Faerun

Forum RPG avec de multiples Univers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Starkadh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crow

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Starkadh   Mar 9 Juil - 20:44

Crow, marchant dans la neige à l’extérieur de sa forteresse, revenait d’une promenade dans les alentours, en avait t’il eu vraiment besoin? Non, mais il profitait un peu de la tranquillité de son territoire. Les quelques arbres qu’il avait croisés étaient maigres, difformes et sans l’ombre d’une feuille. Devant le dieu déchu se dressaient les imposants remparts de Starkadh, murs imposant de fer dirigé vers les cieux, comme pour offenser les dieux. Le souffle du vent sur les remparts mélanger aux croassements des corbeaux qui l’entouraient sonnait comme des cris de personnes mal mener jours et nuits pour l’éternité. Une fois passée à l’intérieur des murs par le portail d’entrer, dans la cours intérieur, s’étendait à perte de vue un terrain vide sans aucune vie. Devant lui se dressa l’escalier qui mène à la grande porte de son domaine construit sur le flanc de la montagne, et les deux gardiens qui la protège. Les deux gardiens n’avaient aucun nom et n’en avaient point besoin, ils étaient au départ que des restes de créatures mortes qu’il avait dû assemblé et redonner vie en leurs insufflant une âme. La porte était faite dans la même matière grise obscure que tout le reste de la forteresse à l’exception de son centre qui contenait une pierre parfaitement ronde noire coupée au centre par une ligne verticale. À l’approche de Crow, la pierre se mit à rougir puis la porte s’ouvrit pour le laisser entré et se referma derrière lui.

Malgré les flammes bleutées que les chandeliers et les lustres émettaient, le hall d’entrer restait lugubre et sombre. Mais cela ne dérangea pour rien au monde Crow qui continuait sa marche entre les piliers posés stratégiquement pour soutenir les étages du dessus. À quelques endroits, des créatures marchaient soit seul ou en petit groupe. Bien entendu ils étaient bien moins gros que les deux gardiens mais ils étaient tout de même dangereux. Toujours dans le même principe que les deux monstres, certains ressemblaient à des êtres humains ou à des animaux et d’autres à un mélange entre les deux. Leurs seuls points communs étaient qu’ils étaient nus, difformes avec parfois des membres en plus et avaient de longues dents et griffes. Une douce odeur de décomposition flottait dans l’air quand la divinité arriva à l’escalier qui mène à l’étage supérieur.

Une fois arrivé en haut, crow marcha entre les corridors parsemer de porte pour se rendre a une sorte de laboratoire où quelques personnes travaillaient.  Les personnes en question étaient encore vivante mais étaient sous son emprise, soit ils étaient venus de leurs pleins grés ou il était venu les chercher lui-même dans leurs villages. Certain étaient des soldats, des ouvriers, des magiciens ou des scientifiques. Arrivé au laboratoire, quelques magiciens et scientifiques travaillaient sur une table en particulier.

-Montrez moi comment avance mon nouveau jouet… Dit t’il d’une vois neutre et glacé.

Les travaillants se retournèrent et s’agenouilla devant lui et d’une vois singulière ils répondirent tous en même temps.

-Oui maître crow. Le scientifique en chef s’avança une fois s’être relever, puis fit signe au dieu de s’avancer.

La créature que vit crow était magnifique, une sorte de corps sans sexe apparent renforcit de plaque de métal, dans son dos trainais quatre tentacules pointu d’acier, deux bras et jambe musclé et couvert de cicatrice entre les plaques puis une tête. La tête en question avait appartenue autrefois à une prêtresse. Comment elle avait été nommée? Ah oui, Illinia. Le dieu déchu leva la main gauche et le visage de la défunte prêtresse apparu en criant, pleurant et suppliant de la laisser en paix. Au début, elle croyait quand mourant de la main de la grande prêtresse la libérerais mais elle s’était trompé lourdement. Il agita la main puis l’âme entra dans le corps. Les quelques secondes qui suivirent l’opération se déroula dans un silence de mort, puis, le corps se mit a gigoté d’une manière presque imperceptible. Quelques minutes  passèrent puis un léger bruit  sorti des lèvres de la chose.

-pourquoi une telle chose? Monstre?

Crow braqua son regard rouge et sans émotion sur la « chose » puis dit d’un ton glacial

-tu croyais qu’en mourant tu pourrais être libre de mon emprise mais tu a été dupé par ta stupidité mortelle et maintenant tu seras mon arme dans la future guerre de ce monde, et ensuite viendras le reste… Il fit  quelque pas et prit avec son pouce et son index le menton d’Illinia et la regarda droit dans les yeux. Et bien sur tu seras obligée de regardé toute tes victimes sans pouvoir agir contre moi… et tu regarderas aussi s’eux de ta très cher ayulindëa, et ceux qu’elle prévoit invité, si elle réussit…

La prêtresse déchue semblait essayée de dire quelque chose mais aucuns mots ne sorti de sa bouche, mais les larmes de désespoir qui coulait sur ses joues le satisfirent. Ayant finit sa conversation, il parti en laissant aux scientifiques leurs travaux et alla rejoindre l’étage supérieur.

Arrivé en haut de l’escalier qui monte en spiral, le dieu arriva a la salle du trône… son trône… il était grand et faite en parti d’os humain et de métal. Il s’avança vers lui tranquillement puis s’assit, il observa quelques instant la pièce puit ferma les yeux… et regarda tranquillement tout les univers sans restriction avec ces autres yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Starkadh   Ven 13 Déc - 16:47

Crow rouvrit les yeux après ce qui semblait être une journée, même du temps où il était qu'un simple immortel, il avait toujours eu des difficultés avec la notion du temps. Après s'être relevé lentement de son trône, il se téléporta sur une plateforme ronde au sommet de son immense forteresse. Il observa quelques instants le ciel remplit de nuages noirs, le vent et la neige tourbillonnaient autour de lui et la cour intérieure était toujours aussi vide, plus pour longtemps... Une ombre sorti de celle du dieu déchu, s’allongea  puis prit consistance. Elle était environ de la même grandeur que Crow et arborait tout comme lui un manteau d’ombre et des yeux rouges sanglant, l’ombre se nommait Rakanoth, elle était l’une des cinq esprits que Crow avait pris possession dans la prison céleste des centaines d’années plus tôt et était aussi un stratège formidable.

-Rakanoth, l’heure est venu, va rassembler nos troupes dans la grande cour et assure toi qu’ils soient prêt aux combats en tout moment…

Rakanoth sembla s’être évaporer dans le vent comme si il n’avait jamais existé, pourtant, il entendit qu’à l’intérieur de la forteresse que les bruits augmentaient, signe que son message était bien arrivé. Il dû toutefois attendre un certain temps avant qu’il aperçoive les premiers rangs de soldat sortir en ligne. Quand ils furent tous arrivé, ils formèrent 5 blocs de 50 milles hommes chaque. Il avait bien sûr encore plus d’homme à l’intérieur mais ils étaient restés pour garder la forteresse et aussi pour être envoyé plus tard comme renfort.

Il contempla quelques instants ses hommes puis prit la parole d’une voix grave et glacé, amplifier par magie.

-L’heure est enfin arrivé et ce monde va bientôt tomber, les peuples de Fionavar croyaient que je me contenterais du nord et ils avaient tort… je vais m’emparer de tout comme je l’ai si bien fais ici, et les habitants seront mes pantins, tout comme vous…

Il leva la main vers le ciel et tous se mirent à relâcher de longs cris de guerre, des cris dignes des endroits les plus malsains de l’univers. Il baissa la main et ils se taisirent tous.  Rakanoth était revenu et se tenait plus loin derrière lui. De l’ombre du dieu déchu sorti quatre silhouettes que se mirent au côté de Rakanoth, tout comme lui, ils prirent consistance après un certain temps. La première ombre après Rak était une femme nommée Aphrodite, elle avait tenté de séduire le dieu suprême. Un  jours il en eu mare et il l’avait condamné au seule endroit où elle ne le fatiguerait plus, en prison. Le deuxième se nommait Goliath, il était le plus gros et puissant physiquement mais il était aussi le plus stupide, heureusement qu’il agit selon la volonté du dieu… De son vivant, Goliath était le plus fort des guerriers mais il est éventuellement tombé dans l’oublie. Le troisième était un magicien de petite t’aille nommé Gilgamesh. Il avait tenté de ramené les morts à la vie, les dieux était tellement contrarier et l’ont condamné à ne jamais avoir le repos éternel. Le dernier avait été autrefois été un ange nommé Lucibel, il était environ de la même taille que crow et ces ailles noir battaient tranquillement l’air. Il avait un jours tenté de prendre le paradis avec quelques frères et sœurs mais il fut banni avec les autres dans la prison.

-oublier pas de me ramené les hommes dans la fleur de l’age et les enfants, tuer les vieux et tout ceux qui résiste…

D’un claquement de doigt, il leurs ordonna de prendre le contrôle de son armé. D’un œil satisfait, il regarda chacune des cinq armées partir. Le dieu regarda dans la direction du Brenin et s’y téléporta.

(hj: désolé du double post Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Starkadh   Ven 13 Déc - 19:18

Poc poc poc...
faisaient ses pas sur le plancher.

L'homme marchait sans dire un mot, dans l'endroit, caressant la beauté des objets du bout des doigts, tel un fin observateur, il tapota un des meubles, une belle comode doté d'un immense miroir qui renvoyait a Cassiel son image. Il ce sourit, de manière mesquine, cela faisait un bail qu'il ne s'était pas contemplé, pas depuis sa libération de ce petit pleurnicheur qui avait pris le control de son corps durant plus de 700 ans. Il s'admira un moment, il était plus que bel homme, coincer dans la vingtaine éternellement, dégageant une beauté sauvage a faire languir une sainte. Mais ce n'était pas par vanité que l'immortel s,observait aussi stoïquement, non loin de la. Il essayait de capter les émotions qui pouvaient bien passé devant son masque impassible actuel, attentif, comme si il craignait revoir les grimaces nostalgiques de son vieil ami, ce peindre sur ses traits.

Maurgan...
Avant que le cataclysme n'arrive, avant qu'il ne devienne roi des enfers, avant que le labyrinthe de l'obcede tant, du a cette sale fissure qui l'avait rendu presque maboule. Cette fissure impossible. Cet homme avait été enfermé dans une splendide cage doré a l’intérieur de son esprit. La déesse Hécate ayant refuser de l'éliminer définitivement. Au premier abord il en avait été révolté, puis s'en était foutu comme de sa dernière concubine. Mais maintenant, cet avorton laissait un trou en lui. Même si c'était un empecheur de tourner en rond, un fanatique de la lamentation et du repentir, Cain ne pouvait pas nier que son immense savoir et sa sagesse lui avait éviter bien des ennuis par le passé.

- Pleurnichard... je deviens pleurnichard, tu as gagné Maurgan...

Mumura t'il pour lui même.
L'endroit était vide, les armées du dieu s'étaient attelé a leur tâche, ce dernier également. Le crime parfait. Cassiel Inari avait ramené du monde des morts la splendide Nathrae, anonyme venait de reprendre le controle de son empire, et lui devenait blasé...ennuyé. L'immortel damné qui ne vivait que pour s'amuser, au gré de ses folies, ce sentaient inévitablement ennuyé. Les petits complots, les coups de maitres, renverser pour le pouvoir! Étaient des choses qui auparavant l'auraient allumé, rendu fou, et il aurait aimé , même adoré démystifié cette vermine murmurant a l'oreille de leur pantin. Mais...il avait été si épris de sa liberté, saouler de désir d'en découdre, tant de siècle d'abstinence, pouvait rendre un homme fou, alors quelqu'un qui de base l'était déjà, avait embrassé la démence pour sa pars.

Il fit quelques pas vers la droite, remarquant la balustrade, et vint si accorder, toujours aussi silencieux, son regard émeraude, terne, ce posa sur le paysage. Alors que le vent venait balayé sa chevelure noire et faisait frémir ses oreilles pointus.

- J'ai perdu ma joie de vivre on dirait...

Il allait par réflexe poser la mains sur la garde de BloodyRosa, sa précieuse rapière, mais ce souvint qu'il avait laissé sa création rapidement en enfer a son retour du grabuge sur Faerun. Ayant passé en coup de vent sans importuner Nathrae et son ''invité''.

Il rit.
Non comme un démens comme il avait pris habitude de faire, mais tout bas, seul ses épaules et ses légers gloussement trahissaient sont amusement spontané. Ce rire dévoilait ses petits dents pointus, il passa sa langue sur ses canines, ses crocs le faisaient souffrir, il devrait ce nourrir bientôt. Et cela devenait compliquer, et ces complications ce résumaient a une suele chose : la puissance de ce sang.
Plus Cassiel devenait fort, plus il avait besoin d'une nourriture qui y allait de paire, car en ce rabattant sur le menu fretin, il ne devenait qu'affamer bien plus encore quelques heures plutard. Il avait fait l'erreur auparavant de gouter au sang d'un dieu déchu, possédant le corps d'un certains Jecht. Depuis ce jour, son être en entier appelait la puissance, comme une chatte en rute appelait son prétendant.

Replaçant une mèche de ses cheveux noire, Il quitta soudainement la balustrade, Sourire aux lèvres, Et s'activa. Il n'était pas venu ici pour ce morfondre, bien au contraire l'heur était aux réjouissances! Retrouver un vieil ami, et ce dieu avait justement l'artefact dont il avait besoin. Quitte a devoir faire appel a Hécate a nouveau! Il utilisa sa magie, de doux remous énergique ce fit sentir dans al pièce, une certaine tension ce créa, alors que des filament doré s’échappèrent de Cassiel pour ce refermer autour d'un petit miroirs a main. Un miroir, encore? Quel ironie.

l'Elfe mis fin a l’opération et vin saisir l'artefact. Il avait ressasser cette question dans tout les sens plusieurs fois avant d'en arriver a son ultime conclusion. Alors tel un voleur, le roi des enfers, enroba le petit miroire dans un magnifique satin rouge, puis dit dune voix amusé, au propriétaire des lieux absent.

- Ca ne te dérange pas si je te l'emprunte non?

Son sourire carnassier revint, comme un vieil ami bientôt...
Et il disparut, retourner cher lui pour terminer la préparation final.
Dire que Cassiel allait commettre peut être la plus grande bêtise...mais aussi la meilleur idée qu'il ait eu de sa vie, était troublant et paradoxal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Starkadh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Starkadh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne Yggdrasill : prologue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerun :: Hors-jeux :: Sujets (RP) terminés-
Sauter vers: