chansons. Mais il était un bel idiot.

Ensuite Miko, le poupon qu'on lui avait confié et qu'elle avait remit aux servantes du chateau. Elle ce sentait proche de cet enfant, mais savait qu'elle n'était pas prête a s'investir ainsi. C'était beaucoup trop tot, sa nouvelle vie commençait a peine, elle était encore très jeune. Même si un petit pincement au coeur la retenait, elle devait passer par dessus ce drole d'attachement envers le poupon et passé a autre chose. C'était la plus logique des options, surtout avec un écuyer...

Lui...
Sa colère ne refit pas surface, mais elle prit une grande inspirations. Elle ce sentait un peu mal d'avoir du utilise rla force pour le faire obéir. Mais une fois en colère, elle savait qu’elle ne maitrisait pas ses pulsions et paroles, il lui était déjà arriver de mettre fin a la vie de quelqun du a c'elle-ci a l’intérieur de son ancien ordre. Elle craignait que cela soit interdit et parjuré dans le nouvel, donc elle devrait ce contenir envers Keiwa. Après tout elle n'était pas non plus une tortionnaire ou une tueuse d'enfant. Elle devrait trouver un simple compromis qui leurs conviendraient a tout les deux pour facilité leur entente. Mais il avait pensé a quoi ce foutu magicien en le lui confiant?

Elle soupira, ouvrit les yeux, le temps avait filé. Mais le résultat était bien sentit, elle était maintenant détendu et sa fatigue avait volé au loin, comme désiré. LA femme rouge s'étira alors longuement, elle attrapa des vetements propre et ce dirigea vers les bains. Elle y resta un moment, ce prélassant dans l'eau chaude, récurant sa peau rouge des saletés de toutes ces mésaventures. Quand elle eut terminé, elle ce sécha enfila sa tenue propre et chercha l'energie de son nouvel ecuyer. Ce promettant de rester le plus calme possible...ouais elle pouvait toujours rêver!

Suivant a la trace ce dernier grace a ses sens, elle eut un petit sourire satisfait en le voyant, puis d'une distance respectable, s'arreta, croisa les bras sur sa poitrine et s'appuya contre le cadre de porte de la piece.

- Il y a pénombre, c'est un temps parfait pour un premier entrainement...

Elle souriait a demie.
Elle était de l'école de pensés qu'il fallait toujours commencer par le plus difficil. Car une fois sur le champ de bataille, cet enfant n'aurait pas qu'a combattre en plein jours, non, en temps d'invasion ou de guerre, il pourrait a affronter ses adversaires en nuit noire, éclairé a peine de quelques flambeaux. il faudrait le préparé a toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiwanashiko

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   Mer 8 Jan - 21:22

(HJ:Pas de problème ma salade^^)

Le temps que Kei avait sur les bras, il ne savait pas réellement quoi faire avec.

Prenez un élève normal. Il va en cours, il étudit et fait ses devoirs, il rencontre ses différents confrères et socialisent s'entraînant à contrôler son maigre pouvoir, il mange se lave regarde avec envie les chevaliers s'entraînés dans la cours et dors.

Maintenant, Keiwa va en cours, s'entraîne à contrôler ses pouvoirs (sur les serviteurs sa compte non?) fait ses devoirs, étudie (contrairement à la croyant populaire Kei était loin d'être ignare, et il n'était que trop au courant du pouvoir que pouvait représenté le savoir),mange, se lave et dort. Toute notion de socialisation avait passer par la fenêtre lorsque le professeur lui avait fortement déconseiller d'utiliser son pouvoir sur les autres élèves. Il avait donc éviter le reste de la classe. Après quoi, lorsque toute la classe avait gradué, Kei se retrouva dans la classe des plus jeunes, avec des exercices et devoirs appart d'eux, il ne restait même plus de raison d'aller même leurs parler.


Tout ça pour mentionner que Keiwa n'avait pas vraiment beaucoup de passe-temps, autre déambuler sans but dans les couloirs (si on pouvait appeler ça un passe-temps), chose encore plus vrai maintenant qu'il avait gradué et donc que tout la notion d'étude et de devoirs avait pris le bord.

Pour le problème échéant.

Le jeune garçon songea un instant aller à la bibliothèque, mais la perspective de croisé un élève quelconque l'en dissuada. Pour le moment, il avait besoin de calme et de solitude.

Le nouvel écuyer fit un détour par les cuisines pour prendre un morceau de pain et mit le cap pour les murailles. Très peu de personne le savait, mais il y avait une des murailles, celle donnant vers la montagne de Crystal que les gardes patrouillait très peu, et s'il s'assoyait le muret le cachait du vent et des regards. (Oh sûr, parfois des gardes allait et venait mais c'était pas comme s'il n'avait pas le droit d'être là et ils étaient plus que content de continuer leurs chemin avec un peu d'incitation de la part de Kei)

Bon, une fois confortablement installé, dos au muret, le garçon lui aussi tenta de méditer. Le mot clé étant "tenta" parce qu'il s'endormit. C'était l'un des risque de la méditation. En calmant son rythme cardiaque et tentant de relaxer tout son corps, Keiwanashiko n'arrivait jamais vraiment à se vider sa tête et à se concentrer. Il se réveilla heureusement quelque temps après, mais ce somme impromptu l'énerva plus que ne le calma.

Cela ne manquait jamais de frustrer le garçon que de manquer son coup à quelque chose, même si c'était quelque chose d'aussi innocent que la méditation.

Il passa le resta du temps à regarder le ciel bleuir et à réfléchir.

Il n'aurait définitivement pas dût antagonisé le chevalier Zira ou tenter de la faire tourner au ridicule à la première rencontre mais ses beaux discours l'avait vraiment contrarié. Il détestait ces genre de discours de "Le monde va être merveilleux et remplit de bienfait, les papillons voleront dans les champs remplit de fleurs" et haïssait encore plus les personne basant leurs vies sur cette illusion. Le monde était laid et dure.

Il n'avait jamais connût la guerre ou la famine, son village était plutôt prospère et paisible mais il n'avait aucun doute que c'était affreux, comme la grande lézarde rouge lui avait dit et comme les histoires du prêtre de son village avait laissé présagé. Il savait aussi le monde remplit de misère par les différents épidémie se propageant (il avait eut une fois une panique à son village avant que le prêtre (qui servait aussi de guérisseur) démente que cela était une maladie contagieuse, mais la méfiance et la paranoïa de ce moment avait marquer à jamais le garçon) Qui plus est, dans un monde si "gentil" et "parfait" il était impossible de dire "meurs" et que la personne meu....

Il ne descendrait certainement sur cette route familière de raisonnement qu'il savait reconnaître.

Bref, toute personne étant assez imbécile pour sortir juste les bons côté d'un truc qui allait carrément être l'enfer mérité probablement d'être traité comme l'idiot qu'il était, cependant la question était juste qu'il avait probablement réagit trop rapidement.

(Et non, dire qu'il avait été trop rapide en affaire n'était pas un signe de faiblesse. C'était une reconnaissance de force qui aurait été autrement mieux appliqué)

Citation :
- Il y a pénombre, c'est un temps parfait pour un premier entrainement...


Il sursauta et sauta sur ses pieds se maudissant d'avoir perdu conscience de son environnement. Il faisait presque noir maintenant, assez pour qu'il puisse voir encore bien, mais ça n'allait pas dure. Et bien sûr c'était assez clair pour qu'il apercevoir le sorte-de-sourire-qui-prévoit-une-souffrance-absolue. Il aurait pensée qu'elle aurait attendu un peu d'avantages avant de le tuer... Mais bon!

Attend...Dans le noir? ...

Euh...Et il faisait comment pour apprendre les technique de base? Bah...C'était plus ou moins grave puisque la cours comportait quelque flambeaux alors il pourrait probablement voir au moins ce qu'elle lui montrerait. Elle allait quand même drôlement vite en affaire mais les poules auront des dents de diamants avant que Keiwa ne fasse autre chose que d'exceller à peu importe ce qu'elle lui enseignerait.

Il se demanda un instant à quel point les reptile avait une vision nocturne avant de hocher la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zira
ex-chevalier d'Émeraude
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 25
Localisation : Saint-Jérome

Fiche de Quêtes
Points de mana:
150/150  (150/150)
Points de vie:
200/200  (200/200)
Niveau :

MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   Sam 25 Jan - 19:29

La femme lézard le vit sursauter et haussa un sourcil. n'avait-il donc pas la capacité de sentir l’énergie de son maitre arriver comme tout enfant et adulte magique de cette communauté de chevalier? Elle eut un petit rictus amusé, bon d'accord ils travailleraient sur cela également...si il y avait une prochaine fois bien sur. Pas que la dame rouge désirait voir périr son apprentis au premier entrainement, elle n'avait pas vraiment projeter de le faire souffrir au sens propre, mais un accident était toujours a prévoir. Elle s'aviserait qu'il y en est un, ainsi il serait toujours préparé au pire une fois adouber et en mission sur la cote. Savoir réagir a l’imprévu était essentiel.

Sans dire un mot, elle lui fit un signe de tête sec de la suivre et ils ce retrouvèrent bien vite sur le terrain d'entrainement. Son regard doré observa un long moment le jeune adolescent, puis elle s'approcha, pris ses bras dans ses mains pour tâter un peu, bon d'accord l'entrainement risquait d'être plus long que prévu! Elle le relâcha et s’éloigna de deux pas vers l'arrière.

- Chaque jours tu me suivras dans une routine d'entrainement, nous commencerons le matin par des exercice destinant a délier tes muscles, entrainer ton cardio et enfin raffermir tes muscles et ton endurance. et le soir, toujours vers cet heure, nous mettrons en pratique des feintes, passes et quelques éléments de surprise. Ces entrainements seront dur, rigoureux, mais lorsque tu seras chevalier, tu pourras te vanter d'être toujours prêt pour n'importe quel situation.

Il n'y avait ni animosité dans le timbre de sa voix, ni desir de ce faire obeir, simplement un monologue a titre informatif, faisant comprendre que c'était déjà choisit et qu'il devrait s'y soumettre. La femme lezard attrapa un avec sa queue préhensile, un peu plus loin, deux petits poignards qu'elle lui tandis. Ah bon, pas l'épée officiel de l'ordre? D'un même mouvement, elle prit a sa ceinture les deux armes courte, recourbés semblant exotiques. Et lui montra.

- Tu apprendras différent style de combat et nous allons commencer par celui que j'utilise le plus souvent. Comme tu as pus le remarquer je suis très petite, autan en musculature qu'en taille. Je n'aurai surement au premier regard, aucune chance de renverser des géants tel que le chef Aldaric. Mais c'est faux, l'apparence est souvent trompeuse, il y a plusieurs manières de combattre qu'avec une épée trop lourde, et vu les capacités peu avancer de ton corps physique pour le moment, il te sera préférable de commencer avec ce genre d’apprentissage, que de stagner a attendre que tes muscles ce raffermissent.

Elle ce mis en position de défense, lui expliquant pourquoi ses mains étaient positionner de la sorte, puis en position d'attaque, voulant qu'il l'imite. Déjà la noirceur commencait a les recouvrir amplement de son manteau et la femme chevalier alluma magiquement les flambeaux autour de la cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiwanashiko

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   Sam 1 Fév - 3:33

Un signe de tête, le garçon résista l'envie de rester sur place juste pour l'irriter, mais se surpris à la suivre sans trop de drame ou traîner ses pieds. Le sable crissa un instant sous ses bottes lorsqu'ils marchèrent jusqu'au centre du terrain d'entraînement. Ses yeux commencèrent à s'habituer à l'étrange lumière bleutée qui caractérisait l'heure avant la vraie noirceur. Et peut-être était-ce justement dû à se fait qu'il resta à regarder les yeux de sa maîtresse lorsque celle-ci le dévisagea. Il ressortait d'avantage dans le noirs, comme s'ils captaient le peu de lumière qu'il avait et Kei fut pris, non pas pour la première fois, à la comparer à un chat plutôt qu'à quelqu'autre créature à écailles. Lorsque le silence devint incomfortable le garçon se refusa à trésaillir ou montrer quelconque signe d'incomfort. Il fut tellement confus lorsqu'elle pris ses bras qu'il ne bondit pas en arrière ou ne hissa pas sauvagement comme il le faisait à l'habitude des contact physique qui le surprenaît. Lorsqu'elle commença son discours sa confusion augmenta légèrement. Où était passer sa colère de plutôt? Où était le "un accident est si vite arrivé"? D'un geste de la queue elle lui tandis les poignard et si il resta quelque secondes sans rien faire à les regardés comme un idiot...Eh bien il ne l'avouera jamais de toute façon. Il les pris sa confusion plus grande que jamais. Ils étaient plus lourds que ceux à quoi il s'attendait. Et d'ailleurs...Pourquoi deux? Les chevaliers n'en n'avaient-ils pas d'habitude juste un? quoi que c'était malin, lorsque t'étais rendue à utiliser ton poignard c'était que t'étais vraiment dans de beaux draps, alors mieu vallait avoir deux couteau sous la main.

Et alors elle explica son raisonnement.

Bon il n'avait pas réellement porté attention à sa maîtresse et se qu'elle disait lui faisait plus ou moins de sens. Elle était plus grande que lui pour le moment, et ne l'avait-elle pas plus tôt dans la journée soulevé seulement avec sa queue? Mais il comprenait que les gens qui l'affronterait serait souvent plus grand et fort

De plus elle avait des arme courtes et lui des poignard...Un peu injuste mais il n'était pas stupide au point de se plaindre. Lui-même prenait toujours tous les avantages qu'il pouvait, alors la dame pouvait bien le maître dans tous les désavantage qu'elle voulait, Kei ne dirait mot. Non sa confusion ultime ne venaît guère de là. un peu béa et encore suffisament confus il immita ses mouvements sans faire de scène, les armes étrangères en ses mains.

Les flambeaux s'allumèrent et le garçon jura dans sa tête clignant des yeux pour chasser les reste de noirceur. C'était quoi son tripe? On ouvre et on ferme la lumière?

C'est là un peu que toute sa confusion (et beaucoup de frustration) se modifièrent pour qu'Il puisse enfin en comprendre leurs sens.

Pourquoi lui aprenait-elle? Pourquoi n'avait-elle pas été voir le professeur pour lui dire "non merci, à la prochaine"? Surtout pourquoi visait-elle à se qu'il puisse actuellement se défendre? Probablement une raison morale comme l'ordre le voulait mais cela le frustrait et l'inquiétait qu'elle ne montre même pas signe de la colère précédente. Quel était son but?

Keiwa avait fierté du fait d'être plus malin que ses adversaires alors probablement qu'il le figurerait à un moment données. Mais pour le moment il ne voulait qu'une chose. Voir l'étendu de la puissance de sa maîtresse...Voir se qu'il pourrait gagné. Il n'était pas assez stupide pour la prendre au mot, et il ne doutait pas que s'il l'affronterait qu'elle soit bonne ou non il mordrait la poussière à quel point elle était physiquement supérieur à lui. Et bien qu'il avait fait des coup bas dans sa vie l'attaquer par surprise le ferait probablement expulsé de l'ordre. L'approche directe mais tordu. Toujours en se pratiquant à interchanger les positions de défense et d'attaque le garçon fit se qu'il faisait le mieux, il utilisa son pouvoir.

-...C'est vraiment en vaste domaine, et vous y avez beaucoup d'expérience, jusqu'où l'étendue de votre connaissance s'étend-il?

Le sujet était orienté compétence martial mais la question était ouverte, bien réfléchie, et il était demeuré neutre sans plus, c'était un fait, elle avait beaucoup d'expérience. Avec tout autre il aurait ajouter de la flatterie mais le garçon savait qu'elle l'avait plutôt débusquer dans le fait que s'il disait quelque chose de mielleux, c'était probablement qu'Il pensait le contraire. Donc neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre du chevalier Zira   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre du chevalier Zira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun en Bordeciel (Skyrim) :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: