Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une disparition si providentielle! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jigen

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/07/2013

MessageSujet: Une disparition si providentielle! [Terminé]   Jeu 8 Aoû - 22:47

Le monde ne semblait pas avoir beaucoup changé. Tout ressemblait à l'ancien Enkidiev, enfin si ce que l'ange avait dit était bien vrai. C'est le doute quant à cette véracité qui avait mené Jigen au Royaume de Diamant. Durant sa vie humaine, il avait passé la majeure partie de son temps dans un fortin de Diamant. Avec l'Explosion, Jigen était décédé, et d'après les informations de Kerniel Al'Amdor, peu avaient survécu. Ainsi, en venant à Diamant, le jeune homme désormais ange, bien qu'il le cache, vérifiait si c'était bien vrai.

Effectivement, il n'avait qu'à chercher le fortin et sa population, et s'ils n'avaient pas changé, alors cela signifierait que ce Kermiel s'était moqué de lui! Mais bon... Il fallait encore retrouver le bon chemin! Jigen s'en souvenait, mais qu'est-ce que c'était long... Il avait un cheval fut un temps, mais ça, c'était avant. Désormais il n'avait que ses jambes et le trajet était ennuyeusement long.

Il n'avait pas revêtu son armure, le voyage était plus confortable sans. De même pour son arme, il l'avait laissé dans sa Dimension afin qu'elle ne gêne pas. De toute manière, le trajet depuis le Territoire des Elfes n'avait posé aucun problème de rencontre infortune, au contraire. Il s'était même amusé avec une jolie jeune femme dans un petit village... Enfin juste le temps de se reposer de façon ludique, rien de plus! Il avait donc sorti d'une de ses poches des balles de farine avec lesquelles il s'amusait en chemin, en jonglant ou tout simplement en en lançant une en l'air pour la rattraper ensuite, le tout en marchant. Cela occupait les mains et l'esprit.

Dans l'éventualité d'une mauvaise rencontre, le chevalier était prêt, même si ce n'était pas visible. Il était sur ses gardes, à l'affût du moindre bruit. Et surtout, s'il se trouvait que le fortin et la populace qui l'habitait dans son passé étaient toujours à leur place, il saurait quoi faire pour ne pas se faire voir et repartir incognito. Mais dans son état d'esprit habituel, rien de tout cela ne l'inquiétait, il profitait juste du voyage et pensait à la suite. Il avait des informations à récupérer, que ce soit au fortin ou ailleurs. C'est le "ailleurs" qui le gênait. Où trouver de tels renseignements? Il savait que les Chevaliers d'Emeraude avaient une bonne bibliothèque réputée comme étant la plus complète du continent, mais il n'avait jamais été les voir avant l'explosion. Enfin, c'était en projet, mais, malchance, il mourut avant de pouvoir le mettre en action... Satanés anges!

Jigen sortit de ses pensées et laissa retomber la balle qu'il venait de lancer en l'air machinalement dans sa main, avant de la ranger avec les autres. Il arrivait au sentier qui menait au fortin, enfin normalement. Et la balle lui avait donné une idée. Sur le bord du sentier, il y avait de nombreux cailloux et rochers. Il en prit un, se concentra, fit un mouvement d'élan puis élança le galet devant lui le plus fort qu'il était capable. Le projectile disparut cependant dans un léger grésillement, à quelques pas seulement de Jigen. Ce dernier répéta l'opération plusieurs fois avec des cailloux de tailles diverses et avec deux rochers lourds qu'il avait lancés en l'air ceux-là.

En effet, en sortant du Portail Jaune, il avait testé son pouvoir et s'était aperçut qu'à part ses deux armes favorites et quelques autres qu'il utilisait rarement dont un arc et ses flèches, tout ce qu'il avait stocké avant sa mort avait disparu. Certainement une conséquence de sa mort justement. Kermiel Al'Amdor lui avait confié que son pouvoir avait grandi. Et bien jusque là, il se demandait encore où... Toujours est-il que ces roches lui seraient utiles en cas de besoin. Sa Dimension a la particularité de pouvoir stocker des objets, mais aussi l'énergie. Ainsi, en les stockant juste après les avoir lancés, quand il les ferait ressortir, ils auront toujours la même vitesse, ce qui représentait donc une force de frappe assez importante, bien utilisée. Enfin, l'effort fournit n'était pas bien grand, il n'avait lancé que deux objets vraiment lourds, le reste relevait plus du jeu que de l'effort. Cela demandait juste de la concentration pour que la Dimension les absorbe au bon moment.

Une fois fini, Jigen se remit en chemin. Il ne lui suffit pas de longtemps pour s'apercevoir que le fortin n'existait pas dans ce monde. Son sommet aurait dû se voir de là où il était, or il n'en était rien. Les lèvres du jeune homme s'étirèrent en un franc sourire. Pour lui, c'était... une disparition si providentielle! Ceux qui représentaient un danger dans l'ancien Enkidiev n'existaient pas ici! De la même façon, ceux qui le connaissaient avant, ceux qui auraient pu entacher son histoire avaient disparu avec l'Explosion. Cela signifiait pour Jigen qu'il pouvait désormais prendre un véritable nouveau départ, sans passé tâché par la mauvaise réputation des Chevaliers des Ombres dont il avait parti malgré lui! Rien! Désormais, Jigen était blanc comme neige, il pouvait agir sans se soucier d'avoir à redorer son blason!

C'était un bonheur sans mauvais goût dans la bouche du jeune homme. Et cela se voyait sur son visage. Il fit sens inverse et retourna sur le chemin principal. Où aller désormais qu'il était entièrement libre? Que faire? Il pouvait se présenter aux différents Rois et proposer ses services à ceux-ci, mais il voulait devenir un héros, un vrai, un de ceux que les ménestrels chantaient à chaque fête, un de ceux à qui l'on peut demander de l'aide n'importe quand sans crainte de le gêner! Il voulait aider et que ses mérites soient reconnus, contrairement à l'ancien Enkidiev où il devait sans arrêt se cacher de ses bons et loyaux services à cause des Ombres qui le pourchassaient et tâchaient sa réputation de fausses rumeurs. Mais avant tout, il lui fallait quand même trouver les informations dont il avait besoin. Et si le fortin et sa bibliothèque n'existaient pas ici... Il devrait chercher ailleurs, "ailleurs"...

Jigen fit une légère grimace, bien que son sourire joyeux revint de suite. Cela n'entacherait pas son bonheur, s'il devait chercher un peu plus, cela n'était pas grave, au contraire! Cela lui faisait une quête sous forme de recherche, et cela ne pouvait que le ravir aussi. De plus, il apercevait quelqu'un au loin sur le chemin, venant dans sa direction. Qui que cela pouvait bien être, il n'aurait pas été accueillant de sa part de le croiser sans sourire. Et puis, avec un peu de chance, cette personne pourrait peut-être l'accompagner, lui donner de bons conseils voire même s'amuser avec lui!

C'est dans cet état d'esprit qu'il fit marche vers l'inconnu, le sourire aux lèvres, sans oublier toutefois de rester sur ses gardes, mais c'était une habitude qu'il dissimulait parfaitement depuis bien longtemps et que personne encore n'avait su décelé. Non, la seule chose qui paraissait chez lui, c'était sa bonne humeur!

_________________


Dernière édition par Jigen le Dim 8 Sep - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Érios

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Une disparition si providentielle! [Terminé]   Mar 13 Aoû - 14:52

Érios chevauchait depuis une bonne heure, déjà. Il avait quitté le château, en faisant courir la rumeur qu'il parait pour, en quelque sorte: «aller bouder, dans son coin». En gros, il avait lancé la rumeur qu'il avait quitté le château afin d'aller ruminer et se rabattre sur son sort pour s'avoir fait déshérité.  Il ne venait pas tout juste de se faire déshérité, mais à chaque fois qu'il quittait le château à des fins «personnelles»,  il faisait courir cette rumeur. Il ne tenait pas à ce qu'on le soupçonne de quoi que ce soit. Il tenait à refléter une image de lui du prince qui acceptait la décision de son père sans la contester mais il savait bien que son père et son frère ne goberaient pas aussi facilement cette histoire.

 


La vérité était que le jeune prince échafaudait des plans pour prendre ce qui lui avait été promis puis enlevé. Prendre le titre qui lui était destiné et faire payer chèrement à son père et son frère pour ce qu'ils lui avaient fait. Il se rendait donc à un endroit abandonné depuis des lustres afin de pouvoir réfléchir. Cependant, il rencontra un homme sur la route, un homme qui venait de la direction opposée à la sienne et qui ne lui inspirait guère confiance. Il ne faisait confiance à personne, encore moins aux voyageurs solitaires qui venaient de cette direction. Il arrêta son cheval et appela l'homme:
 


-Qui êtes-vous et qu'êtes-vous venu faire ici? Et dites la vérité! Je ne tolère pas les menteurs et encore moins les bandits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com/
Jigen

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/07/2013

MessageSujet: Re: Une disparition si providentielle! [Terminé]   Ven 16 Aoû - 15:16

Ce fut un cavalier qui arriva vers Jigen. Celui-ci faisait bien petit à côté, mais cela ne l'empêchait pas d'être souriant. Dès qu'il le put, il avait remarqué la stature droite de celui qui montait le cheval, ni la belle selle de ce dernier. De toute évidence, cet inconnu n'était pas un simple voyageur et encore moins un manant.

*Voilà de quoi bien rigoler!*

Derrière Jigen se trouvait la route principale menant à Opale, et plus loin, la bifurcation naturelle qu'avait creusé un ancien cours d'eau aujourd'hui inexistant et donnant, dans l'ancien Enkidiev en tout cas, sur le fortin. Celui-ci n'existait cependant pas ici, sur ce monde, et le jeune homme se demandait ce qu'un tel personnage, apparemment de bonne lignée, faisait par ici. Peut-être surveillait-il les lignes du royaume, mais dans ce cas il n'aurait pas été seul... Malgré cela, Jigen ne se posa pas plus de question, ça aurait été inutile. Il laissa donc le cavalier arriver jusqu'à lui, toujours de bonne humeur.


- Qui êtes-vous et qu'êtes-vous venu faire ici? Et dites la vérité! Je ne tolère pas les menteurs et encore moins les bandits.

Hé bien, le gaillard ne semblait pas vouloir rire lui! Et pour un homme de son rang, il ne devait pas être bien malin, à moins d'être suffisamment puissant, pour invectiver ainsi une personne qui lui parait douteuse. En effet, seul et sans aucune aide possible aux alentours, il était risqué de cracher son venin sur un inconnu qui pourrait alors en profiter et le capturer par exemple pour en réclamer rançon. Cela pouvait même être une embuscade, vu les rochers abondants dans le coin. Heureusement pour ce curieux cavalier bien imprudent et impudent, Jigen n'était pas de ce style. Mais cela ne l'empêcha pas de le remettre légèrement à sa place, pour s'amuser.

Le jeune homme se courba à l'excès devant le cheval, les bras tendus de chaque côté, un genou plié. Se relevant ensuite, un grand sourire sur le visage, le jeune homme remit sa tenue en place et l'épousseta vivement. Faire une révérence avait toujours tendance à y mettre le désordre. Cela ne prit que très peu de temps puis Jigen, dans sa belle tunique claire, s'adressa au cheval.

- Excusez moi, Sir Cheval, mais voyez mon habit. Si j'étais un bandit, je ne serai pas aussi voyant! Quand à être menteur, qui ne l'est pas dans notre monde?

Jigen rigola sans aucune moquerie envers le cavalier, juste qu'il riait de sa blague. Il se reprit vite et s'adressa alors à ce dernier.

- Excusez ma blague, Messire, mais je dois avouer que votre question m'a inspiré. Je vous prie d'excuser ma blague si elle vous a blessé. Juste, je ne saurai que vous conseiller de bien observer ce qui vous entoure avant d'exposer ce genre de propos à un inconnu.

D'un mouvement de bras lent, il montra les alentours.

- J'aurai pu être un appât pour une embuscade, et vous auriez eu peu de chance de survie s'il y avait eu autant d'archers que de rochers, Messire. Enfin, comme je l'ai dit à votre cheval pour rire, je suis bien trop voyant pour être malhonnête, si je peux me permettre.

Sans cesser de sourire aimablement, Jigen s'inclina en une réelle révérence cette fois-ci.

- Je me nomme Jigen. Si je suis aussi voyant, c'est un choix de ma part. Je ne crains pas les bandits. Je dirai même que j'adore me confronter à eux, ils font un bon entraînement. Qui plus est, cela me permet habituellement de mettre en confiance mon public lorsque je fais des pitreries dans le centre des villages que je rencontre. Et donc, comme vous pourriez le deviner, je viens d'Opale et me dirigeai vers le cœur de Diamant.

Il montrait la route sur laquelle ils se trouvaient, désignant avec son index le trajet que cela formait entre les deux royaumes voisins. Enfin, il montra respectueusement le cavalier de la main.

- Et vous, Messire, maintenant que je me suis présenté en toute honnêteté, permettez-moi de vous demander la même chose!

Un sourire amusé sur le visage, Jigen ne laissa rien paraître de sa réelle pensée et attendit la réponse. En effet, il n'avait pas été tout à fait honnête, il avait dit venir d'Opale. Mais cela aurait pu être vrai, seulement il avait réapparu chez les Elfes. Au final, cela ne changeait rien, et il ne servait à rien de parler du fortin puisqu'il n'existait pas dans ce monde. Donc ce cavalier, cette personne venant de ce nouveau monde, de cette autre réalité, n'avait aucune utilité, même curieuse, à le savoir. Pour son bien et pour éviter de perdre du temps inutilement, Jigen avait donc omis ces détails aucunement importants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Érios

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Une disparition si providentielle! [Terminé]   Mar 20 Aoû - 15:23

Le prince fut au début quelque  peu déstabilisé par la réponse de l'homme. Était-il fou? Pourquoi faire une révérence à son cheval et aussi s'adresser à la bête au lieu de celui qui la montait. Puis, finalement, comprenant qu'il ne faisait que plaisanter, il fronça les sourcils. Comment cet homme osait-il ainsi plaisanter avec quelqu'un qu'il ne connaissait même pas. Certes, la blague était de bon goût et Érios était homme à apprécier les bonnes blagues mais pas de la part d'étrangers.
 
 
Il du donc se maitriser pour ne pas invectiver l'homme. S'il se mettait à invectiver ainsi tous les étrangers, il n'y aurait plus personne  pour l'aider à conquérir le trône. Il savait que plusieurs paysans l'aimaient bien alors que tout le monde le détestait à la cour. Cependant, il garda les sourcils froncés et descendit de sa monture afin de parler avec l'homme.  Il le dévisagea ouvertement puis s'adressa à lui.

 
-Vous êtes un homme bien étrange Jigen. Mais qui ne l'est pas de nos jours? Les gens étranges sont souvent les plus sensées ce qui n'est pas le cas de la cour de ce royaume. Puisque vous ne semblez pas me connaitre, laissez-moi me présenter. Je me nomme Érios, Érios de Diamant. J'étais le prince héritier de ce royaume mais mon père m'a déshérité car il voyait en moi une trop grande passion pour les arts guerriers ce qui serait, selon lui, néfaste pour le royaume. Il a nommé mon frère cadet comme  héritier à ma place et ils songent probablement à me chasser du palais. Mais, voyez-vous, je ne suis pas d'accord avec mon père. Et s'il trouve que mon intérêt pour la guerre serait néfaste pour ce royaume, moi je trouve qu'il serait bénéfique.  Et vous avez l'air d'être un homme qui se bat pour la justice et pour l'intégrité. Oh,  je ne vous obligerais pas à m'aider à prendre le trône si vous ne désirez pas vous mêler à cela. Mais, sachez que j'ai bel et bien l'intention de détrôner mon père et à prendre ce qui m'est dû. Je ne me qualifierais pas de tyran car tous ces bonnes gens à qui vous avez parlé m'appuient en majorité. Je ne vous demande pas de choisir immédiatement, je vous demande seulement de m'accompagner au château car vous pourriez m'aider à convaincre mon père de me renommer héritier ou si vous refusez, vous serez, au moins rendu à destination. Alors acceptez-vous cette proposition? Conclut-il en lui tendant la main.
 

Érios avait peut-être jugé trop hâtivement Jigen, mais, au moins, il avait peut-être un moyen de l'allier à sa cause. Il ne savait pas ce qu'allait répondre l'homme, mais au moins, aurait-il essayé. Au point où il en était…
 

p.s: Je le trouve un peu court, mais j'étais pas très inspiré quand je l'ai écrit. Je suis  peut-être juste trop exigeant envers moi.^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eragonrpg.forum-canada.com/
Jigen

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/07/2013

MessageSujet: Re: Une disparition si providentielle! [Terminé]   Dim 8 Sep - 12:02

L'homme parut se contenir un peu mais sembla se maitriser sans plus de soucis, ajoutant à la bonne humeur de Jigen sans le savoir. Il descendit de sa monture et répondit, le visage sévère.

- Vous êtes un homme bien étrange Jigen. Mais qui ne l'est pas de nos jours? Les gens étranges sont souvent les plus sensées ce qui n'est pas le cas de la cour de ce royaume. Puisque vous ne semblez pas me connaitre, laissez-moi me présenter. Je me nomme Érios, Érios de Diamant.

Intéressant. Jigen était donc tombé directement sur un personnage important du coin. Et vu comment cela partait, il sentait que le cavalier avait des choses à dire.

- J'étais le prince héritier de ce royaume mais mon père m'a déshérité car il voyait en moi une trop grande passion pour les arts guerriers ce qui serait, selon lui, néfaste pour le royaume. Il a nommé mon frère cadet comme héritier à ma place et ils songent probablement à me chasser du palais. Mais, voyez-vous, je ne suis pas d'accord avec mon père.

Effectivement, il avait même de sacrés rancœurs à l'égard de sa cour le petit prince! Ce n'était apparemment pas un personnage si important d'ailleurs. Toutefois, Jigen l'écouta attentivement, bien qu'il trouvait la situation pour le moins étrange...

- Et s'il trouve que mon intérêt pour la guerre serait néfaste pour ce royaume, moi je trouve qu'il serait bénéfique.  Et vous avez l'air d'être un homme qui se bat pour la justice et pour l'intégrité. Oh,  je ne vous obligerais pas à m'aider à prendre le trône si vous ne désirez pas vous mêler à cela. Mais, sachez que j'ai bel et bien l'intention de détrôner mon père et à prendre ce qui m'est dû.

C'était donc cela, le fils était trop sanglant, au final, pour le père, qui l'avait donc évincé du trône. Normal qu'Erios lui en veuille. Mais cela montrait que ce prince était aussi téméraire qu'il l'avait pensé en le voyant de loin, Erios révélait tout son plan à Jigen, un pur inconnu tout juste rencontré! Le jeune homme n'en fut que plus souriant, il lui plaisait ce prince, guerrier et inconscient!

- Je ne me qualifierais pas de tyran car tous ces bonnes gens à qui vous avez parlé m'appuient en majorité. Je ne vous demande pas de choisir immédiatement, je vous demande seulement de m'accompagner au château car vous pourriez m'aider à convaincre mon père de me renommer héritier ou si vous refusez, vous serez, au moins rendu à destination. Alors acceptez-vous cette proposition?

A cela, Erios n'ajouta rien et tendit la main vers Jigen. Certes, la proposition semblait promettre de bien rigoler mais elle retarderait beaucoup trop le jeune homme. Il ne pouvait tout de même pas se permettre un tel détour, même si ça lui aurait plu. Il devait décliner l'offre sans offenser le prince et se laisser une possibilité d'y revenir plus tard. Jigen serra volontiers la main du jeune prince, tout souriant, mais ses paroles étaient plus sensées.

- Je viendrai volontiers vous aider, Erios, mais pas maintenant. Je ne suis qu'un vagabond à vos yeux, un troubadour même, et je n'apparaîtrai pas mieux à votre cour. Je ne serai pour l'heure d'aucun secours donc. Laissez moi le temps de me faire reconnaître, et nous en reparlerons sans soucis!

Par ces mots, il lui apportait son appui, mais lui montrait que cela ne lui serait pas utile pour le moment. Il ne s'arrêta cependant pas à ça et continua sur une note plus joyeuse, un grand sourire sur les lèvres et les yeux rieurs.

- Cela ne nous empêche pas, cependant, d'aller jusqu'au premier village ensemble et ensuite nous séparer. Cela me suffira pour continuer mon chemin, le cœur de Diamant ne désignait pas le château dans mon esprit, juste un carrefour pour continuer ma route après une bonne nuit de sommeil, et une jolie jeune fille dans mes draps, pourquoi pas!

Eclatant de rire, Jigen mit un certain temps à se calmer, puis invitant le prince, il reprit la marche le long du sentier. Ils n'avaient plus grand chose à échanger, plus d'informations pourraient compromettre le prince et le futur appui du jeune homme, qui ne pouvait pas révéler ses objectifs encore à quiconque, pas avant de les avoir valider lui-même. Ils se quitteraient donc au premier village, dans lequel Jigen resterait la nuit et à partir duquel Erios repartirait où bon lui semble dans son royaume. Ils se reverraient une prochaine fois, enfin, si aucun des deux ne mourrait d'ici là...








[HJ: Voilà, je clos le topic, pas besoin de faire plus, et ça te libère par la même. Désolé pour le retard, j'ai attendu que ça ne fasse plus mal quand je tapais sur le clavier =x ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une disparition si providentielle! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une disparition si providentielle! [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: