Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sur la route   Mar 24 Déc - 19:11

Il était revenu depuis 1 semaines et le voilà déjà repartis, l'amenant a sa suite, vers Émeraude. Elle n'avait même pas eu le temps de bien le retrouvé, de discuter ou de contester sa décision de l'amener avec lui. Elle ne connaissait pas les motivations qui le poussait a entreprendre ce voyage. Mais elle l'avait suivit, même si elle ce refusait de reprendre les armes et de replonger dans cette ancienne vie de soldat, elle le suivait, armure dans son sac, qui ce faisait plutôt lourd et dérangeant, et son épée battant sa hanche. On était jamais trop prudent, c'était-elle dit en niant ses réflexes militaire. De plus, elle n'allait pas le laisse repartir en expédition tout seul, depuis le cataclysme, beaucoup de choses avaient changer, il serait plus sécuritaire de voyager en pair.   Après tout, il serait déshonorable de le laisser risquer sa vie bêtement.

Oswin avait donc retrouver son ami, celui dont elle ne c'était presque jamais séparé lors de ses années de services. Mais 2 ans avaient passé, elle ne savait pas ce qui lui était arriver lors de ce laps de temps, et elle ignorait ce qu'il savait a son propos également. Après tout, le père de ce dernier était le chef de la garde. Elle craignait qu'il ne lui ait touché un mot sur ''l'accident'' et la mort de Marco. Pour laquelle elle ce rongeait toujours les sangs et adopter une vie bien différente...Cuisinière!

Elle aimait bien cuisinier, c'était différent...
pas de dépassement de soit...
pas de stress...

Elle avait un gout amer dans la bouche, mais tourna la tête vers son compagnon et sourit de manière confiante. Elle n'avait jamais pris l'habitude de mentir, et surtout pas a son ami, mais elle souhaita de tout coeur qu'il ne pose pas de question sur le ''pourquoi'' de son changement de carrière. Car elle ignorait si elle serait prête a dire la véritée, peut-être, du même fait, perdre également le respect ou l'amitié qu'il avait envers elle. Ou si elle devrait empiler sur un principe a lui mentir, voir dévier la discussion. Dur décision, et il était malsain de réfléchir a cela, alors la jeune femme changea ses idées et déposa son sac plutôt lourd contre un tronc d'arbre. exécutant des rotations des épaules par la suite, endoloris par ce poids continu. 2 ans sans entrainement physiques, autre que préparé des bons petits plats, ça ce ressentait! Et ça l’agaçait, même si elle ne voulait pas l'avouer. Ce lever a l'aurore pour ce parfaire, dépasser sans cesse ses limites. Ca lui manquait.

- Tu m’excuseras, mais je ne suis plus habitué a ce genre d’exercice, je fais une pause j'en ais besoin. Je vais en profiter pour nous faire quelques chose a manger.

Il serait tellement moins pénible qu'elle enfile son armure. c'était lourd oui, mais 2 ans d'inactivité n'avaient pus balayer aussi facilement son habitude de porter cette protection qui repartissait quand même plus ou moins également son poids sur sa personne. Mais elle s'obstinait, mystérieusement a la trimbaler dans son sac. Pourquoi?


Elle sortit quelques provisions de ce dernier, elle avait calculer environ 4 jours de voyages pour ce rendre a Émeraude. elle avait donc choisis avec précautions les aliments a amener avec eux. Pour leur premier jour, elle avait préparé d'avance en cuisine une viande de cerf avec plusieurs épices, une des recettes favorites du roi de Béryl, qu'elle maitrisait a la perfection.  Elle prépara un cercle de pierre pour le feu, trouva du petit bois, les frottas un moment ensemble pour créé des étincelles quelle nourris avec des brindilles. Lorsque le feu pris vie, satisfaire, elle sortit une petite casserole de son sac, y déposa la viande qu'elle faisait cuire doucement, et y ajouta quelques légumes qu'elle épluchait durant la cuissons.
Malgré sa concentration et son sourire, car elle savait que ce serait un régale, malgré les moyens du bord. L'ex soldat tourna son regard un moment sur son ami.

Il lui avait manqué. Mais Oswin s'ouvrait difficilement aux autres, normalement pas envers Lewis, elle lui confiait tout, allant même jusqu’à la taquinerie et les plaisanteries, avec tout ce temps. Par contre 2 ans, ça creusait un trou, il y avait des choses a rattraper, elle avait l'impression qu'un gouffre les séparaient un peu. Maladroite avec la socialisation, mais extrêmement franche, elle demanda alors.

- Tu m'explique comment un bon soldat comme toi a pus ce perdre durant 2 ans? Tu as croiser une jolie rousse en détresse en route c'est ça hein? Elle ricane. Je te l'ais déjà dit pourtant Lewis, si elle échappe un fruit de son panier et ce penche pour le ramasser, cela ne fait pas d'elle une demoiselle en détresse.

le taquina t'elle, tout en vérifiant que sa cuisson allait bon train.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 18/12/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Sur la route   Mer 25 Déc - 18:33

Je ne suis pas resté bien longtemps au royaume de Béryl, je suis resté qu'une semaine environ avant de prendre la décision de repartir à l'aventure et tout cela pour que mon honneur soit finalement dévoilé. Mon père m'avait parlé de la guerre qu'il y a eu pendant mon absence, ce combat était chaotique et plusieurs membres de la garde royale sont morts ce jour là. Il y a eu Marco, une connaissance à Moi et à Oswin et d'autre dont je ne me souviens pas le nom. J'étais heureux de savoir que mon père n'avait pas été touché et que ma meilleure amie allait bien, mais, depuis cette guère, elle n'est plus la même. Mon père ma raconté qu'elle avait tuée par accident notre cher confrère Marco qui était arrivé en arrière d'elle. Par panique, elle a sans doute voulu sauvée sa vie et tout le monde le comprenait, mais, elle ne semblait pas admettre tout cela. Elle était devenue une cuisinière du royaume. Elle dans les cuisines ? Sérieusement, j'ai eu peu de la misère à concevoir cette idée, mais, si elle se sent bien là. Bien ce n'est pas moi qui va aller à l'encontre de ses désirs.

Il n'y a pas eu que la guerre pendant mon absence, ma mère m'a annoncée aussi que mes deux sœurs c'était trouvées un homme dans leur vie et qu'elles c'étaient tous les deux mariées. Cela faisait un grand vide dans la maison et ma mère s'ennuie beaucoup de ses enfants qui sont maintenant rendus des personnes adultes qui sont capable de prendre soin d'eux et qui sont en train de faire leur chemin. Le mariage des sœurs étaient grandiose, elles avaient eux l'idée de le faire tous les deux la même journée, il y avait deux grandes tables pour des buffets, une grande salle de bal rien que pour elles. Elles se sentaient comme de véritables princesses que ma mère me disait. Je n'en doutais point, depuis qu'elles sont petites, elles ne parlent que de contes de fées et d'avoir un jour leur prince charmant galopant sur un cheval blanc. À mes chères sœurs, même si vous êtes les plus vieilles, vous allez toujours rester des enfants dans votre cœur.

La nuit où j'ai eu l'idée de partir à l'aventure, j'étais dans mon lit en train de réfléchir à l'évènement étrange qui c'était produit au-delà des murs et je me disais qu'une aventure de plus serait agréable, mais que je n'avais pas l'intention d'y aller seul. Je me suis réveillé le lendemain, j'ai préparé mes bagages, la nécessité pour survivre et j'ai dit mes adieux à mon père et à ma mère. Bien sûr j'aurais bien aimé dire au revoir à mes sœurs et leur souhaiter une très belle et longue vie avec leur époux, mais, les connaissant, je ne préfère pas les déranger à six heures du matin. Mon père n'était pas très ravi que je parte de la maison et aussi de la garde royal pour partir à l'aventure, mais pour moi cela était plus qu'une simple aventure. J'avais entendu parlé des chevaliers d'Émeraude et de leur exploits et je me disais que je pourrai montrer davantage mon honneur au monde entier en essayant de devenir l'un des leur plus tôt qu'en restant un simple garde de la royauté. Je n'avais rien contre le prince et sa majesté, mais, je sentais que ma place n'était pas parmi eux.

Le soleil commençait à s'élever dans le ciel quand j'ouvre la grande porte du château. Certains domestiques me saluent de la main tout en continuant leurs tâches. Je leur fais signe de la main également et je me dirige vers les cuisines où ma meilleure amie Oswin devait être. Sans aucune gêne je suis arrivé derrière elle et je lui ai annoncé que j'avais l'intention de quitter le royaume pour partir et que je voulais qu'elle m'accompagne. Cela faisait quand même deux ans qu'on ne c'était pas parlé, elle aurait pu me dire non tout simplement et continuer de faire la cuisine pour le roi comme elle le fait si bien. J'ai eu le droit à un oui et elle c'est préparée pour aller avec moi. J'avais le sourire aux lèvres, de la savoir auprès de moi me permettrais sûrement de parler avec elle de chose et autre et avec un peu de chance qu'elle trouve vraiment le chemin vers le bonheur. Une fois qu'elle était prête à partir, on est allé vers les grandes portes des murs et nous avons quittés le royaume.

Le voyage était bien parti, cela faisait environ une trentaine de minute que l'on marchait, nous ne nous étions pas trop parlé. Normalement, on aurait parlé tout le long du trajet, elle m'aurait taquiné et moi bien, je l'aurais sans doute écouté comme à l'habitude. Peut-être qu'elle n'avait rien à me dire. ce qui m'a surpris un peu c'est le moment où j'ai remarqué qu'elle s’affaiblissait , que son sac semblait vraiment lourd avec son contenu. Elle a du même le déposer auprès d'un arbre et de faire des mouvements d'épaule. Cela est dû sûrement au fait qu'elle ne c'est plus entraînée depuis qu'elle est qu'une simple cuisinière.

- Tu m’excuseras, mais je ne suis plus habituée a ce genre d’exercice, je fais une pause j'en ais besoin. Je vais en profiter pour nous faire quelques chose a manger.

- Bonne idée justement je commençais à avoir faim.

J'ai dit cela premièrement parce qu'une petite collation était une bonne idée et aussi pour ne pas trop épuiser notre cuisinière. Si cela n'aurait été que moi, on aurait reprit la route et j'aurais juste prit son sac avec les miens. Cela aurait été un peu plus difficile pour moi, mais, cela aurait été plus facile pour Oswin et comme cela elle aurait aimée sans doute un peu plus le voyage. Mais, cela était aussi une bonne idée de manger un petit quelque chose avant de reprendre la route, alors, j'ai laissé faire ma première idée et je l'ai laissé faire sa popote. Je regardais les alentours, tout était calme, il n'y avait que le vent qui faisait bouger l'environnement qui était autour de nous. Il n'y avait aucun cris, aucun bruit qui était perturbant, cela était relaxant. J'entendais que le bruit que Oswin faisait pendant qu'elle cuisinait. Si jamais j'allais m’accoter contre l'arbre qui se trouvait non loin de moi, je suis certain que je trouverais le sommeil assez rapidement merci. J'étais perdu dans mes pensées lorsque ma meilleure amie me parla.

- Tu m’expliques comment un bon soldat comme toi a pus ce perdre durant 2 ans? Tu as croiser une jolie rousse en détresse en route c'est ça hein?

Elle ricanait et je souris en sachant très bien de quoi elle allait parler par la suite.

Je te l'ais déjà dit pourtant Lewis, si elle échappe un fruit de son panier et ce penche pour le ramasser, cela ne fait pas d'elle une demoiselle en détresse.

Je n'ai pas pu m'empêcher de rire en me rappelant très bien de cet évènement. Il y avait une fête au royaume de Béryl en l'honneur du prince si je ne me trompe pas et il y avait effectivement une jeune femme rousse qui avait un panier rempli jusqu'au bord et elle perdit l'équilibre et une bonne partie de ces fruits étaient à terre. En tant que homme aimable, honorable et autre, je n'ai pas pu m'empêcher de l'aider à ramasser les fruits et bien sûr Oswin devait revenir sur cet évènement.

- Si seulement c'était cela la raison. Tout en ricanant à mon tour.

Je pris le temps de la regarder, j'avais le visage un peu neutre et je me rapprochai d'elle.

- J'étais avec la troupe de garde royal et le prince, on se dirigeait vers le royaume de Diamant et BAM , une explosion énorme c'était fait proche de la troupe et puis tout d'un coup , plus rien. Je me suis retrouvé seul, je ne savais pas où j'étais , mais une chose était sûr, c'est que je devais par tous les moyens, retrouver la troupe et ramener le prince au royaume. Cela me prit exactement deux ans de périple dans des terres qui m'était inconnu pour les retrouver et de revenir au royaume sain et sauf. Voilà, tu sais maintenant la raison de ma disparition .

J'avais un sourire pour montrer que j'allais bien, le voyage m'avait fait un peu peur je dois l’admettre, mais, j'ai tout de même réussi à vaincre cette peur qui était en moi pour rejoindre les miens. Je pris une grande respiration, la nourriture que Oswin préparait sentait très bon.

- Est-ce que cela va être bientôt prêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la route   Sam 28 Déc - 2:57

ps: je change mon rp a la première personne du singulier, et il le restera. désoler de la confusion.

Je l'écoutait rire, je fis de même. Cela m'avait manqué, comme si tout a coup ces eux années de séparations n'avaient jamais été et que je retrouvais notre camaraderie d'antan. Le malaise que j'avais ressentis disparut doucement, je lui cachais toujours mon secret, en espérant qu'il n'en sache rien, mais, je me sentais mieux. Tout cela car mon ami Lewis venait de rire.

Il s'était rapprocher quelques peu, alors qu'il me racontait la faon dont il s'était égaré tout ce temps. Démentant mon hypothese sur la jolie rousse. Nous ne gardions pas les mêmes souvenirs de cette cocasse histoire. Moi je l'avais vu venir, jetant des coup d'oeil plus ou moins discret a ce dernier, alors que nous buvions notre vin a table, autour de bonnes histoires. Elle avait fait exprès de trébucher, mais bon, peut-être que mon jugement est faussé car je veux trop protégé mon ami.

Lorsqu'il termina son histoire, je venais tout juste d'ajouter quelques herbes odorante au repas qui terminait de cuire justement. Je détacha mon attention de ma tâche pour me concentré sur mon camarade. J'eux un petit  sourire.

- C'est tout a ton honneur, j'en connais beaucoup qui seraient simplement revenu au chateau en racontant la catastrophe sans essayer de retrouver le prince, dans un elans de panique. Tu rend fier notre...je veux dire les soldats de la garde de Béryl. Je lui fit un clin d'oeil complice. Comme toujours en faites. Ca t'arrive les bavures?

Je le taquinais. J'avais presque dit ''notre unité, notre garde'' peu importe. Alors que j'avais laissé cette vie derrière moi. Biensur! J'avais toujours envi de quelque chose de plus..plus que cuisiner, plus que de concocter des bons mets pour la royauté. Je m'ennuyais du temps ou je pouvais battre des records, ou epuiser, mes bras m'en faisant tellement souffrir aprèes de longues heures d'entrainement, je le retoruvais autour d'un repas chaud et nous plaisantions ensemble. Mais ce temps était révolu...je voyais toujours le visage de Marco dans mes pensés, et le sang sur mes mains. Malgré le fait que personne ne m'incrimine de ce crime, mon honneur avait été taché, de ce même liquide vermeille.

Il me sortit de mes réflexions en s'interesant au repas. Ma bonne humeur revint rapidement, même si je n'avais pas ouvertement afficher mon etat d'esprit. Personne ne pouvait vraiment dire a quoi je reflechissais, si j'étais heureuse ou non, puisque j'ai toujours eu l'habitude d'afficher un masque stoĩque. Enfin, presque a tous...Lewis était mon ami. Une exception. On ce comprenait.

- Oui justement je crois que tout est a point, tu verras la viande est tendre et juteuse, et elle s’imprègne des épices parfaitement c'est un délice pour les papilles gustative! J'esper que tu te régaleras!

Je souris a nouveau. Je n'avais pas besoin de grand chose pour être heureuse. Juste de mes passions.
Je sortis quelques ustensile et assiettes que j'avais apporter avec moi. j'étais bien équiper, jamais on ne me prendrait au depourvus! mais il faudrait tout de même nettoyer la vaisselle avant de repartir, pour ne pas trimbaler les odeurs et si nous désirions les réutiliser par la suite. Je servis Lewis d'abord, par politesse, puis moi.  M'appuyant contre un tronc, les genoux plier, je pris une bouché, fermant les yeux et me delectant de ces multiples saveurs. Oui, je n'avais pas raté mon coup, pas du tout d'ailleur!

- hummmm heureuse de savoir que les moyens du bord réussis mes recettes quand même.
Je ris a nouveau, décidément retrouver mon vieil ami me rendait d'une bonne humeur estival. Ca me faisait du bien.  Malheureusement, ce n'est pas ca qui va raffermir mes muscles...

Pourquoi j'avais dit ca?
C'était sortit tout seul, que je suis bête!  J'avais toujours été trop franche, me mettant dans de drôle de situation dont il avait l'habitude de me sortir. Mais la, c'était moi que j’embarrassais. Pas que j'affiche ma faiblesse ouvertement, non, un bon soldat savait avouer ses défauts et lacune et feraient tout pour s'amelioré sous conseil avisé de ses collègues. C'était plutôt ce que cette affirmation amenait comme question, mais aussi, je me questionnais sur la raison de ces mots... Je ne m'étais jamais ouvertement plaint de mon manque d'endurance ou de prathique depuis. Alors pourquoi maintenant? Surement que la présence de Lewis et les bons souvenirs me ramenaient trop a mes anciens réflexes, et que je en voyais que le perfectionnement que je devrai accomplir. Mais...j'ai changé de vie...Et il avait le champ libre avec ces mots de me demander pourquoi.


Je ne lui ais jamais mentis, et je ne voulais pas commencer aujourd’hui. l'amitié, l'honneur, le respect, tout cela ce gagnait sur une confiance créé par la franchise. Mais étais-je vraiment prête a parler de cela? Ma main ce tendis vers le bijoux que je portais a mon coup, celui de Marco et je le regarda un moment, je tremblais légèrement. Non...ce serait trop dur. Je prias alors mentalement tout les dieux que je connaissais, espérant qu'il passe outre cette interrogation.

Je termina ensuite mon assiette en silence. pas un silence pesant, j'étais seulement affamé et ce repas était divin! Alors parler la bouche pleine, non merci! Lorsque tout fut terminé, je resta a le regarder, bien affaissé contre ce tronc. Il avait un peu bronzer, plus que la normal, du a cette quête interminable. Je pensa alors a ses soeurs, dont j'avais du préparé le banquet. et dit a la blague.

- Alors quand compte tu te marié? Tu sais, le mariage de tes soeurs étaient splendides, et je connais bien des femmes qui ce damneraient que pour tes beaux yeux. tu attend quoi exactement pour fonder une famille a ton tour? Notre...je veux dire, ton statu ne t'en empêche pas, tu sais?

Cela me força  a réfléchir a mon propre avenir et les occasions que j'avais manqué. je fut prise d'un fou rire en me rappelant ces hommes me tournant autour, dont je notifiais pas les intentions, et que Lewis devait ce charger de me faire remarquer. être soldat, parfois, vous forçait a mettre en cause vos buts et aspirations, ont gagnaient beaucoup, mais ont manquait aussi, aveugler par nos valeurs idéalistes, que nous avions aussi droit a des petits bonheurs comme ceux ci.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 18/12/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Sur la route   Mar 7 Jan - 1:46

J'étais en route vers le royaume d'Émeraude. Normalement , on aurait pu traverser la frontière du royaume de Béryl pour se rendre a destination, mais a cause de la catastrophe qui a fait rage il y a deux ans, le passage entre les deux royaumes a été bloqué par beaucoup de tronc d'arbre et autre. N'ayant pas la force de retirer tous les troncs qui se trouvaient sur la route, cela était plus sage de prendre un autre chemin. Ce qui explique notre détour par le royaume de Jade . Une place assez vaste je dois l'avouer.

Après une trentaine de minutes, on a du faire un arrêt pour reposer les pauvres muscles endolories de ma meilleure amie. Je lui expliqua comment je m'étais perdu et comment par mon honneur, j'ai pu retrouver le chemin vers le prince et le royaume de Béryl. Elle me raconta que cela était a mon honneur d'avoir réussi cela. Elle connaissait même des gens qui seraient tout simplement retournés au château en parlant du mauvais phénomène sans tenter de reprendre des nouvelles du prince par élan de panique. Je n'ai pas le droit a la panique, la peur n'est pas admis pour un ancien de la garde royal comme moi. Si je n'aurais pas tout ce qui étais en pouvoir pour le retrouver et mettre a terme la mission qui m'a été confié, je m'aurais senti comme un traitre envers le peuple. Parce que je n'aurais pas voulu la protection du peuple qui était sous ma juridiction. Si ne l'aurai pas fais, je n'aurais jamais pu me pardonner. Je serais surement parti du royaume sans donner de nouvelle ou encore pire ... Mais je ne préfères ne pas y penser et encore moins en parler a Oswin. J'étais heureux de savoir que je rendais fier ma meilleure amie et la garde royal. Elle me demanda même si cela m'arrivait de faire de la bavure tout en me faisant un clin d’œil. La bavure n'était quelque chose pour moi, je ne trouves pas cela très noble de constamment dire au monde qui nous entour que nous sommes le meilleur tout en racontant nos histoires et en plus sans oublier d'enjoliver le tout pour être considéré comme Le héros. Je fais seulement ce qui me semble juste et c'est tout.

La nourriture commençait a sentir vraiment bon et en demandant a ma meilleure amie si cela était bientôt prêt, j'ai drôlement l'intuition que je lui ai fais quitter son monde lunatique pour la ramener sur terre. Cela lui prit une toute petite seconde pour me répondre, mais la réponse était satisfaisante. Elle disait que justement, elle croyait que tout était au point. Que la viande serait tendre et juteuse. Sans oublier que la viande s'imprègne des épices qui créer un délice pour les papilles gustatives. Elle espérait que j'allais me régaler. En connaissant son talent culinaire je n'en doutais aucunement .

- On verra bien. Tout en lui faisant un clin d'oeil a mon tour.

Quoi , moi aussi je peux bien la taquiner. J'attends qu'elle me tend ma portion de nourriture avant de la remercier et je pris la première bouchée sans attendre un instant de plus. La viande était exquise , je n'avais jamais mangé quelque chose d'aussi savoureux depuis... c'est quand la dernière fois que j'ai mangé de quoi aussi bon? Je ne me souviens pas. J'étais content de savoir qu'elle n'avait pas raté sa recette .

- C'est vraiment délicieux Oswin. Vraiment, cela très longtemps que j'ai eu de quoi d'aussi bon en bouche.

Ce qui me surpris un peu, c'est qu'elle dit que cela ne serait pas cela qui ferait travailler ses muscles. En étant une cuisinière, cela n'est pas le meilleur métier du monde pour se maintenir en forme, mais, cela est son choix.

- Tu peux toujours faire des poids et haltères avec tes chaudrons ou tes poêles de fonte, ainsi tu garderais un peu la forme.

Je me trouvais assez drôle et je n'ai pas pu m’empêcher de rire un peu. Je la voyais réellement en train de lever ses chaudrons et de suer parce qu'elle n'est plus assez en forme . Puis, je me disais que cela était plus sage de faire une blague a Oswin . Je le savais qu'il y avait de quoi, mais, pour le bien de ma meilleure amie, je préférais pour le moment faire comme si ne rien n'était au lieu de lui que sa véritable place est avec des plans stratégiques, avec des champs de bataille et sans oublier, avec son armure sur le dos et son arme dans les mains. Le silence confirmait ce que je pensais , mais ne voulant pas en faire davantage, j'ai décidé de garder le silence tout comme elle en terminant mon assiette.

Une fois qu'elle a fini son assiette, elle prit le temps de me regarder. Elle avait surement remarquée quelque changement physique sur ma personne. Je pris le temps de la regarder moi aussi, même après deux ans, elle n'avait pas changée. Elle avait ses cheveux châtain-clair se rapprochant du blond, ses yeux expressifs de couleur paire et sa peau est de le même teinte. Cela lui aurait fait du bien a mon avis de sortir des cuisines et prendre l'air. J’arrêtai mon observation quand elle décida de briser le silence avec sa douce voix. Oswin me demanda quand j'avais l'intention de me marier. Elle raconta que le mariage de mes deux sœurs étaient splendides et qu'elle connaissait bien des femmes qui ce damneraient que pour mes beaux yeux. J'aurais pu me marier il y a longtemps , mais , mon devoir en tant que garde était plus important que d'avoir une femme a mes cote. Je sais bien que mon ancien statut ne m'aurait pas empêché de le faire , mais , disons que cela n'était pas le bon moment.

- Je vais me marier quand le moment sera venu, je dois avouer que j'attends la femme idéale avant de faire le grand pas.

Je remarquai que le ciel était moins haut dans le ciel, cela serait l'heure de continuer notre chemin. Déjà que notre voyage c'est rallongé de plusieurs jours, on ne pouvait pas se permettre de rester trop longtemps sur place. Je donnai mon assiette a Oswin en la remerciant pour la nourriture.

- Bon, on va devoir reprendre la route. Je peux t'aider pour trainer tes bagages si tu veux, comme cela, tu trouveras le voyage un peu moins pénible.

Avant de reprendre la route, j’attendais quand même que ma meilleure amie aie finie de tout nettoyer et de mettre dans son sac, histoire que cela ne sent pas mauvais et que cela attire les bêtes du coin. J’attendais le signal de départ en ayant une bonne posture, j'observais aussi les horizons au cas ou.

[ HRP: désolé pour les fautes d'orthographe, j'ai écris ce post sur une game pad de Wii-U. Je vais faire les corrections demain a mon retour. Bonne lecture et désolé du délai.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la route   Ven 10 Jan - 3:59

Je ne pensait pas qu'il me proposerait cela. Rangeant la vaisselle dans mon sac avec le reste des choses, mon orgueil de soldat fut légèrement piqué par sa proposition. Je me mordit la lèvre inférieur en réfléchissant. Je ne voulais pas paraitre faible, surtout pas devant lui! mais il était vrai que je nous ralentissais...

Deux options s'offraient a moi. Repartir le poids en portant cette armure que javais ranger depuis quelques temps déjà, et ainsi ...peut être replonge.r..non non je suis plus forte que ça voyons! ou accepter sa proposition et accepter de ce fait même que j'étais rendu faible. Du moins moins forte et endurante qu'avant...qui l'emporterait l'orgueil ou la peur?


Malheureusement, j'ai une sacré tête de mule. Je déposa mon sac sur le sol, l'ouvrit, tourna ma tête un instant vers Lewis et lui offrit un petit sourire. Agrémenter d'un.

- Tu m'aide a l'enfiler? ca fait une éternité...


Je ricane, et retrouve cette armure, cet uniforme que j'avais porté durant des années avec fierté. Je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder avec joie, oubliant tout a coup Marco et tout ces soucis relié aux tristes événement du passé. J'attrapa un vêtement de rechange, et la dépoussiéra un peu, Je la ferait reluire plutard...

Me rendant compte que je pouvais agir étrangement pour le moment a fixer nostalgiquement mon ancien ami, cet objet inanimé. Je ris nerveusement, me grattan le derriere de la tête.

- Ca me rappellera des souvenirs, et te dépaysagera moins, non?
Revenir en haut Aller en bas
Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 18/12/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Sur la route   Mar 21 Jan - 23:53

Je venais de finir de manger , j'avais remis mon assiette et remercia Oswin pour ce magnifique repas. Mais , on ne pouvait pas rester là plus longtemps, le soleil commençait a être bas et il nous restait pas mal de route encore a faire avant de se rendre au royaume d'Émeraude . Donc, je dis gentiment à Oswin que l'on devait partir et que si jamais elle avait besoin d'aide pour ses bagages bien que je pourrais tout simplement traîner ses affaires pour que le voyage soit moins épuisant pour elle et que cela soit plus agréable.

Ce qui me surprend le plus ce n'est pas le fait qu'elle est acceptée ma proposition, mais qu'elle est prit le temps de déposer son sac au sol et de sortir son armure au couleur de Béryl, je me sentais tout drôle au départ, je ne m'attendais pas que son côté orgueilleuse allait sortir aussitôt. J'ai eu un petit sourire quand qu'elle me demanda si je pouvais l'aider à mettre son armure. Cela n'est pas facile de mettre l'armure , encore moins tout seul. J'attends tout de même qu'elle est sortie tous les éléments nécessaire avant de commencer à l'aider. Je commence avec les gantelets en prenant soin de les attacher correctement mais pas trop histoire que cela ne lui fasse pas de mal. Pour ce qu'elle a dit après, bien cela ne change pas grand chose pour moi, en autant qu'elle se sent bien, je serai bien également. Je ne veux que le bonheur de mon ami. Mais elle était tout de même bizarre , elle riait nerveusement comme si c'était une première fois et je trouvais que cela n'était pas la Oswin que je connais depuis ma jeunesse. Elle ne serait pas en train de rire de la sorte, elle se tiendrait droite et elle serait fière de porter de nouveau l'armure. Il faut croire qu'il faut laisser le temps mettre les choses en place.

Après un certain moment, j'ai terminé enfin à mettre tous les éléments de l'armure sur Oswin. Elle était fringante dans son armure, cela m'avait un peu manqué de la voir habillée de la sorte, cela est assez drôle de voir votre amie du jour au lendemain porter un chapeau de cuisinier et le fameux tablier blanc. Pour moi, elle est toujours restée cette femme honorable dans son armure bleuté. Je me recula pour regarder et m'assurer que tout était bien en ordre.

- Ça va ? Cela ne te fais pas trop mal ?


Je n'ai pas vraiment entendu la réponse de ma collègue, car un autre bruit prit mon attention, c'était un bruit de craquement de branche qui se trouvait pas trop loin de nous. Je sortit en douceur mon épée de mon fourreau et je tendit mon arme en direction du bruit. J'avance d'un pas vers les arbres et les petits buissons. Cela pouvait être un simple lapin qui passait dans le coin. Je m'avance encore et j'enlève un peu de feuillage du buisson. Ce n'était qu'un petit lapin de fourrure blanche qui était là, il me regardait avec ses petits yeux , il était figé. Je voyais dans ses yeux qu'il avait peur, je ne fis que lui caresser le dessus de la tête et j'ai décidé de retourner auprès de Oswin.

- Tout vas bien, ce n'était qu'un lapin, mais je préférais aller voir au cas que cela ne soit pas le cas.

Maintenant que j'étais de nouveau au côté d'Oswin, nous pouvions reprendre la route. En espérant qu'elle sera capable de marcher plus de trente minutes avant que l'on reprenne une pause. C'est sûr que nous allons devoir prendre une pause dans environ une heure ou deux pour faire un campement, mais j'espère qu'elle sera assez forte pour tenir jusque là.

_________________
L'honneur avant tout !

Ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la route   Sam 25 Jan - 20:21

J’appréciais son aide, qui me ramenait 2 ans en arrière. Au temps ou nous, nous entraidions quand nous enfilions nos uniformes de la garde et armures. Au temps où encore, j'étais une guerrière respecter et forte, que nos rires ce mêlaient lors de bonne blague assis aux tables des banquets. Au partis de chasses ou la compétition amicale nous rapprochaient les uns des autres. Une belle époque.

Je tendais le bras alors qu,il installait le premier gantelet, puis s'en suivis du second, du plastron et toute ma panoplie qui avait avant été habituel. Avoir eut une glace, j'aurai été forte curieuse de voir a quoi je ressemblais. Le poid de c'elle-ci sur moi, m’apitoya un moment, avant je ne m'aurai jamais plaint, mais au mins cette pesanteur était repartis équitablement sur mon corps, ce qui serait moins pénible que dans mon sac a dos.

Lorsque Lewis partit a un son discret que je ne perçut pas, je me mordit un peu la lèvre, mes réflexes de soldat avaient-ils autan disparut? Je devrai être vigilante pour ne pas me faire avoir par des bandits de grand chemin. Quand mon ami revint vers moi, j'avais mis mon épée dans son fourreau autour de ma taille, et le sac a dos beaucoup plus allégé sur mes épaules. Puis je souris.

- Attention ca mord des lapins

Je lui fit un clin d’œil et ricana un moment. Je ne me rendais même pas compte que je semblais déjà avoir plus d'assurance, comme si vêtir ce ''déguisement'' changeait également ma personalité, me changeait de vie.

- Ca ne fait pas mal, et puis même si ca me ferait mal tu ne le saurai pas haha!


Ma bonne humeur semblait bel et bien de retour, pour le moment, laissant derrière moi mes souvenirs douloureux pour retrouver une complicité tan manquer. Puis on ce remis en route. j’avançais assurément, malgré le poids encombrant de l'armure, je devrais m'y faire car je venais de choisir qu'elle ne me quitterait plus, du mois pas tant que Lewis serait là. Je préférais qu'il me voit comme l'amie qu'il ait toujours connu qu'une pauvre cuisinière qui ce contentait de peu.

A peine avions nous voyager 1 heures de plus que ne me figea doucement en plaçant la main sur la garde de mon épée. Le paysage...il y avait quelque chose qui clochait mais quoi? Mes instincts de soldat m’avertissait d'un danger que je ne voyais nul part. Si au moins mes yeux ce posaient sur l'herbe piétiner tout prêt et la terre légèrement retourner... Mais non, je cherchais les arbres, entre les feuillage, derrière les troncs, ne détectant pas le piège qui nous narguaient effrontément , là, juste devant nos yeux.
A voix basse je dis.

-  quelque chose cloche, tien toi prêt


De manière autoritaire, mais il devait être habituer. En réalité, j'étais plus surprise en mon fort intérieur d'avoir repris ce ton, bien a moi. Toujours stricte, droite, sérieuse... Seul Lewis ne s'était jamais insulté, sachant que c'était ma façon d'être. Ayant appris a me connaitre. La petite cuisinière en moi tremblait d'être incapable de réagir a une potable embuscade, alors que le soldat trépignait de refaire ses preuves.

Et alors que je sortais lentement ma longue épée de son nid douillet, là ou je l'avais laisser endormis depuis tout ce temps, je me torturais les méninges avec une suite logique de pensés. Est-ce que je saurai encore me défendre? Je semblais me souvenir des coups, mais mes réflexes seraient-ils trop affecté pour ce montrer efficace? Saurais-je dosé ma force pour ne pas m'épuiser trop rapidement?

... et étrangement une autre réflexion me frôla.

Est-ce que Lewis sera toujours aussi fier de moi, si j’échoue?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: