Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle du trône

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamilia

avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Salle du trône   Sam 27 Juil - 0:07

Elle avait quitté l'endroit confortable et apaisant pour se diriger dans sa salle du trône, qui était plutôt froide et austère.

*Un peu comme moi..* se surprit-elle à penser.

Il n'était plus question pour un bon moment de se laisser aller et de négliger ses tâches de souveraine. Il lui fallait être plus assidue. Le fait de ne plus être chef des chevaliers la rendait moins active et cela l'énervait légèrement, mais elle ne pouvait plus assumer ce rôle à présent. Ses nerfs ne lui permettaient plus. Aldaric avait la sagesse qui lui manquait.

Kamilia marcha jusqu'à son trône rigide. Elle hésitait entre s'asseoir dessus et attendre Aldaric ou bien faire les cent pas. Si elle se mettait à marcher de long en large, elle se mettrait définitivement à réfléchir...chose qu'elle faisait trop souvent et pour les mauvaises raisons. Kamilia avait hâte de revoir sa fille. Moëra lui manquait atrocement. La savoir en vie l'avait rendue très heureuse et l'avait rassuré...il lui restait au moins cette enfant, son lien avec son mari parti au loin...et son fils. Kamilia ne pouvait pas s'empêcher de penser à Near lorsqu'elle pensait à Moëra. Ils étaient jumeaux et se ressemblaient un peu à leur façon. Ils étaient la chair de sa chair. Ils étaient de son sang. De savoir sa fille près d'elle la rassurait. Est-ce que Near était auprès de son père ou était-il encore avec l'Impératrice d'Iranieth? Le sang de la reine fit un tour dans ses veines lorsqu'elle repensa au combat contre cette femme et la disparition de son fils à ses côtés. Il avait choisi sa voie...Mais pourquoi Kita était-il parti? Qu'avait-elle fait? Avait-elle failli à son rôle d'épouse? Est-ce qu'elle avait négligé des aspects de leur vie de couple au point ou il voulait la répudier, se sauver d'elle?

Kamilia hocha la tête doucement. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprendrait jamais, elle en avait bien peur. Ëraendil était gentil et il voulait s'occuper d'elle...mais elle avait de la difficulté à ne pas penser à Kita...son mari...son seul amour depuis qu'elle était toute jeune. La déclaration du chevalier avait bousculé plein de chose en elle, trop même. Au lieu d'imaginer un avenir prometteur et heureux, elle s'entêtait à vivre dans un passé rendu si lointain qu'elle se demandait si elle ne l'avait pas rêvé...

La reine affichait un regard neutre et elle cachait ses pensées, ne voulant pas que l'on espionne sa tête et sa mélancolie. Elle ne voulait inquiéter personne, mais elle avait hâte de se retrouver seule et surtout, en compagnie de sa fille chérie.

Elle décida alors d'aller s'asseoir sur son trône pour attendre Aldaric. Lorsqu'elle arriva proche, elle ressentit une douleur cuisante au niveau de la poitrine. Elle se tint le coeur, comme s'il voulait se séparer en deux et qu'elle voulait l'empêcher de le faire. Elle tomba, mais se retint, un genou sur le sol, une main sur l'appuie-bras du trône. Kamilia cherchait son souffle, comme si l'air avait décidé de ne plus entrer. Elle haletait, sa main crispée sur sa poitrine. Son coeur semblait gonflé à bloc, voulant exploser d'une souffrance indescriptible. Des larmes jaillirent de ses yeux sans qu'elle ne sache pourquoi.

Elle sanglotait en ayant mal et ne pouvait expliquer ce mal inconnu qui l'avait subitement terrassé. C'était comme si elle perdait un morceau d'elle. Elle ne put s'empêcher d'hurler télépathiquement sans limite:

*MOËRA?!*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëraendil

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Salle du trône   Sam 27 Juil - 4:57

Ëraendil avait suivit Kamilia jusqu'à la salle du trône,pour l'assister et surtout pour ne pas la laisser seule.
Elle était la reine du royaume d'Emeraude, le plus important d'Enkidiev, l'ancien chef des Chevaliers, une femme forte, et fière, mais Ëra sentait qu'elle était épuisée, brisée, surement à cause de la disparition de Kita, et il ne voulait plus la laisser seule...
Mais c'était autant pour lui que pour elle. Car même le Chevalier avait souffert lorsqu'il avait été séparé de son ancien chef.

Il était heureux qu'elle lui accorde une chance d'être dans son coeur, mais restait dubitatif. Son amour était rongé par le doute, le remords et cela lui faisait du mal de la voir ainsi. Il s'était donc promis de tout faire pour qu'elle retrouve le sourire, même si pour cela il devrait attendre des années, mais son unique but, à part la sauvegarde du royaume, était que Kamilia aille mieux et qu'elle puisse assumer son rôle de Reine dans le bonheur et la sérénité.

Il trouva la salle du trône froide et austère, comme si elle était le siège d'un royaume glacé, perdu.

"Ce qui doit souvent être le cas après un cataclysme." Songea le jeune homme pour lui même.

La Reine d'Emeraude se dirigea vers le siège de son pouvoir sous le regard du Chevalier dont le coeur loupa un bond lorsqu'elle se tint le coeur, presque sur le point de tomber, s'accrochant sur le trône, comme si c'était le dernier lien qui la retenait avec sa conscience. Ëraendil, mort d'inquiétude, accourut auprès de sa reine, pour tenter de la relever. Lorsqu'il vit les larmes couler de ses yeux, il eut l'impression que des poignards s'engouffraient dans son coeur.

Il entendit le cri mental de son ancien chef, qui appelait sa fille, qu'elle souhaitait revoir....
Avec lenteur, douceur, Ëraendil envoya des vagues d'apaisements, pour tenter de la calmer.
Le Chevalier la soutenait, en attendant qu'elle reprenne son calme...
Il l'appelait, et attendait qu'elle lui réponde...

-Kamilia, s'il te plaît, regarde moi.... regarde moi..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaric

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Salle du trône   Lun 29 Juil - 23:04

Il avait fallut plus d'une heure à Aldaric pour regagner le château d'Émeraude. Il avait suivit ses repères pour regagner la forteresse, c'est par chance que le pont-levis avait conserver son endroit original! L'imposant Chevalier salua les gardiens du pont et se rendit directement au château. Il emprunta le couloir qui menait au hall des Chevaliers et bifurqua pour prendre le chemin de l'aile des Chevaliers. Aldaric s'arrêta à sa chambre ou bien celle de Zira maintenant et poussa l'audace d'y ouvrir la porte et lança sa sacoche d'herbes médicinales sur le lit. La femme-lézard n'allait surement pas revenir de si tôt alors cela ne lui fera rien. Aldaric ensuite referma la porte et se rendit directement voir Kamillia. Il n'eut guère le temps de passer la porte de la salle du trône que le cri du Coeur de son amie , soeur d'armes et Reine résonna dans sa tête.

*MOËRA?!*

Aldaric y capta la peine et sa détresse de vouloir retrouver sa fille. Aldaric n'ayant pas d'enfants lui-même ne pouvait s'imaginer à sa place mais il serait aussi dévasté si c'était quelqu'un près de son Coeur qui était absent. Le Chef des Chevaliers eut l'autorisation des deux gardes de passée la porte vers la salle du trône. Le Chevalier se retrouva dans l'antichambre qu'il sentit une autre presence avec Kamilla. C'était Era! Un de ses frères Chevaliers. Aldaric fut si heureux de sentir la presence d'un frère d'armes de son monde qu'il s'élança dans la pièce et fut un peu surprise de la scène qu'il trouva. Eraendil avec Kamillia dans ses bras entrain de vouloir la calmer et la rassurer. Aldaric lui envoya aussi une vague d'apaisement et toussota pour signaler sa presence.

-Pardon de mon retard, Je suis là Kamillia. Era..content de te revoir monj frère. J'ai fait aussi vite que j'ai pu à pied..

Aldaric s'approcha doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zira

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 25
Localisation : Saint-Jérome

MessageSujet: Re: Salle du trône   Mer 31 Juil - 9:02

La femme lezard était entré a Émeraude avec Matthyas, l'adolescent et elle avait discuter de ce qui leur étaient arrivé réciproquement depuis que leur monde respectif semblait avoir été avaler par la réalité dont faisait partit Aldaric et son ordre. Que leurs restaient-ils a faire maintenant? Serrant le bébé dans le montage de tissu étrange qui le maintenait contre elle, Vindsteg ne savait plus ou donner de la tête, la voix replis de désespoir qui avait vrillé ses pensés quelques instants plutôt, l'avait presque exhaurté de manière détourné a ce rendre au château, mais pour y faire quoi? Son coeur de femme était-il plus sensible qu'il ne le paraissait qu'elle ressentait le besoin urgent de trouver cette personne souffrante et la rassuré?...


Non, ça ne devait pas être cela!
Comme si la femme chevalier était compatissante, non mais!
... Elle le niait, mais elle avait toujours eu un grand coeur malgré son caractère rebelle.

Alors ses pas la menait ici, son uniforme qu'elle avait vite enfiler a l'aile des chevaliers en passant, lui ouvrit les portes et les gardes laissèrent passer l'adolescent et la jeune femme lezard, portant un bébé, si bien que ce drôle de petit trio croisèrent le second, une femme écroulé, eplauré, un home essayant de la ramener a elle par le timbre de sa voix et....AH NON PAS LUI! ALDARIC!
Alors cette femme par déduction logique devait être...C'elle qui la convoqué a venir, c'elle qui avait assez d'autorité pour commander le chef des chevaliers...et si il aurait été marié, Zira aurait pus jurer qu'elle était sa femme. Mais vu leur ébat plutôt et qu'un autre homme semblait s'occuper de cette dernière, Zira convenu que ca ne pouvait être nul autre que la Reine de ce monde. Chouette, elle voulait avoir une audience devant les souverains justement! Mais la, l'idée de ce mettre a genoux devant ce foutu imbécile au cheveux violet qui grrrrrr cet homme l’exaspérait au plus haut point! mais pourquoi, car son coeur avait bondit en le reconnaissant?

Agacer, elle souffla sur une de ses mèches rouges, et dit tout bas a Matthyas derrière elle.

- Il est temps de renoué nos allégeances mon garçon, tu te sens d'attaque?


Elle lui envoya une vague d'apaisement, au cas ou, on ne sait jamais après tout! Dépassa le chef, après lui avoir adresser un drôle de regard un mélange de ''tasse toi idiot '' et de ''comment on ce retrouve mon mignon? '' Puis elle vint aider Eraendil, sans le connaitre, en ce foutant éperdument si elle avait le droit de toucher le personnage royale ou non, elle émit de doux gazouillement qui ce voulait rassurant, en envoyant également une vague d'apaisement vers la souveraine. Guérisseuse avant toute chose, la femme lézard la sonda brièvement, sauf son coeur, elle semblait intacte. Zira fit alors quelques pas en arrière, hocha de la tête, elle n'était pas du genre a ce perdre en parole vaine et tourner autour du pot, elle fit un geste du bras pour que Matthyas la rejoigne, puis dit a la Reine.

- Je sais que ce n'est surement pas le meilleur moment pour vous importunez. Je suis le Chevalier Zira d'Émeraude, et lui, Matthyas Écuyer d'Émeraude. Le bébé accrocher a la femme chevalier ce met a gargouiller de plaisir, Zira roule des yeux. Nous aimerions gardez nos places dans votre monde, si biensur vous n'avez rien contre les femmes possédant une queue et des écailles.

Et voila...
Elle l'avait dit, incapable de ce retenir plus longtemps, elle avait fait sa dernière phrase de manière a etre une reproche mal dissimuler. Signe évident de son sale caractère, ou encore d'une blessure de ne jamais vraiment avoir été accepté dans son propre ordre? Zira hausse alors les épaules, la diplomatie et elle çà faisait 2 ! Ses yeux d'or ce tournèrent vers Aldaric, il devait bien ce marré lui!  Et elle ce promis intérieurement de lui faire sa fête bientôt, après tout, le nom de cette femme rouge signifiait Haine...et l'amour n'était-il pas bien loin derrière?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthyas

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Salle du trône   Mer 31 Juil - 17:05

De retour à Emeraude, je suivais Zira. Maintenant que j’avais retrouvé quelqu’un que je connaissais, je ne voulais plus la perdre de vue. Tant d’inconnu dans un lieu pourtant  non étranger, cela faisait vraiment bizarre. La femme chevalier avait gardé l’enfant avec elle. En chemin, je lui avais dit qu’on ne devenait jamais parent du jour au lendemain. Cela la convaincrait peut-être de garder l’enfant ? Je n’en avais pas la moindre idée mais mon intention n’était nullement qu’elle le garde ou qu’elle le donne. C’était son choix, pas le mien.

Une fois dans les couloirs, une fois dans la salle du trône, alors qu’une scene particulière s’étendait devant nos yeux, Zira désirait que nous fassions allégeance à nouveau. J’étais un peu sceptique mais je n’allais pas la refouler. Je sentais les vagues d’apaisement que Zira m’envoyait et heureusement qu’elle le faisait. Sinon, j’aurais sans doute attaqué mes ongles a coup de dents vu mon anxiété à ce moment. Je laissais faire Zira.

Je rejoignis la femme lézard quand elle me le demanda. La façon dont elle aborda le sujet était directe. C’était peut-être pas le bon moment en effet. On prenait sans doute de court toute ces personnes. Sauf peut-être l’homme que j’avais vu chez Zira. Tout ce qui la femme rouge avait dit n’avait pas été fait de façon diplomatique mais soit. Ce qui était fait était fait et ne pouvait être défait. Nous ne pouvions plus qu’attendre une réponse. Et chacun de nous espérait qu’on nous accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamilia

avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Re: Salle du trône   Lun 5 Aoû - 21:46

Kamilia entendit la voix d'Ëraendil lui ordonnant doucement de le regarder. Elle n'avait même pas eu conscience d'avoir fermer les yeux. Elle s'était sentie tomber et déconnecter par une souffrance atroce qui l'avait terrassé...elle n'avait plus eu connaissance de ce qui l'entourait. Elle ressentait la présence d'Aldaric qui lui envoyait de douces vagues d'apaisements avec l'aide d'Ëra. La reine appréciait ces petits gestes de solidarité. À cet instant, elle ne se sentait plus seule...Puis, elle eu conscience que les deux hommes n'étaient pas seuls dans la pièce, que deux nouvelles personnes aussi étaient présentes. Kamilia jura intérieurement, maudissant sa faiblesse. Elle détestait ce qu'elle représentait comme image...elle n'était plus un symbole de puissance et de fierté. Elle était presque tout le contraire. Ne voulant pas s’apitoyer sur son sort, elle se releva dignement et réussit à s'asseoir sur son trône avec élégance.

Ses yeux bleus nuits observèrent la femme lézard ainsi que le jeune écuyer à ses côtés. Elle eu un petit sourire après les paroles de la femme.

-Il n'y a plus de mon monde et de votre monde. C'est dorénavant notre monde. L'importance de ma place ici à Émeraude est aussi importante que la vôtre. Nous sommes Émeraude, nous sommes l'Ordre des chevaliers. Et rien ne me ferait le plus d'honneur que de vous avoir dans nos rangs Zira et Matthyas d'Émeraude.

Kamilia fit une petite pause et continua, fort de bonne humeur à présent.

-Et Zira, jamais je n'ai connu d'Ordre de chevaliers qui étaient discriminatoires envers des peuples différents des humains. Chacun à ses forces et ses faiblesses et c'est ce qui fait que nous sommes un Ordre puissant et solidaire....Il est grand temps que tout le monde se rencontre! Nous devons faire une fête pour nous égayer! L'attribution doit se faire, nous avons besoin de nous souder davantage ensemble....N'est-ce pas Aldaric? lui demanda-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Kamilia se leva droite et fière de son trône pour commencer les préparatifs d'une fête lorsqu'un message télépathique arriva dans sa tête...

*Je suis saine et sauve maman, tout va bien de mon côté. Dès que je peux, je viens te rejoindre. Maman....la douleur....la douleur vient de Near....il est parti maman....Maman....il est mort....je viens vers toi dès que je peux.....*

Le visage de la reine, si éclairé il y a à peine quelques instants, devint blême. Son regard si allumé, devint terne. Son sourire s'effaça. Elle semblait fixer le vide. Elle venait d'oublier le monde autour. Plus rien n'existait. Plus rien, sauf la mort de son fils. Cette douleur qu'elle avait ressentie plus tôt était la vie de son enfant qui quittait ce monde....son bébé venait de mourir loin d'elle et elle n'avait pu le tenir dans ses bras une dernière fois...ni même embrasser son front déjà froid en dernier signe d'adieu....Avait-il souffert? A-t-il été seul? Pourquoi était-il parti sur les plaines avant elle?!

Kamilia serra les dents. Elle voudrait s'en prendre aux dieux qui avaient ignorés la mort de son enfant...qui n'avaient rien fait pour empêcher son dernier souffle de quitter son petit corps....corps qu'elle ne pourra plus serrer contre son coeur....

Elle marcha doucement au travers de la pièce et elle alla chercher son épée. Elle la tint par le pommeau admirant la lumière qui se reflétait sur la lame aiguisée. Elle attrapa d'une main sa longue tignasse blonde et d'un geste vif, elle se coupa les cheveux, en signe de deuil et de douleur pour la perte de son fils.

Elle se tourna vers les gens présents et lança la longue mèche de cheveux sur le sol.

-Faites la fête sans moi....je ne me sens pas très bien.

*Moëra....fais vite...*

La Reine Kamilia s'effondra sur le sol, inconsciente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaric

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Salle du trône   Jeu 15 Aoû - 1:39

oops:
 

Aldaric suivait comme un aigle le taux d'énergie de la femme Chevalier et Reine du Royaume. Bien qu'Eraendil avait de tendres sentiments à son égard, Aldaric c'était toujours permis de l'admirer de loin cette merveilleuse femme aux yeux bleus comme la nuit. Il se retourna et eut le temps de voir tient donc Zira. Il eut un léger sourire amusé mais le perdit en sentant l'énergie du petit être qui dormait contre elle. Elle avait un enfant? Aldaric ne l'avait su pourtant. Il aperçut également l'Écuyer du monde de Zira, ce fameux Matthyas qui avait le don d'arriver aux mauvais moment surtout quand il était dans un moment intime avec la femme-lézard. Mais ce qui l'intriguait était le petit être, son énergie était tout en point avec celle de Zira mais pourquoi captait-il la sienne aussi? Reportant son attention sur ce qui se passait, Il vit Zira et Matthyas se presenter à la Reine et Kamillia en digne Reine du pays répondait de manière honnête et juste.

-Et Zira, jamais je n'ai connu d'Ordre de chevaliers qui étaient discriminatoires envers des peuples différents des humains. Chacun à ses forces et ses faiblesses et c'est ce qui fait que nous sommes un Ordre puissant et solidaire....Il est grand temps que tout le monde se rencontre! Nous devons faire une fête pour nous égayer! L'attribution doit se faire, nous avons besoin de nous souder davantage ensemble....N'est-ce pas Aldaric?

Aldaric lui sourit, Leur Ordre avait été fondé sur de bases solides, que cela comportait des humains, des fées et des elfes. Tous étaient égaux, Aldaric sourit grandement à sa soeur d'armes sur le clin d'oeil qu'elle projetta dans sa direction. Une fête allait remonter le morale des troupes restante. Il hocha la tête en pensant déjà aux barils de vins qui dormaient dans les caves du château. Des grands crus de Zénor, des plus corsés de Turquoise. Aldaric sentit brusquement un changement dans l'énergie de sa Reine. Son sourire de Fée partit brusquement et Aldaric s'alarma. Guettant les moindres faits et geste de Kamillia, Il pouvait voir ses yeux bleus nuit qui ne brillait plus de la meme manière. Le chef des Chevaliers s'alarma lorsque sa soeur d'armes prit son épée et brusquement elle coupa ses magnifiques cheveux !

-Faites la fête sans moi....je ne me sens pas très bien.

L'homme Chevalier aperçut Kamillia s'effronder sur le sol ! Aldaric accoura brusquement près de Kamillia et leva une main sur elle avec une douce lumière blanche qui s'en dégageait. Elle avait perdu conscience, Aldaric passa une main dans les cheveux blonds court de sa Reine et la souleva dans ses bras. Il devait aller la porter dans ces quartiers ou surement Eraendil allait veiller sur elle. Aldaric avec maintenant sa soeur d'armes dans les bras. Pas de question de faire la fête sans avoir la Reine pour couronner la fête!

-Eraendil, je vais aller porter Kami dans ses quartiers.

Aldaric envoya une vague d'apaisement vers Kamillia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëraendil

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Salle du trône   Ven 16 Aoû - 3:13

Hrp : C'est pas très grave, Aldaric, je te remercie d'avoir fait avancer le poste, et de toute façon j'étais coincé dans l'avion... difficile de poster dans ce cas là. ^^"
(En plus, désolé Nekoe, mais j'étais trop pris par mes préparatifs, et donc un manque de temps, et d'inspiration, inutile de se voiler la face, pour répondre. Désolé donc par le manque de réponse.

Ëraendil était inquiet.
Ou du moins, le vocabulaire ne trouvait pas d'autres mots pour remplacer ce sentiment implacable qui le poussait à s'inquiéter de l'état de santé de la jeune femme. Quelque chose en elle s'était brisé, avec une force qu'Ëraendil aurait eu de la peine à décrire. Mais cette chose, cette blessure, lui faisait du mal, car elle faisait souffrir Kamillia. Il aperçut à peine l'arrivée d'Aldaric, son frère d'armes et son nouveau chef. Un homme qu'Ëra appréciait et avait admiré pendant les courtes années durant lesquelles il était de service dans l'ordre d'Emeraude.
Il se prit à espérer que son énérgie, conjuguée à celle d'Aldaric suffisent à sortir Kamillia de son état catatonique.
Le coeur d'Ëraendil s'était arrêté lorsqu'il sentit une troisième énergie, plus aggressive, mais néanmoins guérisseuse se mêler aux leurs, pour sauver la femme qui habitait le coeur du Chevalier.

L'inconnue, et un jeune garçon qu'Ëra reconnut comme l'un des écuyers de l'Ordre s'avancèrent. C'était une femme à la peau marquée par des écailles rouges, comme celles des illustrations de Dragons de légende qu'Ëra avait pu observé à la bibliothèque, et elle portait une queue reptilienne, comme un lézard, comme les hommes lézards qui habitaient non loin d'Enkidiev.
Exempté des préjugés raciaux qui salissent la mentalité humaine, Ëraendil l'accepta tout de suite comme une soeur d'armes.... en fait, c'était surtout parce qu'elle apportait son aide à la Reine.

Kamillia réussit à se relever, pour prononcer un discours, digne d'une reine, sur l'unité qu'ils devaient montrer dans ce monde qui était le leur, et elle les accueilli dans leurs rangs avec un sourire, proclamant les préparatifs d'une fête, même si le Chevalier doutait que cette femme qu'il aimait de tout son coeur puisse le supporter.

Fêlure.
Intense et sans précédant.
La lumière retrouvée dans les yeux de Kamillia se voilà, comme si elle était plongée dans un deuil profond. Elle se saisit de son épée et, d'un geste sec et radical, se coupa ses cheveux si magnifiques, avant de sombrer, inconsciente sur le sol.
Tétanisé par la peur, Ëraendil ne réagit pas tout de suite, obligeant son nouveau chef à la prendre dans ses bras et à la bercer de vagues d'apaisements.
Aldaric déclara qu'il allait l'emmener dans ses appartements et le Chevalier se ressaisit immédiatement.

-Je t'accompagne mon frère.... On ne saura pas trop de deux pour prendre soin d'elle...

Puis mentalement et uniquement à Aldaric, il s'adressa télépathiquement.

"Je ne peux plus vivre sans elle, mon frère. Je l'aime... Je vais prendre soin d'elle. Comme elle l'as dit il faut montrer l'exemple au peuple d'Emeraude. Il faut qu'on montre un visage uni et fort. Tu es son bras droit, et excepté Moëra, possiblement son successeur. Il faut que tu y ailles... moi je vais prendre soin d'elle... de toute façon, je ne pas faire autre chose pour le moment, tant qu'elle sera dans cet état."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zira

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 25
Localisation : Saint-Jérome

MessageSujet: Re: Salle du trône   Dim 18 Aoû - 17:26

eiilllleeee!!:
 

La femme lézard écouta attentivement, les paroles remplie de sagesse de la femme aux oreilles pointus. Zira n'avait jamais vraiment sut ce comporter convenablement devant la cour et les personnages importants, trop impulsive, têtu, mal habile avec les mots. Mais elle du reconnaitre que ça, c'était parler en tan que vraie Reine. Pour ces raisons, Vindsteg l'admira intérieurement et chuchota a Matthyas .

- Tu vois, c'était facile! Elle lui offre un clin d'oeil complice.

Malheureusement elle ne peut pas bien suivre le reste des événements, Miko ce met a pleurer contre la poitrine de la femme rouge. Ha non!! ce Sale petit morveux ce mêlait de la partit, la distrayant, elle ne put donc pas voir la scène étrange d'une femme ce coupant les cheveux puis qui tomba inconsciente. Le poupon blond demandait son attention en hurlant dorénavant, Zira le sortit de son harnais de tissu et ce mis a le bercer, rien a faire. Elle regarda dans ses langes. Elles étaient propre! Elle fronça les sourcils désespéré et grogne, comment ça fonctionnait ces machins la!?

- Euh...tu veux discuter?  euhhh...une berceuse...grrrr...Matthyas aide moi je t'en supplis!

Elle tourne son regard doré de manière suppliante vers l'écuyer, puis constate que Kamilia a eu un malaise. Elle la sonde rapidement, Aldaric et Eraendil s'occupait déjà de la reine alors...elle ne serait que dans les pattes.



le bébé ce mis a pleurer d'avantage, elle hurle.

- QUE QUELQU’UN LE FASSE TAIRE!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthyas

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Salle du trône   Lun 19 Aoû - 16:03

Je souris à Zira. Oui, effectivement, cela avait été facile. Plus facile que ce que l'on avait pensé au départ. Surtout vu le manque de savoir faire de Zira. Mais elle ne s'était pas trop mal débrouillée. Le bébé se mit alors à pleurer. L'horrible son qu'il produisait me faisait mal aux oreilles mais je ne les bouchais pas avec mes mains malgré l'envie qui m'en prenait. Zira n'arrivait pas à faire taire la petite masse gigotante et pleurnichant. Elle avait tout testé. Tout sauf une chose. Le petit avait sans doute faim.

Zira vit la reine au sol, et je suivis son regard. Je me sentis mal à l'aise sur le coup. Notre place et surtout la mienne n'était pas ici. Je reportais alors mon attention sur Zira qui hurlait plus fort que ce que le bébé pleurait. Là, je mis mes mains sur mes oreilles les temps qu'elle crie. Puis, je mis mon doigt dans la bouche du bébé qui se tut en le tétant avant de rechigner. Il ne recevait pas de nourriture le pauvre. Je regardais Zira.


- Il a faim votre bébé... Et si... Et si nous allions ailleurs et lui chercher à manger ? Je pense que ce serait le mieux a faire....


Je repris mon doigt dégoulinant de bave de bébé. Immonde. Mais bon. Au moins, on savait ce qu'il voulait. Pour ma part, je sortis de la pièce. Les pleurs du bébé étaient un véritable enfers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldaric

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Salle du trône   Lun 26 Aoû - 22:55

C'était un temps pour qu'Aldaric se montre digne de porter le titre de Chef des Chevaliers d'Émeraude, Il aurait préférer agir en guerre contre l'ennemi d'Irinaeth mais c'était ici une situation qui se voulait plus delicate. Toujours avec sa soeur d'armes dans ses bras, il écouta son frère d'armes.

-Je t'accompagne mon frère.... On ne saura pas trop de deux pour prendre soin d'elle...

Aldaric cesse de prodiguer des vagues d'apaisements à sa soeur d'armes et Reine sinon elle allait finir par dormer des jours entiers. Aldaric était conscient des responsabilités qu'il l'attendait. Ignorant les autres visiteurs.Il entendit la voix de son frère d'armes dans son esprit.

"Je ne peux plus vivre sans elle, mon frère. Je l'aime... Je vais prendre soin d'elle. Comme elle l'as dit il faut montrer l'exemple au peuple d'Emeraude. Il faut qu'on montre un visage uni et fort. Tu es son bras droit, et excepté Moëra, possiblement son successeur. Il faut que tu y ailles... moi je vais prendre soin d'elle... de toute façon, je ne pas faire autre chose pour le moment, tant qu'elle sera dans cet état."

Aldaric touché par cette déclaration passa Kamilia à Eraendil avec douceur comme si elle était une des plus précieuses étoffes de Jade. Il avait raison, Émeraude ne devait pas se douter de ce qui se passait et devait rester fort. Le Chevalier allait prepare lui-même la cérémonie d'attribution des Écuyers et organiser une grande fête avec plusieurs barils de vins de son choix. La soirée serait belle et il était temps que l'Ordre d'Émeraude s'agrandissent, on la ferait renaître de ses cendres et on honorerait les grands disparut. Aldaric fut sortit de sa torpeur par l'éclat de la voix de la femme-lézard.

-'' Era, je te la confie, elle sera en sécurité avec toi et garde-moi informer de son état et je viendrais se soir voir comment elle va, J'organiserais la cérémonie moi-même , appel moi pour toute aide. Part avec elle, tu dois savoir ou son ses appartements, Je m'occuperais du cas de Moera si le temps me le permet.''


Aldaric posa une main sur l'épaule de son frère d'armes et ensuite se retourna en entendant l'excès de colère de la femme-lézard.

-QUE QUELQU’UN LE FASSE TAIRE!!

Le chef des Chevaliers aperçut l'air de Zira et son Écuyer se boucher les oreilles avant de lui metre son doigt dans la bouche. L'Écuyer avait trouver la réponse, ce petit garcon magique avait faim. Aldaric attendit que le garcon finisse de parler pour s'adresser aux membres de cette nouvelle ordre.

- Il a trouvé la réponse, Il a faim... Je vous accompagne aux cuisines pour enfin la preparation du banquet.. Allons-y.

Aldaric prit les devants, malgré le fait que l'Écuyer était sortir de la salle du trône. Décidément c'était toute qu'une journée qui se passait dans ce nouveau monde. En marchant vers les cuisines, Il se mit à sonder le petit être qui pleurait et lui envoya une douce vague d'apaisement pour calmer temporairement sa faim. L'homme Chevalier capta son essence magique semblable à la sienne mais aussi à celle de Zira. Il jetta un coup d'oeil à l'Écuyer puis reporta son attention sur Zira.

- C'est ton fils?

(Hrp: Aldaric partit!)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durzo Blint

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Re: Salle du trône   Jeu 12 Sep - 19:55

Druzo marcha une succession de corridors, de mémoire il lui en restait encore quelques uns avant qu’il arrive à la salle du trône. Sur son chemin, il ne croisa que des gardes et des servantes à demi endormies. Les clics que son armure produisait à chaque mouvement étaient un des quelques bruits présents et il s’en réjouissait. Depuis combien de temps avait-il rêvé de revêtir sa cuirasse comme un chevalier et non comme un vieux fou proche de la mort?

Deux gardes gardaient la porte menant à la salle, Durzo se positionna devant le garde de droite et dit d’une vois claire :

- Je  me nomme Durzo Blint, j’aimerais obtenir le plus tôt possible une audience auprès de la reine d’Émeraude.

Le garde le regarda quelques instants puit lui demanda d’attendre à l’extérieur pendant qu’il déposait sa requête à la reine. Il attendit donc seul en compagnie du garde de gauche qui n’était heureusement pas très bavard.

Est-ce que la reine allait se souvenir de lui? Franchement il en avait aucune idée, elle n’était qu’une gamine dans le temps et il ne la aucunement revue depuis sa retraite. Markor avait été le seul pour l’instant puisqu’il faisait parti des vétérans, combien d’autre était en mesure de le reconnaître?

 « peu importe, tant que je revienne dans l’ordre.»


(hj: désolé de m'incrusté, je fais juste quelques postes puis je repars, je devais le faire pour officialisé ma présence.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du trône   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du trône
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: